Chronique du conseil communal du 29 septembre 2020

Deux points ont marqué ce conseil : la dynamique hospitalière de la commune et le projet d’aménagement de la place de Bousval. La mobilité a aussi fait partie à plus d’une reprise des sujets traités.

La séance du conseil communal est précédée par une Sensibilisation du CRIBW (Centre régional d’intégration en BW) sur les migrations.

Cette sensibilisation est un des engagements pris par la ville de Genappe au travers de sa motion « Genappe Commune Hospitalière » et l’aboutissement du travail du Groupe de Travail.

Toutefois… c’est avec regret que nous avons constaté que le premier public concerné par cette sensibilisation n’a pas répondu avec enthousiasme à cette invitation. En effet, la moitié des conseillers du groupe MR-Cdh a brillé par son absence. Comment interpréter ces absences qui n’ont par ailleurs pas été excusées ni par le président de la séance, ni par personne.

Séance Publique

Etaient absents : Tiffany Fevery (PluS), Anne-Sophie Hayois, Kevin Paulus, Axelle Vanderlinck (MR)
Public nombreux attirés par la présentation du CRIBW et l’interpellation citoyenne de Genappe solidaire.
Chroniqueuse: Anne Beghin

  1. Secrétariat communal – Démission de Monsieur Jérôme Leclercq Conseiller communal pour incompatibilité de fonction – Prise d’acte.

Le collège communal du 26 août 2020 a désigné à la date du 01/09/2020, Monsieur Jérôme Leclercq en qualité de directeur intérimaire dans les implantations scolaires de Houtain-Le-Val et Espace 2000. Le mandat de Conseiller communal est incompatible avec cette fonction dans l’enseignement communal, il a donc démissionné.

  1. Secrétariat communal – Prestation de serment et installation du Conseiller communal suppléant du groupe « MR-cdH».

Natacha Cracco preste serment et devient Conseillère communale. Nous lui souhaitons la bienvenue !

  1. Secrétariat communal – Usage du droit d’interpellation d’un citoyen, en application du chapitre 7 du règlement d’ordre intérieur du Conseil communal.

Interpellation citoyenne par Bénédicte De Neuter du groupe Genappe Solidaire. Bénédicte de Neuter lit un texte sensible et convaincant. Elle rappelle le travail des nombreux citoyens engagés, cite le chiffre de 193 membres pour le seul groupe Genappe Solidaire, le travail engagé des chauffeurs, lavandières, coordinateurs.trices, hébergeurs.euses (tant particuliers que collectifs), etc. sur notre commune depuis plus de deux années.  Elle rappelle leur investissement durant aussi toute la période du confinement et la mise en place de deux hébergements collectifs d’urgence – privés –  en mai et en août.

Concrètement, elle adresse au collège les demandes suivantes :

  • « Que compte faire à l’avenir, notre commune au niveau du soutien des personnes en transit sur notre commune d’une part en termes d’hébergements collectifs communaux, d’autre part en termes d’accueil pour les MENA (Mineurs Étrangers Non Accompagnés) et personnes vulnérables dans le cadre du mécanisme de relocalisation européen ? »
  • « Êtes-vous prêts à nous soutenir en ouvrant un Espace communal (pour de l’hébergement collectif) et aussi soutenir les accueillants bénévoles en finançant, par exemple, les titres de transports Genappe-Bruxelles ? »

Le public et quelques élus ont applaudi cette intervention et ont marqué ainsi leur soutien à ces demandes complétement légitimes au regard du texte de la motion de juin 2018. Monsieur Couronné a dit prendre acte de ces demandes et que le collège fournirait ultérieurement des réponses à Bénédicte de Neuter ainsi qu’au groupe Genappe Solidaire. Comme le veut le règlement d’ordre intérieur du Conseil communal, les interpellations citoyennes sont très cadrées et ne permettent aucun débat ni intervention d’un membre du conseil communal.

Stéphanie Bury explique que le groupe de travail répondra aux questions mais qu’ils ne sont en tout cas pas opposés. Ce groupe, interrompu par le Covid, redémarrera le 26 octobre. Le CRIBW sera présent de même que des représentants de communes voisines.

  1. Secrétariat communal – Point supplémentaire à la demande du groupe Ecolo Genappe #CréonsDemain – « Bilan et perspectives de la dynamique Genappe commune hospitalière ». Présentation par le collège.

D’entrée de jeu de jeu le président donne la parole à notre groupe. Notre point n’a donc pas été traité comme demandé par notre groupe. Pour rappel:

Notre formation politique, Ecolo Genappe #Créons demain, souhaite mettre à l’ordre du jour le point suivant:« Bilan et perspectives de la dynamique Genappe commune hospitalière », présentation par le collège. 

Il s’agirait de présenter à l’ensemble des conseillers actuels:

– les engagements pris par notre commune dans le cadre de la motion Genappe commune hospitalière

– les actions réalisées depuis 2018 et ce qui à l’avenir devra être ou poursuivi ou initié dans le cadre du soutien aux personnes réfugiées et migrantes.

Ainsi nous nous attendions à une présentation de ce point par le collège (a priori par monsieur Girboux qui a présidé le groupe jusqu’en février 2020).

Comme aucune présentation n’a été faite, nous avons pris la main. Mais comment interpréter cette absence d’implication du collège ? Cette absence de présentation officielle ne correspond en rien à un manque de temps ou de moyens.

Anne Beghin, conseillère communale Ecolo GCD et, qui fait aussi partie du Groupe de Travail GCH intervient donc. Voici son intervention : lien.

S’en suit une série de réponses parcellaires et laconiques principalement du président, Monsieur Couronné. Oui le Groupe de Travail peut s’ouvrir et accueillir qui se sent concerné par la question des migrants mais “ Faut tout de même pas être 50 non plus”.

Nous apprenons un peu par hasard que ce sera au tour de Stéphanie Bury de présider dorénavant le Groupe de Travail. Nous apprenons ainsi que monsieur Vincent Girboux a démissionné de cette présidence. Pour la triste anecdote : le Groupe de travail-mis en place depuis mars 2019 a été présidé par Vincent Girboux, puis par madame Bury, puis à nouveau par Vincent Girboux jusqu’en février 2020. Ces changements réguliers traduisent aussi le positionnement du groupe MR-CdH qui n’est pas clair vis à vis de cette “matière”: Malaise ? Désaccord en interne ?

Monsieur Couronné n’hésite pas à rappeler que le CPAS de Genappe s’implique depuis 2005 dans cette matière. Vincent Girboux, président du CPAS, renchérit en précisant tout le travail du CPAS avec notamment l’ouverture des ILA (Initiatives Locale de l’Accueil) aujourd’hui au nombre de 12. Nous préférons ne rien dire. Alors que nous sommes nombreux à penser que monsieur Girboux ne fait que rappeler que le CPAS réalise son travail et les missions qui lui sont confiées. Il semble oublier/négliger que la dynamique hospitalière des communes est une nouvelle matière qui n’existait pas en 2005. Nouvelle matière communale mise en place suite aux prises de positions de nombreuses communes partout dans le pays dès Janvier 2018. Ces dernières ont en effet rejeté sans concession le projet de loi fédérale (et ce même si cela ne relevait pas de leur compétence elles l’ont fait y compris Genappe) des visites domiciliaires. Elles se sont ensuite définies comme « communes hospitalières ».

Sur la question centrale de l’ouverture d’un hébergement communal, monsieur Couronné explique qu’il a soutenu l’ouverture du logement de Bégipont à Bousval. Précisons toutefois ce qui n’a pas été dit: L’ouverture de ce lieu n’a en rien relevé de la commune. S’agissant d’un lieu privé géré par une fabrique d’église…C ‘est bel et bien cette dernière qui a soutenu cette ouverture et non la commune. Il rappelle qu’en raison de la crise sanitaire c’est très difficile d’ouvrir des lieux comme les écoles pour en faire des hébergements.

Anne Beghin souligne que les hébergeurs de notre commune ont prouvé à quel point ils.elles ont respecté les procédures et les protocoles mis en place et qu’il ne fallait pas instrumentaliser la crise sanitaire pour ne pas avancer car en temps de crise les migrants ont besoin encore un peu plus de notre protection.

Ludivine Brocca (Ecolo Genappe #CréonsDemain) dit ne pas avoir entendu les réponses aux questions concrètes qui ont été posées. Elle rappelle que l’hébergement qui a eu lieu cet été dans une école de la commune s’est très bien passé. Monsieur Couronné a feint d’ignorer cela alors même qu’il avait été mis au courant de l’ouverture de ce lieu. “Je voudrais bien savoir de quelle école il s’agit”. Ludivine Brocca par son intervention rappelle ainsi que le problème n’est pas la crise sanitaire en cours mais bel et bien une question de volonté.

Anne Beghin pour conclure souligne qu’à côté des écoles, salles de sport il y a d’autres possibilités comme par exemple la Maison Beghin presque entièrement vide et située en plein centre de Genappe.

  1. Environnement – Aménagement de la Place de la gare à Bousval – Convention – Réalisation – Approbation.

Il s’agit d’approuver la convention entre la Région wallonne et la commune quant à l’aménagement futur de la Place de Bousval, laquelle doit donc être soumise à l’approbation du Conseil communal.

Le coût global est estimé sur base du projet définitif à 867.647,99 € tous frais compris. Le montant global estimé de la subvention est de 483.824,00 €.

Après approbation par le Conseil communal, la convention réalisation sera transmise à l’administration du développement rural et ensuite chez la Ministre Tellier en charge du Développement rural. C’est son cabinet qui analysera le dossier et le soumettra à l’approbation du Gouvernement wallon. C’est l’approbation par le GW qui constituera la promesse de subside.

Le principe est approuvé à l’unanimité après une présentation détaillée du projet par le bureau d’architecture ABR.

Nous en félicitons la convivialité et les différents sens donnés à la future place. La végétalisation est un des axes forts du projet également. Enfin sur les quelques 70 places de parking existant actuellement une vingtaine disparaitra au profit d’autres fonctions que le parking. Le nombre de places prévues tient compte du comptage moyen des places effectué durant un mois.

Anne Beghin souligne que lorsque l’on créée une nouvelle place, on voit à long terme sur certainement un siècle et qu’elle trouve dommage que la place soit aménagée comme si dans le futur nous n’allions pas changer nos comportements en termes de mobilité. Alors même que nous allons devoir changer et que nous n’aurons pas le choix. Monsieur Couronné réplique que ce n’est pas parce qu’on diminue le parking que les gens vont revendre leur voiture. Carine Meessens explique que les places actuelles sont modulables et que donc « rien n’est figé dans le béton ».

Pour notre groupe, il est important de développer le caractère multimodal de la mobilité incluant aussi la voiture à côté du vélo, des transports en commun et du covoiturage. Dans ce cadre les « parkings » restent nécessaires.

Enfin Anne Beghin demande qu’à l’avenir des enfants soient invité lors des consultations citoyennes sur ce type de projets. Gérard Couronné répond « on verra bien ».

Christine Gilain (Ensemble) demande si une information est prévue pour les citoyens. Benoit Huts répond qu’ils attendent d’abord l’approbation du cabinet Tellier parce que des modifications pourraient devoir être faites.

Approbation à l’unanimité.

Se succèdent alors plusieurs points en lien avec les Fabriques d’église de la commune. Nous ne nous exprimons pas sur ces points que nous avons approuvés.

  1. Finances – Règlement de taxe sur la délivrance de codes Pin et Puk – Exercices 2020 à 2025.

Délivrances de nouveaux codes Pin et Puk : taux proposé de 5 €. Notons qu’il s’agit une taxe « normale » pour couvrir le travail administratif, notamment lorsque des citoyens perdent leurs codes.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Travaux – Marché de travaux 1434 – Amélioration de diverses voiries dans le cadre du Plan Investissement 2019-2021 – Année 2020 – Lot 1 : Rue Croisette et Ry d’Hez à Baisy-Thy – Lot 2 : Sentier du Bois Hanin à Glabais – Dossier-projet corrigé en fonction des remarques du SPW – Approbation.

Le montant estimé de ce marché s’élève à 348.842,33 €, 21% TVA comprise.

Bernard Löwenthal demande en quoi vont consister les travaux de rue Croisette. Gérard Couronné répond qu’un trottoir sera aménagé. Vu la dangerosité de l’endroit, ce n’est pas du luxe !

Approuvé à l’unanimité.

  1. Travaux – Marché de fournitures – 1458 – Acquisition de divers véhicules pour le service travaux – Année 2020 – Approbation des conditions et du mode de passation – Proposition.

Le montant estimé s’élève à 48.760,33 € hors TVA ou 59.000,00 €, 21% TVA comprise pour un camionnette Châssis cabine tri-benne et une fourgonnette tôlée. Procédure négociée sans publication préalable. Et procéder au déclassement de véhicules.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Travaux – Marché de travaux – 1471 – Travaux d’égouttage divers – Année 2020 – Approbation des conditions et du mode de passation – Décision.

Le montant estimé pour ces travaux s’élève à 49.950,00 € hors TVA ou 60.439,50 €, 21% TVA comprise.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Travaux – Marché de travaux – 1475 – Marché de travaux pour la réalisation de petits ouvrages de lutte contre les inondations – Prise d’acte et connaissance de la décision du collège communal et admission de la dépense.

Suite à la décision du collège communal du 16 septembre 2020 de procéder en l’absence de crédit budgétaire à la passation d’un marché de travaux pour la réalisation de petits ouvrages de lutte contre les inondations, d’approuver ce cahier des charges. Le montant estimé s’élève à 25.100,00 € hors TVA ou 30.371,00 €, 21% TVA comprise.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Travaux – Plan d’Investissement 2013-2016 – Année 2016 – Travaux de voirie et d’égouttage de l’Avenue des Faisandeaux, Drève Emmanuelle, Drève Alain, Drève de Limauges en partie, Avenue des Daguets en partie, Avenue de la Meute en partie et du sentier de la Fermette à Bousval – Souscription de parts de in BW – Décision.

Il est proposé au conseil communal :

  1. d’arrêter le décompte final desdits travaux d’égouttage au montant de 708.391,05 EUR HTVA.
  2. de souscrire des parts bénéficiaires de l’organisme d’épuration agréé (in BW) à concurrence de 297.524,24 EUR correspondant à sa quote-part financière dans les travaux susvisés.
  3. de charger le collège communal de libérer annuellement le montant souscrit à concurrence d’au minimum 1/20ème de cette souscription jusqu’à la libération totale des fonds.

Points particuliers à la prise de décision : 20 annuités de 14.876,21 EUR à partir de 2021.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Travaux – Travaux de voirie et d’égouttage, drèves Nantaise et Micheline à Bousval – Cession du marché de services – Décision.

Il est proposé au Conseil communal :

  1. a) de marquer accord sur la cession du marché de services relatif aux travaux de voirie et d’égouttage, Drèves Nantaise et Micheline à Bousval, au Bureau d’Etudes C² Project, lequel agira désormais en qualité d’auteur de Projet et assurera la continuité de la mission entamée par le Bureau d’Etudes Raymond Heinen et ce, aux conditions du marché initial.
  2. b) de charger le collège Communal des formalités inhérentes à la présente décision.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Travaux – Travaux – Covid-19 – Achat de masques de protection à destination des citoyens de Genappe et location d’un distributeur à installer à l’entrée de l’Hôtel de Ville – Prise d’acte de la décision et admission de la dépense.

Il est proposé au conseil communal de prendre connaissance de la décision prise par le collège communal en séance le 19 août 2020, à savoir de commander 2000 masques en tissu réutilisables emballés individuellement auprès de la firme Belgian Apparel Distribution, Rue de Thyle, 4B à 1495 Sart-Dames-Avelines au prix unitaire de 3,08 EUR HTVA, soit un total de 6.529,60 EUR TVAC 6% et de passer commande de la location d’un distributeur automatique à installer à l’entrée de l’Hôtel de Ville pour une durée de 12 mois auprès de la firme Selecta Belgium aux conditions de son offre des 27 et 28 juillet 2020, à savoir 1.437,48 EUR TVAC 21% pour une durée d’un an, et ce, en l’absence de crédit budgétaire ainsi que d’admettre la dépense qui en découle.

On a validé le principe et l’achat des masques au dernier Conseil (à vendre à 3 €). Le collège souhaite ici notre accord pour la location de ce distributeur de masques à l’hôtel de ville.

Mais le distributeur, déjà installé, ne fonctionne pas. Prévu pour distribuer des canettes et encas… les masques sont insuffisamment lourds et ne tombent pas dans le bac de réception ! Il va donc être retiré et les masques seront vendus à l’accueil.

  1. Secrétariat communal – Accessibilité Ecole NESPA – Information.

Le 28 août notre groupe politique interpellait le collège par écrit.

« Pouvez-vous lors du conseil de septembre mettre ce point à l’ordre du jour et nous présenter alors l’état de la situation. Nous sommes plusieurs à être interpellés de ci de là par des familles. »

Nous avons rappelé aussi au collège quelques extraits de la déclaration de Politique de la Région wallonne :

– L’accessibilité à la mobilité constituera également un point essentiel de la politique wallonne (accessibilité aux personnes à mobilité réduite, aux citoyens aux revenus limités, aux chercheurs d’emploi, aux familles, aux habitants des zones rurales, etc.). La politique de mobilité sera adaptée en fonction des réalités urbaines, périurbaines ou rurales des territoires desservis.

– Le Gouvernement investira massivement dans les transports publics, à la fois via les lignes classiques et des solutions innovantes. Il s’engage, en priorité, à augmenter l’offre, tant en zone urbaine que rurale, et l’améliorer en termes de qualité (en particulier à travers la diminution et la fiabilisation des temps de parcours par le biais d’infrastructures dédicacées) et de capacité. Cela concerne tant l’optimalisation du réseau structurant que des lignes secondaires et de l’offre scolaire. Le réseau sera étendu, là où les besoins le justifient, notamment via des lignes express et des lignes de rabattage, pour relier les zones d’activités, quartiers, lotissements et villages. Des initiatives publiques innovantes de transports collectifs en zone rurale seront également développées. Il s’agit par exemple de (mini)bus à la demande, selon des trajets prédéterminés ou variables, de centrales de mobilité et de taxis sociaux.

Le Gouvernement entend renforcer l’offre en termes d’accessibilité horaire et améliorer la fréquence, sur la base des besoins effectifs de la population (en lien avec l’amélioration de la vitesse commerciale et l’élargissement des horaires en soirée et le week-end).

– Pour mettre en œuvre ces principes, le Gouvernement tiendra compte des études qui visent à redéfinir l’offre de transport public, prévues d’ici la fin 2020.

Le TEC aurait demandé d’attendre de voir combien d’enfants prendraient le bus et sur quelles lignes avant de faire un bilan et d’envisager des ajustements de lignes ou d’horaires.

La rentrée est passée. L’école entame sa quatrième semaine. Et les trajets sont compliqués pour plusieurs familles. Nous supposons que vous avez recontacté les TEC ou que vous les avez rencontrés.

Monsieur Couronné s’explique : « Concernant les Transports en commun en lien avec l’école Nespa il y a eu une réunion à la Ville avec NESPA et le TEC le 9 septembre 2020. Les points suivants ont été abordés :

  • demande au TEC de reprise du transport scolaire pour NESPA vers un point de ramassage vers Villers et Court-St-Etienne
  • demande de renforcement de la ligne 365A (TEC Charleroi)
  • demande d’aménagement d’un arrêt aux 4 bras de Baisy-Thy sur la ligne Well E5 (Nivelles-Namur)
  • courrier envoyé au TEC et au Ministre Henry pour appuyer ces demandes »

Nous attendons donc les réponses et comptons de notre côté interpeller aussi le ministre Henry.

Monsieur Couronné poursuit en expliquant qu’en matière de mobilité douce deux range-vélos seront placés à l’entrée de l’école. Qu’en termes de sécurité ils devront vérifier si l’éclairage public est suffisant dès les prochaines semaines. Enfin nous apprenons que la police demande à la direction de NESPA de sensibiliser les élèves à la bonne cohabitation avec tous les utilisateurs du Ravel ( éviter les attroupements empêchant le passage,…).

Christine Gilain demande si quelque chose va être fait pour sécuriser les cyclistes qui viennent de Villers-la-Ville. Gérard Couronné répond qu’ils feront un marquage après les travaux de la rue Croisette.

  1. Secrétariat communal – Communication du collège communal.

Retenons les trois bilans suivants présentés par les échevins respectivement en charge de ces matières

  1. Semaine de la mobilité axée cette année sur les agents administratifs (par Carine Messens).
  2. Place aux artistes. Vincent Girboux présente un bilan satisfaisant des événements durant tout l’été de ce projet subsidié par la Province
  3. Semaine de l’environnement. Benoit Huts présente son bilan de cette semaine, rappelle les différents actions et conférences orchestrées par la ville et le service environnement.

Ils ont mis l’accent sur le bilan du marché des producteurs locaux. Quelques 750 personnes ont visité le marché malgré une météo difficile. Les producteurs locaux ont aussi apprécié l’organisation et la convivialité de cet événement.

Nous demandons que le Collège tire les conclusions de cet événement et ritualise ce marché. Nous pensons à une organisation mensuelle. Mais entendons aussi d’entrée de jeu le frein du collège : Cela représente beaucoup de travail, les producteurs ne seraient pas demandeurs,…

  1. Secrétariat communal – Divers.

Anne Beghin demande que les réponses du collège aux points divers soient retranscrites dans le P.V.

Mme Tock, dont le bourgmestre lui a laissé l’initiative en rappelant toutefois qu’on « n’est ni à la chambre ni au sénat », a maugréé mais a accepté.

Notre groupe avait demandé de pouvoir intervenir sur 5 divers:

  1. Budget participatif et composition du jury

En juin 2020, lors du conseil communal nous avons dû voter la composition du comité de sélection de la toute première organisation d’un projet participatif sur notre commune. Le conseil a approuvé le règlement du budget participatif qui prévoit un comité de sélection composé de : – 6 représentants du conseil communal : 3 pour la majorité et 3 pour la minorité (1 par groupe politique de minorité) – 12 citoyens tirés au sort parmi les candidatures que nous aurons reçues- 1 représentant d’Espace environnement- les responsables des services administratifs (avec voix consultative).

Et ce, alors même que le dossier du conseil et le toutes-boites envoyé vers quelque 6000 foyers présentaient un jury composé de 4 Conseillers communaux et 8 citoyens.

Dans les deux cas il était bel et bien indiqué 4 mandataires et 8 citoyens dans la composition du jury. Cette réplique des chiffres dans deux documents distincts lève toute ambiguïté. Il s’agit non pas d’une coquille comme expliqué par le collège mais d’un changement de dernière minute qui nous a été imposé -vite fait- en cours de conseil.

Aujourd’hui nous demandons des explications quant à ce changement de dernière minute concernant la composition du jury.

Gérard Couronné se contente de répondre qu’il est bien normal que le groupe politique majoritaire bénéficie de plus de membres dans le jury que les autres formations politiques. Peut-être pas dans un tel projet citoyen lui avons-nous rétorqué.

 Compte rendu du projet de soutien scolaire de fin août

Anne Beghin rappelle que Mi-juillet la ville de Genappe lançait sur le net et les réseaux sociaux un programme de soutien scolaire.

« Un projet de soutien scolaire basé sur le partage et l’échange au rendez-vous ! » en partenariat avec la Maison des Jeunes (BUG-1), l’AMO Tempo, le Centre culturel et l’École des devoirs!

Concrètement, il était proposé aux jeunes du primaire et du secondaire une petite mise à jour ou simplement un coup de pouce pour remettre le pied à l’étrier tout en douceur. Une équipe de volontaires se serait également mise en place pour aider les enfants dans leurs apprentissages, en toute convivialité. Il ne s’agit pas uniquement d’une reconnexion au scolaire mais aussi de permettre à certains de partager un moment d’échange sur des craintes éventuelles pour la reprise de septembre. Tel était votre discours sur le net.

Si ce projet complétement inspiré du projet de parrainage des enfants que nous avons présenté dès le mois de mai 2020 est sensé il est évident que nous regrettons et reprochons au Collège de ne pas avoir été associé ni à sa conceptualisation ni à la communication.

Notre groupe souhaitait avoir un bilan et a appris que 30 enfants en ont été bénéficiaires et que 15 citoyens s’y seraient investis.

Enfin à la remarque suivante : “Contrairement à ce que vous avez fait cet été… accepteriez-vous une vraie collaboration avec nous et tous les mandataires qui le souhaitent pour mettre en place un projet de soutien aux apprentissages sous la forme de parrainage durant l’été 2021? Et ce, Covid ou pas Covid puisque nous savons que c’est durant l’été que se creusent et se renforcent les inégalités scolaires”, nous avons déploré la réponse malhonnête du bourgmestre reprochant à notre groupe de ne pas avoir voulu coopérer, avançant seul de notre côté et sur les réseaux sociaux.

Anne Beghin, énervée par tant de mauvaise foi, a reproché à monsieur Couronné d’avoir tous les culots et de lui rappeler alors que dès avril, et en off, elle a suscité la réflexion et l’action du Collège sur ces questions du soutien aux apprentissages.

  1. Communes pilotes Wallonie cyclable : appel à projets

Bernartd Löwenthal rappelle que le mois passé, Aude Roland nous a exposé les actions entreprises pour la mobilité douce à Genappe. C’était une excellente présentation qui montrait bien que l’administration avançait bien dans cette importante matière.

La Région wallonne a lancé un appel à projet « communes cyclables » avec un budget important (40 millions sur 2 ans) pour subsidier à 80% des dépenses en matière d’aménagements sur le domaine communal. Ils citent par exemple des cheminements cyclables continus et directs, des liaisons vers les pôles locaux d’activités et entre les zones d’habitat, des infrastructures cyclables sûres et adaptées au contexte, une offre de stationnement vélo sécurisée et suffisante aux endroits stratégiques,… beaucoup de projets qui auraient du sens à Genappe.

Le montant de la subvention pour une commune comme la nôtre est plafonné à 500.000 €. Les dossiers de candidature doivent être rentrés pour le 31 décembre. Cette proposition semble aller tout à fait dans le sens de ce que vous avez commencé insiste Bernard Löwenthal. Elle cadre aussi avec le sondage que vous faites pour récolter les besoins des cyclistes. Cela permettrait donc d’accélérer les projets pour favoriser les déplacements à vélo.

Nous avons pu apprécier la confirmation faite par l’échevinne Carine Messens que Genappe déposera bel et bien sa candidature.

  1. Quartier Matexi : éclairage la nuit

Certains riverains du quartier St Joseph et donc proches du nouveau quartier Matexi s’étonnent, voire se désolent des éclairages nocturnes qui semblent excessifs. Ils parlent de pollution lumineuse, explique Anne Beghin. Monsieur Couronné est d’accord et explique qu’il a adressé un courrier à ORES.

  1. L’étude du potentiel éolien à Genappe : où, quand, comment ?

Benoit Moreau (Ecolo GCD) explique que le bureau d’études choisi – SGS – proposait que l’étude soit scindée en deux volets dont un technique, avec le diagnostic des contraintes et des potentialités, et un volet participatif et consultatif de la population.
Le cahier des charges précisait que cette étude serait donc réalisée en concertation avec la population pour tenir compte de ses questions et avis.
Cette étude devait sélectionner au maximum trois zones qui feraient l’objet d’études complémentaires.
Le résultat de la mission du bureau SGS était fixé à 150 jours  au global !
Sachant que cette étude fut entamée en mai 2019, elle devrait être terminée depuis bien longtemps déjà – le Covid n’a pas empêché le bureau d’étude de travailler – lors du CC de mai 2020, le Collège a d’ailleurs souligné qu’elle était terminée. L’étude devait être soumise à enquête publique…mais dans combien de temps ?
A ce jour, ni le conseil communal ni la population ne sont informés des conclusions et des suites de cette étude alors que des projets sont régulièrement déposés et refusés par le collège au prétexte -absurde- que cette étude n’est toujours pas finalisée ! Nous souhaitons des réponses concrètes, factuelles dans ce dossier.

Les réponses données par Vincent Girboux (ils ont sélectionné 3 zones, ils ont demandé l’avis des communes voisines et une seule (Nivelles) a réagi positivement, et ils vont maintenant faire une analyse poussée) ne nous ont pas convaincues.

Benoit Moreau s’étonne de ne pas avoir pu participer à la sélection des 3 zones. Selon lui, la CAPEC – Comité d’Accompagnement du Plan Energie Climat – (dont il est membre) n’a pas été impliquée. Ou il n’a pas été invité.

Vincent Girboux prétend que oui. Il dit que les études techniques seront présentées à la CAPEC fin octobre puis qu’ils feront des réunions de présentations dans les 8 villages. Le processus devrait être fini en fin d’année.

 

Suivent encore quelques divers de Christine Gilain (on apprend que Gérard Couronné continuera à imposer le port du masque à Genappe) et un divers de Michael Rouffiange prétexte pour une petite présentation de la rentrée scolaire par Stéphanie Bury (ca aurait été plus simple de faire cet exercice d’autosatisfaction dans les communications du Collège…).

X