Ecolo Genappe se choisit une co-présidence paritaire, complémentaire et constructive !

A l’avant-veille de leurs 40 ans et pour les 2 prochaines années, les membres d’Ecolo Genappe ont voté pour que la présidence d’Ecolo Genappe se renforce. Anne Beghin rejoint ainsi Thierry Ferracin, président de la locale depuis 2019.

Face aux défis qui sont là, ce duo souhaite proposer aux membres, sympathisants et à l’ensemble des citoyens un projet de locale politique fort, constructif et positif. « Plus que jamais, nous souhaitons qu’Ecolo Genappe apporte une réponse juste et efficace pour un avenir communal désirable ». Genappe doit rejoindre les communes les plus volontaristes face au dérèglement climatique mais aussi environnemental et social qui s’est imposé chez nous aussi. Le niveau local est en ce sens le premier niveau de concrétisation du changement.  Dans ce cadre, la co-présidence aura à cœur de mettre Ecolo Genappe en ordre de marche pour les élections de 2024 avec pour objectif de rentrer dans une future majorité.

Rapides portraits !

Conseillère communale depuis 2012, chef de groupe, membre de la commission seniors, de la commission agriculture, de la commission locale de développement rural et du groupe de travail Genappe commune hospitalière, Anne Beghin, 56 ans, vit à Genappe depuis 2001. Elle est psychologue et coordinatrice d’un service du Centre d’Action Laïque, la Fabrique de Soi. Ses matières de prédilection sont la culture, l’intergénérationnel, l’agriculture, l’alimentation, la biodiversité, l’école et la lutte contre les inégalités. Sur le terrain communal, Anne Beghin s’est, durant plus de 10 ans, investie dans le conseil d’administration des Ateliers du Léz’arts. Elle fait partie des politiques et citoyens qui se sont mobilisés afin que les cantines scolaires ne soient plus industrielles ; mais aussi de ceux et celles qui se sont opposés au projet de loi sur les visites domiciliaires en février 2018 et engagés pour que Genappe devienne une commune « plus » hospitalière. A son initiative, Genappe a rejoint le réseau des communes et provinces « Territoire de mémoire ». Enfin, elle est à l’initiative de « Genappe (presque) zéro déchet » et de la prochaine étude qui sera menée auprès des seniors afin de ne plus considérer ce segment important de la population comme un public « unique », mais d’être au plus près de leur réalité et diversité. En conseil communal, on connait bien ses prises de position sur l’éolien, comme une des énergies indispensables du mix énergétique. Elle intervient aussi régulièrement en faveur des jeunes et pour la protection de la biodiversité.

Co-président de la locale Ecolo Genappe avec Philippe Michaux, président solo depuis la fin du mandat de ce dernier en mars 2022, Thierry Ferracin, 47 ans et ingénieur civil de profession partage son temps entre la gestion de sa PME et ses nombreux engagements citoyens.  Actif dans le milieu associatif depuis son plus jeune âge, il s’investit d’abord dans le scoutisme (il fut à 25 ans un des plus jeune chef d’unité scoute de Belgique) et ensuite dans des associations professionnelles et des comités de quartier.  Genappien depuis plus de dix ans, il est présent sur le terrain communal à plus d’un titre que ce soit au sein des Amis de Bousval (il est la cheville ouvrière de plusieurs de leurs activités comme la marche Adeps ou le Marché de Noël) ou membre organisateur de la “Corrida” (jogging annuel autour de Bousval).  Il a également participé à l’élaboration de projets participatifs en tant que citoyen (projet Hydrogen, Box vélos…).  Il a rejoint la locale Ecolo tout d’abord comme conseiller technique sur le projet de rénovation de l’Espace 2000 avant de prendre une responsabilité politique en 2019 comme co-président.   Ses matières de prédilections sont la transition sociétale et énergétique, l’aménagement du territoire et les travaux publics.  Toutes matières vues comme des leviers en faveur du climat.

Assurément complémentaires, les deux font la paire !

Elle est psychologue, il est chef d’entreprise; là où elle est impatiente il se montre posé; quand il court pour sa forme , elle marche pour se déconnecter; il jongle avec les tableaux et les chiffres, elle préfère les mots et parfois les trop longs discours ; il et elle sont vrac et local, bio le plus souvent ; grand bosseur dès très tôt le matin, elle travaille mieux en soirée ; elle est décontractée alors qu’il est plus formel quoi que… ; il est sans cesse en mouvement, elle préfère les interpellations politiques ; il est Instagram, elle est plutôt Facebook ; elle est salé, il est sucré mais ils sont très café tous les deux ; ils ont ensemble un sens bien aiguisé de la fête surtout si elle est locale ; elle veut planter des arbres partout, il la convainc avec le projet de 1000 mètres de haies sur Genappe ; utopistes tous les deux mais les pieds bien sur terre, le duo se veut assurément volontariste … 2024   n’est pas très loin !

X