30 mars 2020

Quand une épidémie nous confronte à nous même

Notre pays et avec lui notre commune Genappe, traverse la pire crise sanitaire depuis cent ans.

Au-delà des chiffres qui montrent une croissance de la maladie, nous sommes personnellement touchés, soit directement,  soit au travers de connaissances ou de proches atteints par l’épidémie.  Plus largement, nous constatons autour de nous des changements dans nos habitudes et notre manière de vivre et de travailler. Nous traversons des moments de stress, d’anxiété mais aussi de réflexion.

Notre groupe fait sien les propos de la direction de Ecolo : « C’est ensemble que nous surmonterons cette épreuve. Tout, aujourd’hui, doit être engagé pour enrayer la progression du virus, soigner les souffrants, protéger les personnes  vulnérables et sauvegarder la capacité de notre système à faire face à l’afflux de patients. C’est le message d’Ecolo dans cette période de crise : solidarité et responsabilité. »

La solidarité nous montre que nous sommes  tous  liés  les uns  aux autres.  Notre attention doit se porter vers les plus vulnérables, comme les personnes à risque (fragiles et malades chroniques) et les personnes âgées seules ou en maison de repos.  De nombreuses associations de terrain et de première ligne font elle aussi état de la vulnérabilité accrue de leurs publics. Citons ici les familles démunies, les familles monoparentales, les citoyens esseulés, les migrants.

La responsabilité nous commande de respecter les consignes sanitaires édictées par les autorités et en particulier les règles de distanciation sociales.  Ces mesures sont difficiles mais nécessaires. Respecter les consignes et rester chez soi autant que possible est une attitude civique qui sauve des vies !

Nos pensées vont aux personnes infectées par le virus et à leurs familles. Elles vont également à tous ceux qui sont en première ligne et qui prennent des risques face à  la maladie : personnel soignant des hôpitaux et des maisons de repos, accueillantes dans les écoles et les crèches, travailleurs sociaux, travailleurs des transports publics, des entreprises de ramassage des déchets, des grands magasins d’alimentation du centre et des superettes des villages, producteurs locaux assurant leurs ventes et tous les autres dont les fonctions impliquent des contacts réguliers avec les uns et les autres.

Nous n’aurons jamais de mots assez forts pour leur dire notre gratitude et nous vous encourageons à leur manifester votre soutien de la façon qui vous ressemble le plus…Rejoignez les nombreux citoyens qui les  applaudissent déjà tous les soirs à 20h ou offrez leur des mots d’encouragements sur vos sacs blancs, sur vos murs virtuels ou pas…  Continuons, chacun à notre façon, à les soutenir au mieux.

A Genappe, que penser de l’action et de la communication de crise de la majorité et de notre Collège ?  Si un certain nombre de choses nous interpelle, l’heure n’est pas à la critique.  Au contraire, elle appelle à la coalition des bonnes volontés et au soutien de celles et ceux qui travaillent à la commune pour le bien de tous.  Il sera temps plus tard, la crise passée, d’analyser comment chacun depuis sa fonction a agi pour en tirer les meilleures leçons.

Comme nous l’avons dit, la période du confinement nous conduit à changer nos habitudes.  Elle interroge notre manière de vivre.  Sans conteste des nouvelles manières de fonctionner sont en train d’émerger et devrons perdurer par après. Nous reviendrons bientôt vers vous dans une série d’articles dans lesquels nous réfléchirons comment le confinement amène à repenser localement notre manière de nous déplacer,  de consommer, de nous divertir ou encore de vivre en famille.

Nous pointerons également régulièrement sur les réseaux sociaux les bonnes nouvelles et les initiatives positives.  « Stay Home and stay tune* » donc …

Prenons soin de nous aujourd’hui pour bâtir demain une commune plus solidaire et plus résiliente.

 

Philippe Michaux et Thierry Ferracin
Co-présidents de Ecolo Genappe #Créonsdemain

 

* restez à la maison et restez en ligne

X