L’éolien à Genappe ou la procrastination organisée

Genappe est une commune idéale au développement des énergies renouvelables, dont l’éolien, parce qu’il s’agit de la commune la plus étendue et la moins dense du Brabant wallon. Parce que son territoire est aussi particulièrement bien exposé aux vents. Pourtant vous ne verrez aucune éolienne à Genappe : les nombreux projets et promoteurs qui ont poussé la porte de notre commune se sont vus évacuer aussi vite.

 Et aujourd’hui encore, notre Collège communal prend cette décision inadéquate que de recourir au Conseil d’Etat contre un permis octroyé sur notre territoire pour 5 éoliennes. Ecolo Genappe #CréonsDemain entend déjà ânonner les explications : l’étude d’un cadre éolien local n’est pas finalisée – le collectif d’opposants a raison – l’autonomie communale est bafouée –La commune répond aux objectifs du Plan Pollec ou pire « Ce n’est pas au niveau local que l’on peut lutter contre le réchauffement climatique », « l’urgence climatique est une mode »,

Des arguments tous plus superficiels et légers les uns que les autres.

Ainsi, l’étude en cours (85.000€) pour définir ce fameux cadre éolien local n’a apparemment aucun impact sur les arrêtés ministériels dont le dernier, octroyant le permis à New Wind fut pris par le ministre MR W. Borsus. Quant au soutien du Collège à une poignée d’opposants, ne blesse-t-il pas l’intérêt général qu’il est pourtant censé défendre ? En outre, rappelons avec vigueur qu’en adhérant à la convention des Maires en 2016, la Ville a adopté un Plan Energie Climat prévoyant l’implantation de sept éoliennes sur son territoire. Quelle serait donc la cohérence de ce second recours au Conseil d’Etat, après celui contre WindVision ?

Pourquoi, depuis trente ans, le Collège s’obstine-t-il à refuser tout projet éolien alors que l’investissement dans un parc est rentable et génère de nouvelles recettes. L’urgence climatique bouleverse nos modes de vie et nous contraint à viser dès l’échelon communal l’autonomie énergétique. C’est ce caractère contraignant que refusent résolument nos élus. Notre groupe prend ses responsabilités et dénonce cette inertie maladive de notre collège dans ce secteur. Dans ce contexte, lors du prochain Conseil communal du 17 décembre, notre groupe s’opposera au recours contre le projet NewWind. Le Collège connait nos arguments. Nous nous abstiendrons donc de tout commentaire en séance publique pour marquer notre désapprobation !

 

Anne Beghin
Chef de groupe

X