3 octobre 2020

Genappe Commune Hospitalière – Du discours à l’engagement

Texte de notre intervention lors du Conseil communal du 29 septembre 2020

Depuis 2018, à maintes reprises, les 25 élus du conseil communal ont témoigné que, quelle que soit leur couleur politique, ils.elles  sont prêt.e.s à se battre pour les droits humains.

Ce positionnement représente certainement pour les nombreux citoyens engagés une forme de soulagement et de reconnaissance. Une garantie aussi que nous, mandataires communaux, connaissons leur réalité, que nous nous y intéressons et que nous sommes au coude à coude avec eux pour pérenniser une dynamique d’hospitalité et de bienveillance à l’égard des réfugiés et des migrants. Le Groupe Ecolo Genappe #CréonsDemain a demandé que soit présenté par le Collège en séance publique du conseil de ce 29 septembre 2020:

  • Un rappel des engagements pris par notre commune dans le cadre de la motion Genappe commune hospitalière votée en juin 2018.
  • Le bilan des actions réalisées depuis lors, mais aussi les perspectives ou, ce qui devra être poursuivi et initié.

C’est le moment pour demander cette évaluation, cette autocritique politique.

Deux années ont passé depuis ce vote de juin 2018. Deux années, et aussi une crise… qui a mis en évidence un peu plus encore le drame des migrants. Enfin… Depuis lors, le Conseil communal a changé (élections) et nous devons nous assurer de l’adhésion de tous les conseillers – nouveaux et anciens – à cette promesse d’hospitalité envers les migrants et les citoyens.

Il est donc temps de se (re)demander ce que cela signifie que d’être une « commune hospitalière ».  Il est pertinent aussi de réaffirmer nos convictions vis-à-vis du caractère hospitalier de notre commune et notre volonté sans faille d’appliquer chacun des engagements pris en 2018. Par le vote de la motion GCH, la ville de Genappe s’est engagée à améliorer l’information envers différents publics (citoyens, écoles, administration communale etc.) d’une part et l’accueil des personnes migrantes, quel que soit leur statut, dans le respect des droits humains, d’autre part. Cela nous est aussi rappelé dans le Programme Stratégique Transversal de notre commune, voté il y a 1 an.

En 2020 nous avons activé le volet sensibilisation de notre motion.

La sensibilisation du conseil communal par le CRIBW ce soir tout comme le week-end « Genappe autour du monde » en février dernier, orchestrée par le Centre culturel avec la participation du Monty et de l’association Genappe Solidaire témoignent d’une application de nos engagements en terme de sensibilisation.

Mais… s’affirmer commune hospitalière c’est aussi s’engager concrètement à soutenir les hébergeurs et les migrants, notamment au travers de l’aide médicale urgente et du soutien à l’ hébergement. Sur ce dernier point, nous, politiques de Genappe, n’avons pas suffisamment avancé. Et cela devra faire partie de nos priorités dans un avenir proche. Nous devons nous fixer des échéances, un cap, une vision à suivre…inscrire cela à nos agendas politiques. Aussi…Si le travail de sensibilisation a bel et bien débuté en 2020 , il doit se poursuivre, se ritualiser d’année en année pour le grand public. Et se faire avec des publics qui n’ont pas encore été approchés comme les écoles, les fonctionnaires du service population, les agents de quartier. Quant au travail de soutien aux citoyens engagés notamment via la mise en place et l’optimisation d’un accueil de qualité des migrants… la participation de la ville et du collège de Genappe doit être accrue. En ce sens, dans un avenir proche, et tel que demandé notamment par le Groupe Genappe Solidaire, la ville doit décider d’ouvrir un ou plusieurs locaux communaux pour des hébergements collectifs réguliers et/ou d’urgence. En effet les réalités migratoires demeurent… Quant à la crise sanitaire personne ne sait aujourd’hui ce qu’elle nous réserve. Tout laisse présager que nous devons nous préparer à d’autres crises. Et être de ceux et celles qui mettront à l’abri sans hésitation ceux que l’Europe délaisse. Ainsi le collège ne devrait-il pas prévoir un budget et des échéances afin de mettre en place les objectifs que toutes les formations politiques de Genappe se sont fixés. Concrètement nous demandons aux autorités communales de se positionner et de prendre certaines décisions concrètes. En ce sens nous demandons aux autorités de notre commune de:

  • Ouvrir le Groupe de Travail qui est le comité de suivi de la « bonne » application des engagements de la motion. Il est important de faire la promotion de ce groupe, de le faire connaître
  • Organiser et fixer un échéancier sur les deux années à venir quant aux points suivants
    • La sensibilisation du personnel communal (service population) et agents de quartier aux réalités des migrants et réfugiés
    • La sensibilisation récurrente de la population
    • Le soutien des initiatives d’accès au logement digne
      • Quels soutiens concrets aux hébergeurs de notre commune les autorités décident-elles d’apporter ?
      • Les autorités ne devraient-elles pas envisager d’ouvrir un lieu d’hébergement communal afin de ne plus vivre une situation d’hésitation comme lors du confinement en avril et mai 2020
  • Prendre connaissance et relayer aux autorités fédérales 3 priorités pensées spécifiquement dans le cadre de la pandémie du coronavirus
    • La régularisation des personnes sans papier : Nous demandons que Genappe commune hospitalière interpelle le Gouvernement fédéral afin qu’il reconnaisse la pandémie du Covid comme circonstance exceptionnelle permettant la régularisation plus simple et plus rapide des « sans papiers »
    • Le soutien aux migrants en transit : Nous demandons que Genappe commune hospitalière interpelle le gouvernement fédéral pour qu’il organise un système d’accueil, d’orientation et d’hébergement pour les migrants en transit
    • L’accueil des Mena et personnes fragilisées : Nous demandons que Genappe commune hospitalière réalise régulièrement, dans notre commune, un relevé des places disponibles pour les personnes mineures non accompagnées et de le communiquer aux autorités fédérales. Et sur base des places disponibles dans les différentes structures d’accueil et d’encadrement des MENA au niveau communal, nous souhaitons que la commune demande aux autorités fédérales, d’augmenter le nombre de relocalisations depuis la Grèce – au-delà de 18 MENA annoncés par la Ministre de l’Asile et la Migration- dans le cadre du plan d’action européen de soutien à la Grèce.

Notre groupe politique reste vigilant et plus déterminé que jamais à faire appliquer les engagements votés il y a deux ans.

Anne Beghin et Ludivine Brocca

X