Loïc Brichart, le passionné de Beach Soccer

Loïc Brichart est éducateur à l’école de Baisy-Thy, habitant de Genappe, et est aussi un grand sportif passionné de football dont en particulier le Beach Soccer. Nous avons rencontré Loïc dans le stade JC Flament à côté du nouveau terrain de Beach Soccer construit par la commune en 2021.

Le Beach Soccer, qu’est-ce que c’est ?

Le Beach Soccer est une sorte de football qui se joue dans le sable. Ce sport assez récent, il n’existe que depuis une vingtaine d’année en Belgique, se joue surtout dans le Brabant wallon. Il exige plus de technique que le football traditionnel. Le jeu « en l’air » est très important par exemple. Le sport dans le sable mobilise tous les muscles, favorise la puissance musculaire tout en étant moins violent pour les articulations. Cela permet d’y jouer plus tard que dans le football traditionnel.

Le beach est un sport bien sûr, mais c’est aussi à chaque fois un événement convivial, festif même. L’amusement est important, l’amitié entre les joueurs aussi. C’est tellement le cas que ca oblige d’avoir un arbitrage plus sévère chez nous qu’à l’étranger (qui a donc souvent un jeu plus agressif que le nôtre).

Le Beach à Genappe

Le Beach soccer est une aile du FC Genappe. C’est donc le club de football qui gère l’ensemble. Ils sont l’un des clubs précurseurs dans l’idée de lier le football et le beach et de permettre à leurs jeunes d’essayer le sable.

L’idée de créer un club à Genappe vient du développement du Beach Soccer en Belgique depuis quelques années. La participation du club du Cartel de Waterloo à la coupe d’Europe en 2016 a donné l’envie à beaucoup d’autres équipes de se perfectionner pour développer ce sport en Belgique. Mais il y a très peu de terrains permanents en Belgique (4 ou 5 en région francophone seulement), et donc il y a de la place pour des nouveaux clubs.

Valen Garcia, l’actuel responsable de la cellule beach du FC Genappe, a alors proposé à Claudio Mariella, le président du FC Genappe, de créer un nouveau club. Le président de la fédération belge de beach soccer, Jeremy Chojnowski, s’est rapidement associé à l’initiative. Ils ont alors contacté la commune pour étudier les possibilités. La commission des sports a rapidement approuvé l’initiative et proposé de construire un terrain permanent sur le site du stade JC Flament. Ce qui a été approuvé par le conseil communal à l’unanimité.

Ce terrain a été construit en 2021 et fonctionne depuis lors en permanence durant la période estivale, à la satisfaction des utilisateurs. Il est occupé tous les jours par les équipes des jeunes du FC Genappe.

Un terrain de qualité

Le stade JC Flament a la chance d’avoir maintenant un excellent terrain de beach soccer. La qualité du sable est la meilleure qu’ils connaissent selon les joueurs. Ils bénéficient des infrastructures du FC Genappe (vestiaires, rangement,…) ce qui est aussi une exception en Belgique. Et cela devrait être encore optimisé une fois que la nouvelle buvette sera terminée. Cela permet par exemple de coacher les joueurs de manière professionnelle dans les vestiaires, ce que ne peuvent pas faire beaucoup d’autres clubs.

L’avantage de ce terrain est aussi qu’il nécessite très peu d’entretien.

Le seul petit regret est qu’il y a peu de place de recul du côté du parking.

Un club ambitieux !

Loïc nous explique que leur ambition est de se qualifier pour la coupe d’Europe via le gain du championnat belge ! Pour cela, ils ont décidé de s’entraîner régulièrement spécifiquement pour le beach ce qui, il y a quelques années, ne se faisait pas en Belgique.

Mais le club a aussi envie d’intégrer des jeunes pour assurer le futur du beach. Pour cela, Davis Mames, leur premier coach, a créé une académie, la « Beach Soccer Academy David Mames ». Et toutes les équipes jeunes du FC Genappe vont avoir l’occasion de s’entraîner de temps en temps dans le sable en cette fin de saison de football. De cette manière, Loïc a l’espoir de pouvoir créer des nouveaux adhérents chez les jeunes qui assureront le futur du club et, qui sait, pourront faire partie de l’équipe nationale qui, il l’espère, devrait revoir le jour d’ici peu.

En ce sens, l’académie organise aussi des stages cet été pendant lesquels ils proposeront aussi d’autres sports comme le Beach Volley.

L’idée est d’avoir des activités toute l’année. C’est mieux pour la qualité des joueurs bien sûr, mais aussi pour les parents qui peuvent plus facilement s’organiser.

Des idées pour le futur

Le club n’a pas encore de partenariat avec les écoles de Genappe ni avec la Maison des Jeunes. Mais c’est certainement une bonne idée pour le futur que nous leur soufflons à l’oreille. Surtout que Loïc est membre de la commission Maison des Jeunes au sein du 38.

Une première initiative en ce sens sera la participation à la journée sportive des écoles fin juin. Les élèves auront donc l’occasion de s’initier à cette nouvelle pratique sportive.

Le club n’a pas encore d’équipe féminine. Il y a peu de femmes qui pratiquent le beach en Belgique aujourd’hui car ce sport est encore trop méconnu. Seule la NewTeam Brussels en possède une actuellement. L’objectif de la fédération est également de se développer du côté féminin. Genappe pourrait suivre cette tendance.

Quand on demande à Loïc en quoi la commune pourrait encore les soutenir, il répond d’abord qu’ils sont très satisfaits des infrastructures mises à leur disposition. Il cite quand même des besoins pour le FC Genappe en fait : un bon terrain principal en herbe (l’actuel est synthétique) et une grande aire d’entraînement.

En conclusion le Beach Soccer fait partie des sports d’avenir car très complet et démocratique, permettant aussi des ponts et partenariats avec d’autres sports. Et grâce au dynamisme de quelques-uns Genappe s’affirme comme pionnière en la matière.

 

Bernard Löwenthal et Anne Beghin

X