La parole à Piero, 16 ans

Publié le lundi 29 février 2016

Lettre ouverte aux jeunes et parents de ma génération.

Selon une étude, il nous reste 20 ans pour changer de direction, pour changer notre mode de vie. Nous devons changer notre manière de nous alimenter, de nous éclairer, de nous chauffer, de nous bouger, etc. Alors pourquoi ne nous remettons pas davantage en question ?

Pourquoi restons-nous dépendants de ce système foireux de surconsommation, d’intolérance et d’individualisme ? Sans doute parce que nous avons peur du changement, nous vivons dans l’immédiat…sans nous rendre compte réellement de l’impact de nos actes.

Depuis toujours, nous, les occidentaux, bénéficions d’une liberté inépuisable. La liberté du choix. Le choix de polluer ou celui de ne pas polluer. Le choix entre l’effort et le confort. Le choix entre consommer ce que l’on nous impose et celui de consommer de manière réfléchie. Aujourd’hui, nous ne pouvons plus ignorer la situation. 20 ans. Il nous reste 240 mois ou 7300 jours pour offrir un avenir meilleur aux futures générations, dont je fais partie. Et ce avant qu’elles ne perdent tout espoir. 20 ans pour prouver que nous sommes intelligents et évolués.

Si nous ne faisons rien, la moitié des humains aura disparu en 2100. Je crois que personne ne souhaite un tel désastre. Ne pensez pas que c’est une utopie. Des gens sont déjà au travail. Des gens se retroussent les manches tous les jours pour un avenir durable.

Vous vous demandez comment faire ? Et bien ce n’est pas si compliqué. Mangez bio, local, sain ; envisagez d’autres moyens de vous déplacer que la voiture. Et si vous avez un bout de terre cultivable, profitez-en, elle est à vous. N’oublions pas que nous devons tout à la Terre, et qu’elle ne nous appartient pas. Nous avons le choix de changer, chacun. Alors faisons ce bon choix. Partout et ici à Genappe aussi.

Piero, 16 ans.