13 juillet 2021

Personnes sans-papiers: l’insoutenable blocage

Au-delà des couleurs politiques, élus et citoyens qui se battent quotidiennement pour rendre leur commune -plus- hospitalière peuvent aussi relayer les demandes des personnes sans-papiers et des nombreuses associations qui les représentent afin d’obtenir leur régularisation et que la grève de la faim qui dure depuis 50 jours trouve une issue digne et humaine. Juste humaine.

Ecolo Genappe interpelle le collège communal

Au travers du vote de la motion commune hospitalière, en juin 2018, les élus de Genappe avaient témoigné que, quelle que soit leur couleur politique, ils.elles  étaient prêt.e.s à se battre pour les droits humains.

Depuis 3 ans, les formations politiques de Genappe et leurs représentants au conseil communal se sont en définitive engagés à s’ intéresser à la situation des migrants et des réfugiés, à être au coude à coude avec eux.

C’est dans ce cadre qu’ en septembre dernier, notre groupe politique demandait que le collège interpelle le gouvernement fédéral pour une régularisation rapide des sans-papiers dans le cadre de la crise sanitaire. Cette demande s’inscrivait dans l’actualisation de la campagne « Communes hospitalières » du CNCD autour de 3 axes principaux dont cette régularisation.

Aujourd’hui, nous réinterpellons le collège de notre commune afin qu’il interpelle en urgence le niveau fédéral. Cette demande est en cohérence avec nos engagements communs, toutes forces politiques confondues, de faire respecter dignité et hospitalité envers ces personnes.

La situation de grève de la faim actuellement en cours à l’ULB, la VUB et l’église du béguinage doit aboutir à une issue extrêmement rapide, digne et humaine.

Ecolo Genappe relaie la lettre ouverte et la pétition des sans-papiers

Parallèlement, il y a urgence à rendre la situation des personnes sans-papiers la plus visible possible afin de participer à un déblocage et de mettre fin à cette situation indigne et totalement inacceptable.

« (…) Nous sommes des citoyennes et citoyens ordinaires. À un détail près… aux yeux de l’État nous n’existons pas. On dit de nous que nous sommes environ 150 000 en Belgique, à vivre sans papiers. Nous y vivons parfois depuis 5, 10 ans voire beaucoup plus. Certain·e·s d’entre nous sont né·e·s ici.(…). Depuis de nombreuses années, nous interpellons les décideur·se·s politiques belges par tous les moyens à notre disposition (manifestations, pétitions, occupations,…) pour trouver une solution durable et raisonnable à notre situation. Nos interpellations restent cependant sans réponse. Nous sommes ainsi forcés de constater que notre voix a peu de poids. ». N’ avons-nous pas la possibilité d’être chacun.e porte-voix de ces personnes ? Et de contribuer alors à ce mouvement pour rendre leur avenir possible. Ecolo Genappe #CréonsDemain vous invite à signer et diffuser la pétition « We are Belgium too » dans vos réseaux et sur les pages Facebook de vos organisations, associations ou sur vos pages personnelles: https://www.wearebelgiumtoo.be/

La mobilisation peut et doit venir de partout. Aujourd’hui, plus que jamais il nous est possible de nous exprimer et de nous battre pour exprimer notre solidarité et notre hospitalité envers ces personnes qui vivent dans notre pays.

 

Anne Beghin
Benoit Moreau
Bernard Löwenthal
Charlotte Laureys
Daniel Detienne
Ludivine Brocca

X