Chronique du conseil communal du 26 janvier 2021

Ce conseil s’est tenu en présentiel  et était retransmis en direct pour la quatrième fois sur la page Facebook de la ville. L’enregistrement est toujours disponible sur Facebook.

Absents : Kevin Paulus et Sandra Donny
Excusée : Anne-Sophie Hayois
Chroniqueur : Thierry Ferracin

Deux points phares de ce conseil : la mobilité et l’éolien.

Le point mobilité vise à faire candidater Genappe à « Commune pilote Wallonie cyclable 2020 ».  Nous soutenons cette démarche.

Notre position dans le cadre de l’éolien avait été longuement préparée. Pour rappel il n’y avait aucun vote à la clé, mais bien une présentation des premiers résultats de l’étude sur le cadre éolien local. L’idée n’étant plus de se positionner pour ou contre l’éolien mais bien de décider où nous allons installer les 6 à 7 éoliennes, implantation votée à l’unanimité par l’ensemble du conseil communal dans le cadre de la signature de la convention des maires en 2016.

Un troisième point important « surprise » s’est invité avec la présentation par le bourgmestre d’un groupe de réflexion sur les actions à mener concernant la crise du COVID.   L’idée avait été initialement lancée par notre groupe et rejetée par le collège.  Nous nous réjouissons mais émettons aussi certaines réserves… 

  1. Secrétariat communal – Démission de Madame Axelle Vanderlinck Conseillère communale – Prise d’acte et acceptation.

Le bourgmestre fait lecture de la lettre de démission de Axelle débutant par “le cœur n’y étant plus”…

  1. Secrétariat communal – Prestation de serment et installation du Conseiller communal suppléant du groupe « MR-CdH».

Martine Bultot prête serment.  Elle cumulera cette fonction avec celle de conseillère CPAS.

  1. Energie – Etude sur le cadre éolien : présentation des zones d’étude – Information.

En l’absence du bureau d’étude SGS en charge, c’est Vincent Girboux qui présente l’étude.

Contexte : Le marché lié à l’étude en vue d’identifier des zones de développement éolien prioritaire sur le territoire de Genappe a pris du retard. La société SGS a transmis la cartographie des zones favorables au développement éolien à l’échelle communale.

Les trois zones prioritaires retenues pour une étude détaillée sont la zone 5 entre Houtain-le-Val et Nivelles, la zone 9 entre le quartier 1815 à Baisy-Thy et Villers-la-Ville et la zone 10 près de la N25 à Bousval. La ville doit prendre une décision sur le « Micrositting » de ces 3 zones afin de procéder aux analyses paysagère, impact acoustique, biodiversité afin d’établir un rapport d’analyse technique du diagnostic territorial avant consultation citoyenne.

La zone 5 est celle qui présente le plus grand potentiel. Il n’y a pas de parcelles publiques sur la zone 9. La zone 10 ne permettra pas le déploiement de 6 éoliennes à cause des zones tampons forestières et des nombreuses contraintes.

Il est demandé au conseil communal de prendre connaissance du dossier.

Intervention de Anne Beghin pour Ecolo Genappe #CréonsDemain :

Je remercie monsieur Girboux pour sa présentation du cadre éolien local.

Entretemps , nous savons tous qu’un permis a été octroyé à un promoteur, Windvision, très récemment pour l’octroi de 3 éoliennes sur notre commune.

Au nom de mon groupe je pose deux questions : Allons-nous attendre les résultats définitifs du cadre éolien pour continuer à avancer et quelle réponse allons-nous donner à l’octroi de ce permis accordé à Windvision ?

Il est important de se rendre compte que la transition énergétique passera par deux axes.

Parallèlement à la nécessité de réduire toutes nos consommations énergétiques individuelles et collectives, il y a la mixité des solutions énergétiques afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de ne pas se focaliser uniquement sur l’éolien, ce qui n’est pas l’intention de notre groupe.

En attendant le déploiement de cette mixité sur notre commune, la lutte contre le dérèglement climatique nous concerne et nous impose d’avancer.

S’il est indéniable que l’impact paysager de projets éoliens n’est jamais négligeable, nous pensons qu’il est un moindre mal en regard des graves dégâts du dérèglement climatique.

Notre groupe ne cache pas sa satisfaction quant à l’octroi pour la deuxième fois en 2 ans à Wind Vision d’un permis pour l’installation de 3 éoliennes sur Genappe (et 3 sur Nivelles) par les ministres wallons. Nous sommes aussi inquiets quant à la façon dont le collège va réagir par rapport à ce permis. Et pour terminer mon intervention je voudrais dire :

Considérant que le promoteur Windvision essaie d’implanter des éoliennes à Genappe depuis 2017,

Considérant qu’il a consolidé son projet,

Considérant le retard que nous avons pris dans ce dossier,

Considérant que ce projet ne fait l’objet d’aucune objection grave,

Considérant que Windvision accorde une large participation citoyenne de 33%,

Considérant que Genappe s’est engagée à réduire ses émissions de Gaz à Effet de Serre de 40% d’ici 9 ans,

Considérant que cette réduction implique aussi l’installation de 6 à 7 éoliennes,

Et que nous avons tous voté pour cela,

Considérant que le cadre éolien communal n’est pas finalisé et qu’on le veuille ou non est juste indicatif – le cadre éolien local n’a pas valeur de loi, il n’y a aucune commune qui peut prendre la main sur un tel dossier cela relève de la région wallonne et des ministres compétents. Deux ministres ont accordé ce permis : madame Céline Tellier pour Ecolo et monsieur Willy Borsu pour le MR,

Considérant que Windvision, pour la seconde fois, se voit octroyer son permis pour 3 éoliennes sur notre territoire par les ministres wallons,

Est-ce que le collège va encore une fois aller en recours contre cette décision alors que le cadre éolien tel que présenté ce soir n’est pas fini et les zones qui y sont retenues ne concernent pas les zones des promoteurs éoliens. Notre question et notre inquiétude sont « est-ce que nous allons encore perdre du temps et dépenser de l’argent public pour des recours ? Et ce jeu là va-til encore durer longtemps ? Est-ce que cette lenteur que je qualifie d’immobilisme va encore durer longtemps ? Personnellement je suis au conseil communal depuis 2012 et depuis 2012 on va de recours en recours, d’attente et attente et finalement nous n’avançons nullement sur notre commune dans ce dossier. Je vous remercie

 

Réponse du Collège quant aux suites qu’il compte apporter au permis obtenu par Windvision : “nous n’avons pas encore pris la décision de faire un recours au conseil d’état ou pas”.

Intervention du Bourgmestre : Nous avons 60 jours pour nous prononcer. Vous parlez d’immobilisme. Je ne partage pas votre opinion….et d’expliquer que prendre et tenir compte de l’avis des riverains cela prend du temps…C’est un dossier qui renviendra en conseil communal en février.

Intervention de Vincent Girboux  pour rappeler les 2 millions d’euros budgétisés pour la transition énergétique comprenant le difficile poste de la rénovation des bâtiments. Vincent Girboux rappelle aussi que le collège refuse le développement de l’éolien sauvage !

Réponse de Anne Beghin confirmant une lenteur évidente dans ce dossier. En effet le cadre éolien régional a été rejeté en 2013 par toutes les forces politiques en place à Genappe (sauf Ecolo) et qu’il aura fallu attendre encore 5 ans pour quer le collège propose cette étude d’un cadre éolien local (dénoncé par notre groupe depuis le début comme une étude prétexte, ce qui se confirme aujourd’hui).

Vincent Girboux intervient pour redire qu’il trouve qu’Ecolo GCD n’est pas cohérent quand ils se sont abstenus pour le budget extraordinaire lors du conseil de décembre, alors que des gros investissements en faveur de l’environnement sont prévus.

Bernard Löwenthal (Ecolo GCD) ne peut que réexpliquer encore une fois la raison de cette abstention justifiée parce que nous ne sommes pas d’accord avec tout ce qui se trouve dans ce budget même si c’est vrai qu’il y a des bonnes choses prévues. Et il doit redire que c’est simplement logique de prendre cette position comme le font d’ailleurs la plupart des groupes en minorité. C’est étrange que Monsieur Girboux ne le comprenne pas…

Notons que cette attitude de Vincent Girboux est selon nous peu correcte : nous sentons qu’il essaie de détourner l’attention (tant de notre groupe que du public) avec un autre dossier et se plaindre. Bernard Löwenthal n’est absolument pas rentré dans ce jeu.

Pas de vote.

  1. Environnement – Circulation- Plan de mobilité à Houtain le val – Présentation – Information

Présentation de Aude Roland.

Contexte : Lors de l’enquête publique sur le Plan communal de mobilité les citoyens de Houtain ont manifesté le souhait d’être consultés en cas d’étude de circulation portant sur le village. Par ailleurs, la commission de circulation a régulièrement reçu des demandes en matière de circulation pour le cœur de village de Houtain le Val.

C’est ainsi que le collège a souhaité mener une étude globale sur le cœur du village. Etude qui permette une vision générale de la circulation et qui associe les habitants. Avec l’aide du bureau Traject. Trois rencontres / ateliers ont eu lieu avec les habitants qui ont répondu présents et ce malgré la crise sanitaire. La première rencontre a réuni plus de 115 personnes. Les deux suivantes ont été limitées en nombre en raison de la crise.

Le rapport final présenté au conseil est le résultat de l’étude et des consultations citoyennes.

Intervention de Ludivine Brocca (Ecolo Genappe #CréonsDemain) qui commence par féliciter Aude Roland pour le travail réalisé : “Nous nous réjouissons de la méthodologie mise en place pour élaborer le plan communal de mobilité de HLV qui en avait bien besoin. Méthodologie qui a associé un bureau d’étude, les citoyens et une commission communale. Quelles sont les étapes suivantes et les délais ?”

Réponse de Aude Roland et du Bourgmestre : les premiers aménagements auront lieu dès mars 2021.

Intervention également d’une élue de la majorité, Aline De Groode (MR), et de Tiffany Fevery (PluS) pour féliciter le travail accompli.

Pas de vote.

  1. Environnement – Appel à projet « Commune pilote Wallonie cyclable 2020 »- Validation du dossier de candidature

Le 22 décembre dernier, le Conseil communal remettait un avis favorable sur le dépôt du dossier de candidature dans le cadre de l’appel à projet « Commune pilote Wallonie cyclable ».

Présentation du dossier par Aude Roland et en particulier du sondage réalisé auprès des cyclistes.  Extrait de la présentation :

Il est demandé au Conseil communal d’approuver le dossier de candidature.

Intervention de Bernard Löwenthal (Ecolo Genappe #CréonsDemain) : Je trouve que le dossier de candidature est bien construit et son objectif est pertinent !

Soutenir et encourager les citoyens qui pratiquent déjà le vélo utilitaire en sécurisant et facilitant leur déplacement ;

Donner l’envie, à ceux qui ne le font pas encore, d’enfourcher leur vélo pour d’autres motifs que le tourisme.

L’état des lieux de ce qui a été fait ou est en cours est intéressant et montre que c’est un domaine où la commune avance bien. Et les projets proposés me semblent pertinents. Il y en a pour l’infrastructure, pour la sécurité, pour la sensibilisation,… Ca semble plutôt complet et bien pensé. Au nom de notre groupe, je ne peux donc que féliciter tout ceux qui ont contribué à la qualité de cette candidature en espérant qu’elle sera retenue par la Région wallonne.

Question de Charlotte Laureys (Ecolo Genappe #CréonsDemain) :  On apprend à la lecture du dossier que la seconde école secondaire arrive sur Genappe, peut-on en savoir plus ?

Réponse du Bourgmestre : les contacts se poursuivent entre la SARSI (propriétaire du site) et l’école secondaire Père Damien qui a nommé des Architectes.

Question de Anne Beghin (Ecolo Genappe #CréonsDemain) :  Quid des parkings à vélo et de leur visibilité ?  Réponse du Benoit Huts : les parkings se voient…  Aude Roland : il y a déjà 15 parkings à vélo sur la commune.

Voté à l’unanimité.

  1. Affaires générales – Demande des Services de police de la Zone Nivelles-Genappe de porter des « Bodycams ».

Contexte : Il y a lieu que le conseil marque son accord sur la demande des Services de police de la Zone de police Nivelles-Genappe et d’autoriser l’utilisation de caméras mobiles de type « bodycam » par les fonctionnaires de police sur le territoire de Genappe durant leurs interventions policières sur notre territoire, dans le respect des prescriptions légales et des directives opérationnelles qui seront édictées sur base de l’analyse de risque et de l’analyse opérationnelle.

Intervention de Bernard Löwenthal (Ecolo Genappe #CréonsDemain) : J’avais approuvé le test en conseil de police et j’ai lu dans la presse que le test était positif. Comme il n’y a pas encore eu de conseil de police depuis que ces résultats sont connus, je n’ai pas vu le détail. On sait que les bodycams ne sont pas une garantie d’avoir des images en cas d’abus puisque le policier choisit d’allumer ou pas la caméra avant l’intervention. Mais elles devraient aider dans des contestations pour vérifier ce qu’il s’est vraiment passé. Elles permettront aussi d’éviter des problèmes puisqu’elles sont visibles. D’autres communes le font déjà, comme Ottignies-LLN, et en semblent satisfaites.

Nous approuvons donc cette demande

Voté à l’unanimité

  1. Environnement – Règlement complémentaire de circulation- Ways – Rue Emile Hecq à Ways- Interdiction de stationner.

Le point est reporté …

  1. Environnement – Règlement Complémentaire de Circulation- Rue de la Waronche à Loupoigne- Interdiction de stationner entre les n°10 et 12.

Contexte : La demandeuse souhaite le marquage au sol de la bordure afin d’empêcher le stationnement entre les immeubles du 10 et du 12 afin de pouvoir sortir de leur propriété avec leurs chevaux.

Voté à l’unanimité.

  1. Environnement – Règlement complémentaire de circulation- Vieux-Genappe- Rue Louis Taburiaux- Interdiction de stationner.

Le point est reporté.

  1. Environnement – Règlement complémentaire de circulation- Création d’un emplacement de stationnement pour personne handicapée- Rue du Blanc Champs à Bousval.

Contexte : La demandeuse souhaite un emplacement à l’arrière de son habitation, à la Rue Blanc Champs. Elle a également un accès par sa cour à cette rue.

Il n’y a pas beaucoup de place dans la rue du Blanc Champs et la seule zone où l’on pourrait marquer la place est celle se trouvant sur les graviers. En effet, la rue du Blanc Champs est très étroite et ne permet pas de faire du stationnement en voirie. Stationnement sur parcelle communale.

La commission a remis un avis favorable sur la création d’un emplacement PH sur la parcelle communale.

Il est demandé au Conseil communal d’approuver le RCC visant créer un emplacement de stationnement à la rue du Blanc Champs à Bousval.

Voté à l’unanimité.

  1. Travaux – Marché de services – 1537 – Tonte d’espaces publics sur le territoire de Genappe – Années 2021 à 2023 – Approbation des conditions et du mode de passation.

Contexte : Il est proposé au Conseil communal d’approuver le cahier des charges N° 1537 et le montant estimé du marché “Tonte d’espaces publics sur le territoire de Genappe – Années 2021 à 2023”, établis par le Service Environnement. Le montant estimé par tonte s’élève à 1.369,33 € hors TVA ou 1.656,89 €, 21% TVA comprise par tonte, soit pour la durée totale du marché, à concurrence de 16 tontes par an, un montant total de 79.530,72 EUR TVAC. Marché par procédure négociée sans publication préalable.

Intervention de Ludivine Brocca (Ecolo Genappe #CréonsDemain) : Nous n’allons pas nous opposer à ce marché global de tontes d’espaces publics (place d’Hattain, plaine communale, place Nicolay, cimetières,…) mais nous souhaiterions que ces espaces soient étudiés pour évaluer la pertinence d’aménagements en vue de favoriser la biodiversité, sous forme de pré fleuri par exemple.  Ludivine Brocca reviendra avec cette question en commission environnement.

Dans sa réponse, le Bourgmestre explique qu’il n’est pas contre d’étudier la question.  A suivre en commisison donc.

Intervention de Christine Gilain (Ensemble) : Pourquoi autant de tontes ? Le bourgmestre lui répond que c’est normal.

Intervention de Anne Beghin (Ecolo Genappe #CréonsDemain) : Pourquoi tondre ?  … Vaste question… L’échevin botte en touche et ne répond pas clairement.

Voté à l’unanimité.

  1. Urbanisme – Patrimoine – Chemin n° 47 à Baisy-Thy – Modification partielle et désaffectation – Aliénation gratuite vu la prescription acquisitive.

Voté à l’unanimité.

  1. Urbanisme – Patrimoine – Modification de la voirie communale – Création d’un trottoir rue Pont Spilet – Demandeur Allard S.A. – Résultats d’enquête publique.

Voté à l’unanimité.

  1. Secrétariat communal – Adoption d’une motion relative à la « fracture bancaire ».

Vu la motion prise par la commune de Lasne, vu la proposition de Mme Fevery de soumettre cette motion au conseil communal ; et qu’il apparaît opportun de modifier quelque peu cette motion. Les modifications portent sur :

  • le maintien des agences installées à Genappe et du service d’accueil dans ces agences
  • l’envoi de la motion aux banques, à leurs sièges centraux et aux ministre wallon et fédéral de l’économie

ll y a lieu que le Conseil adopte cette motion afin de solliciter des banques installées à Genappe de maintenir leur agence à Genappe et un accueil physique de leurs clients dans leur agence de Genappe et de maintenir l’espace de self-banking là où il existe et de transmettre cette motion aux agences bancaires installées à Genappe, aux sièges centraux de ces banques et aux Ministres wallon et fédéral de l’économie.

Voté à l’unanimité.

  1. Secrétariat communal – Motion concernant le projet de réforme fiscale « Smartmove » du gouvernement bruxellois établissant une taxe kilométrique pour l’usage des voiries régionales bruxelloise.

Vu le courriel du 11 décembre du MR Brabant wallon qui suite à la prise de connaissance, le jeudi 3 décembre 2020, de la première lecture du projet de réforme fiscale « Smartmove » du Gouvernement bruxellois s’y oppose fortement et l’a fait savoir via la presse et les réseaux sociaux et afin d’amplifier le mouvement, propose de déposer, dans chacune des communes une motion à l’attention des Gouvernements wallon, bruxellois et fédéral telle que demandée par M. Fevery .

Mme Fevery a déposé un projet de motion au conseil du 22 décembre 2020.

  1. Löwenthal a proposé un texte alternatif.

La motion n’a pas été votée et une combinaison des 2 textes est proposée au conseil communal.

Tiffany Fevery (PluS) demande au bourgmestre de présenter le point. (NDLR : interpellant de voir les propositions PS présentées par le bourgmestre…)

Intervention de Bernard Löwenthal (Ecolo Genappe #CréonsDemain) : Je vous remercie d’avoir pris en compte mon texte alternatif dans cette nouvelle motion. Cette version est déjà au moins plus objective. Les considérants de la nouvelle version me paraissent plus équilibrés même si je regrette toujours l’exemple extrême qui est cité.

Mais je reste dubitatif de l’intérêt de cette motion sachant que la concertation entre les régions bruxelloises et wallonne va démarrer dans les jours qui viennent avec l’objectif d’aboutir fin mars. On va leur demander quelque chose qui a déjà commencé. Cela me semble être une perte de temps.  Donc comme nous ne comprenons pas l’intérêt de cette motion, nous ne pouvons pas l’approuver.

Tiffany Fevery intervient alors pour dire qu’elle refuse la proposition intermédiaire proposée et qu’elle demande qu’on vote la motion initiale. Bernard Löwenthal répond que cette motion est inacceptable comme déjà expliqué lors du dernier conseil communal et que nous ne pouvons donc que la rejeter.

La motion initiale (celle de PluS ou celle du MR, ce n’est pas très clair…) est mise au vote et approuvée avec les voix du MR-CDH, de Ensemble et de PluS. Ecolo GCD vote contre. Ensemble ?

  1. Energie – Energie – Primes communales 2021.

Le collège a décidé de proposer la prolongation des primes communales actuelles pour l’exercice 2021.

Statistiques primes communales 2020 :

  • 122 primes vélo de 100 € -> 12200 € ttc
  • 14 primes énergie pour un montant de 7529 € ttc
  • 16 primes Photovoltaïque -> 9744 € ttc
  • Montant total des primes : 29473 € ttc

Proposition pour l’année 2021:

Primes Energie :

  • prime de 200 € pour la réalisation d’un audit énergétique global; Cet audit reste un frein pour les formalités de demande d’une prime régionale, car son coût est au minimun de 750 €.
  • prime fixe de 6 € au m2 pour l’isolation d’un toit ( U < ou = à 0,20 W/m2K avec un max de 150 m2).
  • prime fixe de 6 € au m2 pour l’isolation des murs par l’intérieur, la coulisse ou l’extérieur( U < ou = 0,24 W/m2K avec un max de 150 m2).
  • prime de 6 € au m2 pour l’isolation thermique des sols, soit par le bas (c’est-à-dire le plafond de la cave ou du vide sanitaire), soit par le haut (en isolant la dalle de béton) (U < ou = 0,24 W/m2K avec un max de 150 m2).
  • prime fixe de 8 € au m2 pour le remplacement des vitrages ( Uw < ou = 1,5 W/m2K, Ug < ou = 1,0 W/m2K) , avec un maximum de 50 m2 par logement;

Cette prime communale vient en complément de la prime de base octroyée par la région, quelque soit la catégorie des revenus; Elle sera limitée pour que la prime cumulée (provinciale et communale) ne dépasse pas 80 % du montant de la facture globale des travaux.

Primes Photovoltaïque : prime pour l’installation de panneaux photovoltaïques sur toute habitation située sur Genappe. La prime communale s’élèvera à un montant de 10 % de la facture globale de l’installation avec un montant maximum de 750 €; Le propriétaire ou locataire devra fournir l’attestation de l’organisme certificateur prouvant que l’installation est conforme et qu’il a respecté ses obligations d’introduire le dossier au GRD.

Primes pour la mobilité douce : prime vélo électrique de 100 €.

Les budgets 2021 prévus :

  • Prime vélo : 15000 €
  • Prime Energie : 10000 €
  • Prime PV : 9000 €

Intervention de Anne Beghin et de Ludivine Brocca (Ecolo Genappe #CréonsDemain) : Pourquoi ne pas aider aussi les acquéreurs de vélos non électriques ? Vu le plan « Wallonie cyclable », vu la modification des modes de déplacement notamment vers le lieu de travail (vélos pliables)… Cela aurait du sens.

Réponse du Collège : nous mettons l’accent sur l’isolation des bâtiments.

Voté à l’unanimité.

  1. Ressources humaines – Engagement en dépassement de crédit pour le paiement des charges patronales de deux articles budgétaires relatifs aux agents contractuels.

Voté à l’unanimité.

  1. Secrétariat communal – Divers.

Premier divers : Natacha Cracco demande ce qu’il en est des maisons de repos sur la commune ?  Le bourgmestre répond que les travaux de la MRS au Quatre Bras va commencer dans les jours qui viennent.  Vincent Girboux par rapport au projet de MRS publique: il est en attente du retour de la ministre qui a été interpellée.

Deuxième divers : Anne Beghin (Ecolo Genappe #CréonsDemain) présente un point sur la détresse des jeunes en raison de la crise:  Depuis mai, les acteurs et experts du terrain de l’enfance et de la jeunesse tirent la sonnette d’alarme concernant les répercussions de la crise sanitaire sur le bien-être, la santé mentale, la scolarité des enfants.

Notre groupe politique soulignait à l’époque la nécessité d’aider ces derniers à retrouver le goût des apprentissages et de lutter contre les inégalités scolaires amplifiées par la crise sanitaire.

A l’époque personne n’imaginait encore que la crise allait durer, encore et encore.

Ces derniers jours des témoignages concernant les adolescents et les jeunes adultes se sont multipliés. Bouleversant. Bousculant. Dérangeant.

Les lire, les écouter, les entendre.  Réfléchir. Partager. Échanger. Proposer.

Et nous, conseillers communaux à Genappe pourrions-nous proposer quelque chose pour « nos » jeunes ? Avons-nous une responsabilité à assumer ?

Comme levier de nos réflexions, des témoignages de professionnels et de jeunes.

Anne poursuit en citant des extraits des témoignages de professionnels et de jeunes, repris ci-dessous:

  1. Dans une carte blanche, du 22/01/2021 dans le journal Le Soir la rectrice de l’ULB Annemie Schaus estime que nous sommes en train de contracter une dette envers notre jeunesse.

… Nos enfants, vivront moins bien que nous. Le monde que nous leur léguons est dangereux, instable, et nous ne les y avons pas préparés. Dans ce désastre lent qui se trame depuis au moins trois décennies, la pandémie actuelle aura été un révélateur et un accélérateur. Le cri de détresse de Victoria jeune étudiante en psychologie, m’a bouleversée. Parce qu’il n’est pas l’expression d’un désarroi personnel et singulier.

Dans quelques semaines, cela fera un an. Un an de réclusion, de solitude, d’épuisement psychologique, de fatigue numérique, d’adaptation malaisée à des modes d’enseignement et d’évaluation hors normes, plus anxiogènes que jamais. [ … ] Les décrochages scolaire et universitaire sont là, réels, comme l’échec – nous en payerons le prix pédagogique, dans les mois et les années à venir. Mais il y a plus grave. Nos étudiants connaissent un sentiment de mission impossible et de perte de sens : ils n’arrivent pas, pour la plupart, à réaliser ce qui est exigé.  La dépression est là, palpable, comme l’anxiété, le repli sur soi, le découragement.

Frappés par la crise, certains se retrouvent en situation de précarité, après avoir perdu leur job : de plus en plus nombreux, ils frappent à la porte du service social étudiant, des CPAS, voire des secours alimentaires. Nous, leurs aînés, qui portons notre part de responsabilité dans l’état du monde, nous nous sommes permis de les pointer du doigt, de les accuser d’avoir minimisé le danger et d’avoir contribué à propager le virus.

Notre société est malade, mais nos enfants doivent être protégés de cette maladie-là.

  1. Comment ne pas perdre pied alors que le déconfinement, même partiel, se fait attendre ? Ilios Kotsou, docteur en psychologie, spécialiste des émotions et du bien-être, était ce samedi 23 janvier l’invité du journal télévisé de la RTBF de 13h.Il cite alors les jeunes « qui payent le prix le plus fort dans cette crise ».[ … ]

Le problème d’aujourd’hui c’est qu’il n’y a plus de sens et plus de récit. Si le seul récit proposé c’est ‘lequel des deux virologues a raison’ et la question des contaminations, où va-t-on ? Nos jeunes ont besoin de sens. Et donc quel est le monde qu’on leur propose ? On a besoin de philosophe, de psychologues – pas uniquement des technocrates, des virologues et des économistes – pour dessiner un monde d’après dans lequel nous auront tous envie de vire et auquel nous aurons envie de participer. »

  1. Jeune étudiante à l’Université Libre de Bruxelles, Victoria a fait part de son état de détresse dans une lettre publiée sur Facebook. Elle y aborde la difficulté qu’ont tous les étudiants à surmonter le manque de contact social. Sortie de rhéto en juin dernier, …. Aujourd’hui elle désespère. “Je pense que le bonheur a disparu chez beaucoup. On se bat. Mais on perd pied. L’urgence est là. Il faut sauver les étudiants. Il faut qu’ils se sentent écoutés, compris, et surtout considérés. Sauvez-nous. Parce que pour beaucoup, on s’effondre”. « Trouvez-nous des solutions. Proposez-nous des perspectives. Arrêtez de parler de chiffres, mais parlez de personnes. Ne nous dissimulez pas parmi des numéros. Nous sommes prêts à respecter vos mesures, mais permettez-nous de revivre, martèle-t-elle, avant de conclure en enfonçant le clou une dernière fois : « J’évite de parler de dépression et de suicides, mais s’il faut encore confiner, limiter encore les contacts, rajouter des mesures, vous devez vous y attendre… et vous aurez été prévenu ».

 

En réponse, Gérard Couronné propose la création d’un groupe de réflexion composé de politiques (majorité et opposition) et de membres de la société civile.  Il a consulté un premier groupe composé du Collège, de responsables de l’administration et de trois personnalités extérieures : le doyen Welsh (église saint-Jean du centre-ville), le professeur de philosophie Decharneux (membre de la maison de la laicité Galilée) et M. Buellens (responsable du service enseignement à OLLN).  Le groupe de réflexion se répartira en 3 sous-groupes.  Chaque sous-groupe sera modéré par ces 3 facilitateurs désignés par le bourgmestre seul. Ce choix unilatéral nous a surpris.

Des budgets seront alloués lors de la prochaine révision budgétaire pour réaliser les recommandations.

Quelques extraits de sa présentation :

NDLR : Le groupe de réflexion du Bourgmestre reprend une proposition formulée par le groupe Ecolo Genappe #CréonsDemain il y a trois mois.  Notre groupe se réjouit d’avoir été entendu et soutient sa création mais émet aussi certaines réserves.  Une publication spécifique a été publiée sur notre site web : https://genappe.ecolo.be/ecolo-fait-bouger-les-lignes-a-genappe/.

Troisième divers : Christine Gilain:  Pouvons-nous avoir un statut de l’utilisation des voitures partagées ?  Réponse de Vincent Girboux : cela fonctionne très bien malgré le télétravail.  Au moins une réservation par jour pour en moyenne 4h et 10km de trajet. L’usage sera encore promu et une des voitures va être déplacée sur la Grand Place.

Quatrième divers : Christine Gilain : comment comptez-vous remercier les volontaires qui ont aidé pendant la crise Covid ?  Réponse du bourgmestre : ils ont reçu un courrier.

Cinquième divers : Christine Gilain : Ou en est le dossier du terrain de Tennis ?  Réponse de Hector Tubiermont : c’est en discussion à un autre endroit (en contrebas de la plaine communale à la place la MRS). (NDLR : le dossier de la maison de repos de Genappe semble une fois de plus reporté. Peut-être sur le site de la sucrerie ?)

Sixième divers : Anne Beghin : pourquoi les commentaires des internautes sur la diffusion sur FB du conseil communal sont enlevés ?  Réponse du bourgmestre : parce que c’est interdit par la loi communale. (NDLR : c’est une interprétation abusive de la loi et une limitation de la liberté d’expression. Y a-t-il encore des libéraux dans la salle ?  De nombreuses communes qui diffusent les conseils communaux sur les réseaux sociaux ne limitent pas les commentaires.) Par ailleurs ces commentaires seraient bien utiles pour la réflexion de chacun des 25 membres du conseil communal.

  1. Communications du Collège communal.

Conseil communal des enfants : thème sur le harcèlement via des capsules vidéos.  Réunions en virtuel. Prestations de serment le 27 mars en petits comités de nouveaux conseillers (NDLR : les nouveaux conseillers ont donc été exclus de participer jusqu’ici ?  C’est vraisemblablement la procédure normale mais pourquoi ne pas avoir organisé cela plutôt ?).

Genappe en poche : application disponible pour permettre le contact entre la ville et les habitants. L’App permet un accès aux services de la ville, actualités, agendas, calendrier des déchets, horaires des transports en commun, liste des producteurs et des commerçants locaux …

Ecole de Baisy thy : deux nouvelles classes seront construites.

Des subsides ont été obtenus pour des projets de rénovation énergétique et pour le projet Polec. Un coordinateur climat sera prochainement engagé.

X