23 novembre 2019

La gestion des déchets à Genappe

Lors du dernier Conseil communal, Ecolo Genappe #CréonsDemain a voté contre la taxe forfaitaire pour l’enlèvement des déchets et contre le prix des sacs poubelles. Voici pourquoi.

 

Pour atteindre le coût vérité à 98%, le Collège a décidé d’augmenter la taxe forfaitaire de 15 € (peu importe la composition de ménage) et le prix des sacs blancs à 1,5 € (60l + 15 cents) et 0,85 € (30l + 10 cents).

Selon nous, l’augmentation proportionnellement beaucoup plus forte de la taxe forfaitaire par rapport à l’augmentation du prix des sacs est un très mauvais signal. Cela revient à favoriser les « gros » pollueurs au détriment de ceux et celles  qui au quotidien font attention. Cela défavorise en tous cas tous ceux et celles qui font des efforts. Cette augmentation est aussi très inégalitaire car sans distinction aucune en fonction de la composition de ménage (que l’on vive seul, en couple, en famille, … l’augmentation de 15 € est la même).

Pour nous, la taxe forfaitaire ne devrait pas bouger (elle pourrait même baisser) et l’intégralité de l’augmentation du coût vérité devrait être appliquée au prix des sacs. De cette manière, l’incitation à produire moins de déchets serait beaucoup plus grande.

L’important est de diminuer le volume de déchets, il faut dès lors augmenter le coût des sacs et non pas la taxe forfaitaire. Mais pas seulement, il est indispensable d’intensifier tout ce qui contribue au Zéro Déchets ! Sous l’impulsion de notre groupe la commune a réalisé des efforts en ce sens, rappelons ici par exemple le défi de 25 familles en 2018. Malheureusement, la quantité moyenne des déchets par habitant reste inchangée. A Genappe nous en sommes encore et toujours à 155 kilos/habitant/an ! Aujourd’hui cela n’est plus admissible.

Dans le même ordre d’idée, nous regrettons fortement l’abandon de l’instauration des poubelles à puces à Genappe. La raison semble être un manque de courage politique. Alors que c’était dans le programme électoral du MR-CDH, alors que c’était dans la déclaration de politique générale, le Collège a décidé de revenir en arrière parce que différents échevins ont reçu des questions, parce qu’il y a des réactions, des inquiétudes ou des plaintes.

Il est évident qu’un changement important comme les poubelles à puces amène des craintes et des questions. Mais abandonner sans chercher à y répondre est incompréhensible. Et ce d’autant plus qu’à Genappe le sujet est sur la table depuis plus de 10 ans. Même le bourgmestre reconnait que c’est l’avenir ! Les poubelles à puces génèrent une diminution importante du volume de déchets comme le prouvent les résultats des communes comme Chastres par exemple qui ont déjà adopté le système. Et le coût n’est pas plus élevé que le système des sacs (la diminution du volume compense la hausse des coûts d’enlèvement).

Le passage aux poubelles à puces devrait être une évidence ! Mais pas à Genappe… qui préfère attendre que ce système soit imposé à toute la Wallonie.

 

Bernard Löwenthal
Conseiller communal

X