Nouvelle pollution sur le futur site de l’école NESPA ?

Notre groupe dénonce un remblais « suspect » qui a été déposé afin d’élever la plateforme au-delà du seuil d’inondabilité du site de l’ancienne maison du directeur de la sucrerie (démolie il y a quelques mois), futur site pour l’école secondaire NESPA.
Ce dossier témoigne d’amateurisme dans le chef des différents intervenants à savoir la SARSI (Société d’Assainissement et de Rénovation des Sites Industriels du Brabant wallon qui a pour objet social la réhabilitation des sites industriels dont celui de l’ancienne sucrerie), le Collège de la Ville de Genappe et l’entrepreneur.
La SARSI, gestionnaire de ce site, est en pleine incertitude quant à son avenir. Il s’agit d’un site majeur pour notre commune. Entre autres destiné à accueillir une école. Ces raisons devraient pousser les élus à la plus grande vigilance.
L’activité en cours sur le site a éveillé toute notre inquiétude. Est-ce que toutes les règles en matière de protection de l’environnement, de traitement et d’analyse des déchets, ont été respectées ? Nous pouvons en douter ayant constaté la présence de déchets suspects sur la parcelle de l’ancienne maison du directeur.
Nous avons alerté à deux reprises les autorités communales, photos à l’appui et nous devons regretter un manque de réactivité dans cette affaire.

Ainsi aujourd’hui, toute une série de questions restent en suspens :

1. Concernant les déchets de démolition de la maison

Le sol de cette parcelle est constitué de déchets de démolition. Quelle en est l’origine précise? S’agit-il uniquement de déchets venant de la démolition de la maison du directeur ? Si pas, quelle est l’origine des autres déchets ?
Nous avons noté la présence de déchets très suspects. Nous les avons trouvés à côté des tas de terre de remblais : des bouts de métaux (plaques et tuyaux), un vieux circuit électronique… Qu’en est-il aujourd’hui ? Où sont-ils ? Comment avoir la garantie qu’ils ont été enlevés avant le dépôt des terres de remblais ?

2. Concernant le dépôt de « terres » et concassé

De la terre a été amenée, déversée et étalée (le 24 mai) au-dessus des déchets de démolition.
Quelle est la composition de cette terre ? Il semble évident qu’il ne s’agit pas d’une terre propre… Le 27 mai, soit 2 semaines après notre interpellation, la ville nous répond enfin de manière relativement lacunaire qu’il s’agit de concassés provenant d’une installation de tri et de concassage de déchets inertes de construction et de démolition agréée et qu’étant donné que ces concassés proviennent de démolitions et d’opérations de triage mécanique, il est normal d’y trouver quelques résidus de géotextile ou de bois. Ceux-ci seront d’ailleurs enlevés lors de l’étalement du produit sur le site et évacués dans les centres de regroupe-ment adéquats. Nous soulignons que nous avons constaté sur place – et avons pris des photos – bien d’autres types de déchets non mentionnés dans la réponse de la ville. Ainsi qu’en est-il des bouts de membrane, câbles, plastiques, aérosols, canettes et autres mé-taux découverts au-dessus des tas de concassés/terre ?

Que ce serait-il réellement passé avec tous ces déchets si nous n’étions pas intervenus ? Il s’agit pour nous d’un flou artistique, d’un laisser-aller inacceptable. En effet, si la SARSI a donné son accord, est-ce qu’elle a fait les contrôles et des vérifications nécessaires ?

Est-ce que la police de l’environnement /service contrôle de la Région wallonne, alertée, est venue sur place ?

3. Concernant la gestion et l’avenir de cette parcelle

Enfin, quel est le plan suivi pour l’avenir de cette parcelle ? Cette installation avec re-haussement par des terres de remblais est-elle définitive ou temporaire ?

En conclusion
Nous nous demandons légitimement si toutes les mesures pour que l’installation de l’école se fasse sur un site propre et sans aucune pollution sont prises. Nous espérons qu’autant de légèreté dans le suivi n’est pas affaire courante de la part des élus. Nous leur demandons de prendre leurs responsabilités et de mettre en place des mesures pour que plus de suivi et d’éthique soient d’application sur notre commune !
Il en va de l’assainissement d’un site important ainsi que de la santé de futurs écoliers !

 

Anne Beghin et Bernard Löwenthal

X