Genappe s’engage pour la biodiversité

  1. Le rapport alarmant de l’IPEBS

Ce rapport fait état de l’effondrement du vivant et de la biodiversité.

Ainsi en seulement 25 ans, plus de la moitié des oiseaux ont disparu des campagnes. Or ils jouent un rôle déterminant dans la régularisation des populations d’insectes nuisibles à l’agriculture. Les insectes dont les insectes pollinisateurs sont en train de disparaître également. A côté de l’abeille domestique bien connue, ce ne sont pas moins de 350 espèces d’abeilles sauvages et bourdons qui butinent les fleurs en Wallonie. Malheureusement les populations de ces insectes ont subi une régression inquiétante ces dernières années.

Une des principales causes de ce déclin n’est autre que la diminution des ressources alimentaires disponibles. Les abeilles ont besoin de pollen en quantité, en diversité et en qualité pour survivre. Il est désormais attesté scientifiquement par un très grand nombre d’études que la pollution de l’environnement et l’appauvrissement de la biodiversité en sont les principaux responsables.

De nombreuses espèces de la faune et de la flore sont aussi impactées. Bref tout le vivant est en train de s’effondrer menaçant en fin de compte la vie sur terre.

Tous les équilibres sont menacés et sans réactions et actions de notre part, nous hypothéquons notre propre survie. Dès le niveau communal, il est possible et nécessaire d’agir ! Vous en êtes conscients puisque, à titre d’exemple la ville prend actuellement part à deux campagne de la région wallonne que sont la quinzaine des abeilles et des pollinisateurs et le printemps sans pesticides.

  1. Genappe, commune La plus étendue, la plus agricole, la plus rurale du Brabant wallon

D’un côté, Genappe est très impactée :

  • Notre commune connaît un taux de mortalité très inquiétant des abeilles et des pollinisateurs (plus de 60% en 2018 à Genappe, taux plus élevé à Genappe qu’ailleurs).
  • La problématique des pesticides est importante dans notre commune. Avec les conséquences pour notre population, nos enfants et pour la biodiversité qui sont loin d’être négligeables. Les résultats de la récente étude PROPULPPP (menées dans 3 de nos écoles) sont interpellants : 39 substances actives ont été relevées dans les cours des écoles, sur les jeux des enfants, mais aussi à l’intérieur des classes ! Des substances interdites ont été retrouvées, dont le DDT, interdit depuis 1974.

D’un autre côté, Genappe est très riche d’un patrimoine naturel qui existe mais, qui doit être protégé voire restauré. Nous soulignons ici la présence de parcs comme le parc de la Dyle, la réserve naturelle du centre, de nombreux bois et forêts, d’étangs, de rivières, ou encore des sites Natura 2000. Genappe est riche aussi de nombreux espaces publics relativement « désertiques » en termes de biodiversité.

Vous êtes également conscients et soucieux de ces aspects puisque vous avez accueilli le 23 mai à l’hôtel de ville une conférence du docteur Bruno Schiffers sur les pesticides, organisée par l’asbl Soins et santé et que des ruches viennent d’être placées à titre symbolique sur un rond-point à Baisy-thy ainsi qu’à l’Espace 2000.

  1. Genappe, Commune Nature avec un Plan Maya

Lancé en 2011 par la Région wallonne, le Plan Maya a pour objectif de sauvegarder les populations d’abeilles et d’insectes butineurs en Wallonie. Dans ce cadre, le plan Maya vise à reconstituer dans nos paysages des espaces riches en plantes mellifères et dénués autant que possible de pesticides. Genappe est depuis lors labelisée commune Maya.

  1. Au lendemain des élections communales d’octobre 2018, Genappe a créé un nouvel échevinat, celui de la transition environnementale.

Et, dans la déclaration de politique générale, l’axe “Ma commune nature” pointe des actions telles que:

– Favoriser la biodiversité à travers divers aménagements dans les espaces publics;

– Encourager la création de potagers;

– Progresser dans les niveaux du label « cimetière nature » obtenu pour les cimetières de Genappe, Ways et Glabais et obtenir le label pour les cimetières de Vieux-Genappe ; Loupoigne, Bousval et Houtain-le-Val.

  • – Poursuivre la gestion des espaces publics dans le respect du plan Maya.

Notre formation éco-citoyenne souhaite, d’une part, souligner les actions que vous avez déjà mises en œuvre et, d’autre part, au travers de la présente motion, vous inviter à aller plus loin et à vous proposer une série de recommandations en faveur de la nature et de la biodiversité dans les projets, les plans, les pratiques de notre commune. Les pistes et campagnes mises en œuvre par la Région wallonne témoignent aussi, selon nous, de l’urgence des actions nécessaires. Nous souhaitons rebondir sur celles-ci pour aller, ensemble, plus loin.

Avec l’espoir que notre demande recevra toute votre attention, nous vous prions, Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Echevins, de recevoir nos meilleures salutations.

 

Au nom de l’ensemble de notre groupe # CréonsDemain,

Anne Beghin Chef de groupe et Ludivine Brocca Conseillère communale

 


Ville de Genappe – Conseil communal du 28 mai 2019

 

Projet de délibération proposé par # CréonsDemain

 

Genappe s’engage pour la biodiversité

 

Approbation et vote.

  • Vu les résultats de l’étude PROPULPPP, confirmant la présence de nombreux pesticides autour et au sein même des écoles,
  • Considérant la volonté de la commission agriculture, au travers de son futur guide de bonne entente rurale, d’améliorer le vivre ensemble à la campagne de tous les acteurs de notre territoire et d’expliciter les responsabilités des uns et des autres,
  • Considérant la mise en place du récent échevinat de la transition environnementale traduisant, nous l’espérons, la volonté du Collège d’innover et de répondre par des actions adéquates aux réalités alarmantes mises en valeur notamment dans le rapport de l’IPEBS 2019,
  • Considérant l’urgence à réactiver le plan Maya et donc l’urgence de reconstituer dans nos paysages des espaces riches en haies et plantes mellifères, et dénués de pesticides.

Le Conseil communal demande que le Collège de Genappe prenne les mesures nécessaires pour mettre en œuvre les recommandations suivantes

Article 1 : le Conseil demande au Collège de prendre toutes les mesures nécessaires pour systématiquement privilégier des plantes et fleurs mellifères sans pesticides lors des commandes pour tous les lieux où les fleurs et plantes ont une fonction ornementale (bacs et parterres du centre-ville et de tous les villages).

Article 2 : le Conseil demande au Collège de promouvoir les espaces verts, les prés et prairies de manière à améliorer la qualité de vie des habitants et y préserver les abeilles, tous les insectes pollinisateurs et les oiseaux. Pour se faire

  • le Collège mettra en œuvre des mesures pour que soient répertoriés tous le endroits où la biodiversité pourrait être développée ou restaurée.
  • il poursuivra l’aménagement de prés fleuris partout où cela est possible et non pas uniquement dans deux lieux tels qu’actuellement (vieux Genappe et Genappe).
  • il aménagera la pelouse de l’Espace 2000 en un espace exemplaire et inspirant pour l’ensemble de la population en termes de biodiversité ( mare, fleurs, plantes, hôtel à insectes…).
  • il choisira un lieu par an pour y restaurer la biodiversité (Parc de la Dyle, etc) : installation de haies, création de mares, création de vergers, de potagers
  • il distribuera lors de la semaine de l’arbre, en novembre, à côté des arbustes, des graines de fleurs mellifères

Article 3 : le Conseil demande au Collège d’aménager en cimetière nature tous les cimetières de la commune afin de poursuivre ce qui a été entamé dans les cimetières de Ways et de Genappe.

Article 4 : le Conseil demande la végétalisation de toutes les places et ce tant pour la biodiversité que pour la lutte contre le réchauffement climatique et le bien être des habitants en période de canicule. A raison d’une place par an.

Article 5 : le Conseil demande au Collège de proposer le thème de la biodiversité pour toutes les thématiques des activités et projets menés par le service environnement en 2020.

Article 6 : le Conseil demande au Collège d’interdire toute pulvérisation toxique, les jours d’occupation dans un rayon de 100 mètres autour des écoles, crèches et autres lieux publics. Il demande aussi l’application de toutes les recommandations du professeur Schiffers dont la plantation de haies et de zones tampon, et ceci dans l’intérêt de tous. Cela est possible (voir l’exemple de la ferme Henricot à Corbais) et indispensable. Un incitant sera discuté et imaginé avec les agriculteurs en commission agriculture.

 Article 7 : Le conseil demande au collège la présentation d’un calendrier de l’ensemble de ces actions en séance de conseil communal

 

Le Conseil communal charge le Collège de Genappe de l’exécution de cette motion.

 

 

 

 

 

 

 

 

X