Budget communal 2020 Ville de Genappe
23 décembre 2019

Un budget 2020 décevant

L’analyse du budget révèle une équipe qui reste installée dans la continuité et dans sa zone de confort. A Genappe, le collège ne s’empare pas de la transition écologique.

Lors du dernier Conseil communal, si nous avons approuvé le budget ordinaire, nous avons voté contre l’extraordinaire trop peu ambitieux.

Pour l’ordinaire, nous ne pouvons que regretter les hausses de différents coûts provoquées par les décisions du gouvernement fédéral. Nous pensons que ces hausses vont continuer, mais l’absence de perspectives pluriannuelles ne permettent pas d’en être certain. Pourquoi la majorité refuse –t- elle obstinément ces analyses demandées de longue date par notre formation ?
Et, si l’on peut comprendre certaines augmentations des taxes et impôts, on ne peut que déplorer, en contrepartie, l’absence d’investissement au bénéfice de matières pour lesquelles Genappe a accumulé trop de retard.

Le budget extraordinaire nous a déçu, et cela même si nous reconnaissons qu’il contient des postes importants comme la rénovation énergétique de deux écoles, des investissements en faveur de la mobilité douce, le réaménagement de la Place de Bousval ou la rénovation du bâtiment des Léz’Arts. Les budgets participatifs prévus entre autres pour la transition écologique sont aussi une bonne initiative. Mais mieux encore serait la mise en œuvre de la participation citoyenne pour que ces budgets soient réellement utilisés. En 2019, ça n’a pas été le cas. Nous espérons que ce le sera en 2020 !

Ces remarques étant faites… nous ne pouvons certes pas approuver ce budget. Malheureusement, nos inquiétudes d’il y a un an se confirment. Le fait d’avoir scindé la transition écologique entre 3 échevinats ne permet ni vision globale et innovante de la situation ni investissement pensé en conséquence.

Ainsi,

  • Concernant la transition énergétique : Le poste le plus important, 1,8 million pour la construction de la cafétaria/vestiaires du FC Genappe, est alloué à un bâtiment qui ne sera nullement exemplaire au niveau énergétique. C’est incompréhensible pour une commune qui a signé la convention des Maires et qui donc s’engage à réduire ses gaz à effet de serre de 40% d’ici 2030.
  • Concernant la transition environnementale, on sent un manque de conviction et une difficulté à mettre en œuvre des promesses faites en campagne et dans le plan stratégique transversal :
    • Très peu de budget prévu pour la transition agricole ;
    • Pas d’enveloppe budgétaire digne de la transition environnementale (la perte catastrophique et généralisée de biodiversité exigerait davantage que les petites mesures proposées) ;
    • Aucune enveloppe pour le projet de cuisine collective qui pourtant permettrait d’envisager l’assiette des repas scolaires de manière beaucoup plus locale.
    • Un budget ridicule pour le Zéro Déchet.
  • Enfin, concernant la transition solidaire, nous déplorons l’absence totale de budget pour initier ou soutenir la dynamique commune hospitalière. Quelle crédibilité accorder à la mise en œuvre d’une politique pensée et votée par toutes les forces politiques de notre commune ?

Déçus et inquiets, nous nous sommes donc abstenus.

X