Je rêvais d’un autre monde…où Genappe serait plus ronde.

Suite de la rencontre-débat sur le centre de Genappe le vendredi 1er juillet

Publié le dimanche 17 juillet 2016

Plus ronde ? Mais quel drôle de qualificatif me direz-vous pour résumer les rêves d’une quinzaine de riverains et citoyens de Genappe. Et pourtant derrière ce mot se cachent des tas de souhaits exprimés de ci de là lors de la discussion de ce 1er juillet 2016 organisée par Ecolo Genappe. Sur le « mur d’expression » improvisé ce soir là des tas de post-it pour des tas d’adjectifs comme convivial, proche, doux, rénové, agréable.

Il semble évident alors que chacun espère un centre ville qui respire, un centre ville libéré, plus vert, plus accueillant , plus généreux pourrait-on dire, en lieu et place de ce centre que l’on traverse, souvent à la hâte ; ce centre triste, vidé, dévitalisé ; ce centre de transit. Ce centre qui s’est décentré au profit des grandes surfaces en périphérie, de parkings, d’un encouragement constant à l’usage de la voiture. Genappe est comme sortie de son lit, se déversant partout et nulle part laissant les habitants du centre seuls, dans un désarroi évident. N’est-il pas venu le temps du rêve, du rêve éveillé et d’un véritable projet pour ce centre qui appartient à tous, tant à ceux et celles qui y vivent qu’à ceux qui s’y rendent.

Parce qu’aujourd’hui… il n’y a justement plus de centre à Genappe. Il n’y a plus de point central, de lieu commun, de lieu de vie. Mêmes les services utiles à la population sont décentrés dans cet Espace 2000 fait surtout de préfabriqués tristounets tristement énergivores et d’une verdure qui crie famine. Cet Espace 2000 fermé à double tour le soir venu laissant un parking vide alors que certains rêvent peut-être déjà d’en construire un nouveau non loin de là.

Mais restent de ci de là des inconditionnels de Genappe, des passionnés, des enracinés qui s’accrochent, qui mettent, contre vents et marées, tout en œuvre pour faire vivre leur ville … Mais à quels prix et risques ? Pensons ici à ces commerces parfois là depuis toujours ou plus récents, ces restaurants et cafés si fédérateurs et ces quelques lieux culturels…que dis-je haut lieux de la culture et de la vie citoyenne. Chapeaux !

Des échanges des quelques citoyens réunis en ce triste début d’été se dégagent quelques axes dont les politiques et promoteurs du futur pourraient s’inspirer ou qu’ils devraient approfondir. Car, dans un futur possible…

- Genappe offrira un centre à mobilité douce et sécurisée, accessible à tous les citoyens.

« Je rêve de vitesse limitée pour les grands axes comme la rue de Ways, la rue Joseph Berger ou la rue de Bruxelles »

« Je rêve de vélos publics à louer, de parkings à vélos et d’abris, de taxis-vélos »

« Je rêve d’un centre piétonnier, sans voiture et le reste à 20km/h »

« Je rêve que Genappe s’inspire de Sart-Messire-Guillaume, avec une vitesse limitée et un ry d’eau au milieu de la voirie »

« Je rêve de pistes cyclables, de trottoirs »

- Genappe développera un centre plus convivial où il ferait bon vivre, consommer, se divertir, se déplacer, flâner. Un centre plus dynamique aussi.

« Je rêve de signalétiques, de panneaux informatifs vers les lieux comme le Ravel, le Centre culturel, les commerces, le centre sportif, etc. Et ce depuis les entrées de la ville, l’Espace 2000 ou encore le Ravel »

« Je rêve d’un panneau informatif des différentes activités, animations et événements en cours et à venir »

« Je rêve de plus de bancs publics pour plus de convivialité, plus de lenteur »

« Je rêve d’un centre ville où on aimerait rester et flâner »

« Je rêve du parc des Léz’arts et du futur pôle culturel fermé aux voitures »

« Je rêve de lieux extérieurs pour les petits »

- Genappe proposera un centre plus coloré, plus vivant.

« Je rêve de vitrines vides qui ne le seraient plus jamais »

« Je rêve de plus de couleurs, d’un Genappe repeint »

« Je rêve qu’on encourage la rénovation des façades »

« Je rêve de plus d’œuvres d’art dans la ville »

« Je rêve de bien plus de bacs fleuris et de bacs à légumes partout »

- Genappe sera plus vert, ponctué de coins de verdures.

« Je rêve d’un centre fleuri et d’arbres »

« Je rêve que l’on plante des arbres le long de certaines rues »

« Je rêve d’un parcours vert qui relie les différents pôles publics dont l’Espace 2000 »

- Genappe organisera un centre durable et local ; un centre fier de ses nombreux producteurs et réel point d’ancrage de PME.

« Je rêve d’une halle commerçante, sur pilotis rue de Charleroi »

« Je rêve de magasins en vrac, de magasins d’ici, de valorisation des produits locaux »

« Je rêve d’un véritable espace de co-working en plein centre »

Et en conclusion…que dire face à tant d’envies, de souhaits, d’idées, de propositions, d’utopies parfois ? Que dire si ce n’est Merci à ceux et celles qui se sont exprimés. Que dire si ce n’est qu’Ecolo Genappe rêve aujourd’hui fermement d’élus qui sachent en attraper quelques un(e)s pour que Genappe et ses habitants retrouvent fierté, simplicité et douceur de vivre.

Je rêve d’un autre monde où Genappe sera plus ronde….

Anne Beghin