Déclaration de Politique générale 2019-2024 pour la commune de Genappe Déception du groupe politique #créonsdemain

De manière générale, au terme de la lecture des 39 pages de la déclaration de Politique Générale pour la commune de Genappe, c’est une certaine ambivalence qui domine notre état d’esprit. Ambivalence entre le contentement de prendre connaissance de certaines intentions fortes et de certaines nouveautés d’une part et l’étonnement quant aux manquements, au manque d’innovation dans des domaines où il y a urgence d’autre part. L’étonnement aussi de découvrir par endroits un texte trop vague et parfois déséquilibré dans ses propositions. Un texte qui souvent aussi manque de contextualisation donnant l’impression que les élus ne s’approprient pas suffisamment les matières. Le temps de l’ambivalence passé…c’est la déception qui domine. La déclaration de la majorité en place n’exprime pas la clarté et l’audace aujourd’hui indispensable pour gouverner.

Début décembre, lors de l’installation du nouveau conseil communal, nous exprimions alors toutes nos inquiétudes lors de la présentation du pacte de Majorité. Début décembre nous remettions aussi aux élus le rapport du GIEC espérant alors que le collège s’approprie l’indispensable changement.

Trois mois plus tard, nous avons l’impression que nos inquiétudes n’ont pas été réellement prises en compte. Notre société traverse des crises et connaît des dérèglements multiples et Genappe propose une politique qui en tient insuffisamment compte. Ainsi, le choix des mots de la déclaration, est révélateur. Des mots si souvent répétés comme poursuivre – continuer ou maintenir n’expriment pas la force que nous espérions, ne promettent pas les innovations, le courage et l’audace exigés par ces crises actuelles. Il aurait fallu des mots soulignant l’action, le changement, le basculement même.

Nous espérions une déclaration de politique générale qui ré-invente, qui ré-enchante Genappe et ses si nombreuses potentialités. Si nous relevons que le collège s’empare de sujets nouveaux, qu’il propose des projets nouveaux, nous sentons dans la manière dont ils sont présentés un manque d’appropriation et de conviction. Hors 6 ans c’est court et les urgences sont là. Le risque aussi est là : celui de tourner en rond. On tourne autour d’enjeux essentiels sans les considérer fondamentalement. La lutte contre le réchauffement climatique commence au niveau local. Un de nos objectifs essentiels ne devrait-il pas être de faire de Genappe une commune zéro déchet, zéro carbone et autosuffisante sur le plan énergétique ? Concernant l’ensemble des initiatives positives et nouvelles, nous espérons que le Plan Stratégique Transversal leur associera clairement tous les éléments de concrétisation indispensable à leur bonne réalisation.                                                                                                 

Enfin, nous regrettons aussi les manquements, les absences dans le texte. Pas un mot sur Genappe Territoire de mémoire par exemple. En définitive, nous soulignons l’absence de réponses suffisamment claires et adaptées aux nombreuses crises sociale-économique-environnementale. Ainsi à côté du flou face au réchauffement climatique … nous n’avons pas lu de réponses concrètes non plus pour faire face

  • À la montée des populismes fragilisant chaque jour notre démocratie
  • À la dramatique perte de la biodiversité

Nous refusons de signer un texte trop flou sur les essentiels. Une déclaration de politique générale bâtie en fait sur les précédentes, sur le socle de vos certitudes. Une déclaration de politique générale par endroits déconnectée des réalités.

 

Concernant les différents axes de la déclaration de Politique générale, voici nos remarques concrètes étayant notre positionnement.

Axe 1 ou Gouvernance                                                                                                                                          

Nous félicitons l’inscription de budgets participatifs. Nous regrettons que le texte n’explique pas comment ils seront alloués. Et dans votre optique d’aider les citoyens à se rapprocher des décisions communales nous regrettons également que la nouvelle commission Affaires générales ne leur soit pas ouverte. Nous trouvons très pertinent que la commission Agriculture se donne davantage de missions en lien avec la transition agricole. Mais ne comprenons pas la mission de cette commission tel que formulé « harmoniser les contacts entre la ville et les agriculteurs »…Nous regrettons le manque d’innovation de la commission senior, parfait copié-collé de votre déclaration de 2013 ainsi que l’absence de continuité pour certaines matières : pas une ligne sur la Table ronde de l’école initiée il y a un an par madame Bury. Enfin en octobre dernier une nouvelle commission était votée à l’unanimité au conseil communal « la commission mixte bien-être et santé ». L’intégrer dans la commission senior n’a pas de sens et n’est pas respectueux des engagements du conseil communal. Nous regrettons enfin la présentation trop évasive de la commission énergie-climat.

Axe 2 ou Commune Nature 

La poursuite de la reconversion du site de la sucrerie est une évidence…mais êtes-ce assez concret ? Peut-on croire aussi les promesses formulées lorsque par exemple les élus affirment vouloir encourager la mixité de l’habitat et l’offre de logements pour répondre aux besoins des familles et ce comprenant bien sûr les familles monoparentales, les seniors et les jeunes ? Nous reconnaissons l’intérêt d’intégrer le Parc de la Dyle dans la revitalisation du centre, la rénovation de la place de Bousval ou la création de celle de Houtain-le Val. Nous trouvons positif la création d’une halle pour les producteurs locaux, c’est une façon de les reconnaître et de les aider, nous ne sommes toutefois pas certains que cela corresponde tel quel à leurs réalités. Nous notons deux avancées majeures, les poubelles à puces et la récolte des déchets organiques, mais regrettons l’absence d’indication concrète.

Mais quelle déception par contre de constater que la dynamique Zéro Déchet ne soit pas optimisée au maximum, que le collège ne se fixe pas d’objectifs concrets et chiffrés ou encore que la réussite du défi famille de 2018-orchestré par le service environnement de la ville- ne devienne pas un réel levier pour poursuivre le travail. Pourquoi ne pas aller jusqu’au bout des choses ? Pourquoi freiner exactement là où il faut accélérer ? Dans le point 1.10 intitulé « développer un plan Logement » …Aucune nouveauté, tout ce chapitre est un copié collé de la déclaration de 2013 ! Alors qu’aujourd’hui, on parle d’habitat alternatif, d’habitat léger le texte n’en parle nullement. Nous aurions voulu aussi connaître le pourcentage de logements publics envisagés dans les 6 ans à venir. Enfin les élus déclarent vouloir poursuivre la permanence logement pour les personnes à la recherche d’un logement social…Peut-on encore parler de permanence lorsque l’on sait qu’il y en a 10/an ? Pour terminer, dans le point 1.11 intitulé « Soutenir une agriculture familiale, raisonnée, diversifiée et écoresponsable », les élus veulent poursuivre l’accompagnement de nos agriculteurs dans une démarche de réduction des pesticides …Cette démarche n’est pas assez ambitieuse au regard des nombreuses études et rapports connus.                                                                                                                     Alors que la problématique des pesticides est importante sur notre commune, et que les conséquences pour nos enfants d’abord mais pas seulement, sont loin d’être négligeables,             Alors que dans les localités de typologie agricole, comme Genappe, « l’exposition est en moyenne deux fois plus élevée que dans les localités où des cultures ne sont pas présentes»,                                                                                                                                                        Alors aussi que le taux de mortalité des abeilles est plus élevé à Genappe qu’ailleurs (plus de 60% cette année à Genappe, …),                                                                                                                             nous regrettons l’absence de réponses claires adaptées à cette réalité de notre commune et de mesures concrètes en lien direct avec les résultats présentés dans le rapport expopesten, l’étude propulpp (menée en partie dans les écoles de notre commune) et aux différents rapports du SAMI.

Axe 3 : Vivre ensemble 

Nous constatons positivement la mise en place de nouvelles structures sportives et la rénovation du bâtiment des Léz’arts.

Au niveau de la petite enfance et des crèches, nous restons inquiets quant au nombre de places. Le collège n’exprime aucun objectif en matière de places, combien en plus pour les 6 ans à venir ? 10, 20 ou 50? Il manque de places, cela est de notoriété publique, et la population ne cesse d’augmenter. Au niveau de nos écoles, La formation des enseignants -telle que présentée- pour l’accompagnement des troubles de l’apprentissage est une initiative intéressante et nécessaire au regard de ces enfants nombreux qui manifestent ce type de trouble. Parallèlement…nous nous étonnons de découvrir que nos élus veulent examiner la possibilité d’accueillir à Genappe une école fondamentale d’enseignement spécialisé. Cette idée nous étonne par ce qu’elle n’est pas en adéquation avec l’esprit du pacte pour un enseignement d’excellence … dont l’objectif est de réduire le nombre d’élèves dans l’enseignement spécialisé au bénéfice de l’ordinaire. (Pour info : Le pacte s’inscrit dans une cette logique préventive qui suppose notamment une réforme de l’intégration permanente totale, qui permet actuellement à un élève inscrit dans le spécialisé de bénéficier, dans l’ordinaire, de périodes d’accompagnement par du personnel de l’enseignement spécialisé.)

Nous sommes étonnés aussi de ne voir aucun objectif en matière de lutte contre l’échec scolaire et contre les inégalités scolaires. Pas un mot non plus quant à une réflexion sur les classes de dépaysement alors même que cela a déjà été évoqué maintes fois lors de la précédente législature.

Quant à l’accueil des deux écoles secondaires…nous relevons une demi ligne évasive. C’est peu, beaucoup trop peu ! Cela traduit-il que le collège ne souhaite pas être à la manœuvre alors que, malgré les difficultés rencontrées, il pourrait très certainement activer des leviers ?

Au niveau de l’enfance et de la jeunesse, nous pensons que la lutte contre la pauvreté infantile devrait être prise à bras le corps. Les chiffres sont alarmants et en hausse (on parle de 1 enfant sur 5 en Wallonie et 1 sur 4 à Bruxelles). Ce n’est pas une journée (« La journée pour garder le sourire » ) qui est suffisante (aussi pertinente soit elle) mais tout un programme (gratuité des potages, soutien scolaire gratuit, remédiation, etc.) traduisant alors une vraie volonté. Etonnement, pas un mot sur le conseil communal des enfants et l’intérêt de cette dynamique pour aider les enfants à s’intéresser au collectif et aux sujets qui les concernent. Très peu aussi pour la Maison de jeunes. Les souhaits restent flous…quelle dynamique le collège souhaiterait-il insuffler ? Un souhait de voir notre maison de jeunes s’inscrire dans le réseau des maisons vertes ou dans une dynamique Zéro Déchet…aurait été plus convaincant à nos yeux. 

Concernant les seniors : très bonne initiative que la création du conseil consultatif des ainés : il est grand temps de leur faire de la place et ce d’autant plus que beaucoup sont partants pour intégrer des processus participatifs, citoyens et solidaires…mais aucune indication quant à la méthode. Dommage. Quant au projet de MRS…la volonté d’y arriver est-elle réelle au-delà des intentions ou désistement des autres communes partenaires ? Deux questions pour terminer ce chapitre. Nous ne relevons aucune trace du colis seniors. Cela sous-entend-t-il sa disparition ? Concernant la solidarité, la cohésion et la dynamique Commune hospitalière… votée à l’unanimité en juin 2018…  Nous aurions souhaité plus de proactivité sur sa mise en place et dans le texte de la déclaration.

 

Axe 4 Cadre de Vie 

Nous regrettons l’absence de projet en lien avec la mobilité dans le centre tel que déjà exprimé depuis plusieurs années. Nous notons des efforts pour la mobilité douce. Mais déplorons des incohérences : la volonté d’être exemplaire dans le respect de la performance énergétique des bâtiments communaux est en incohérence totale avec certaines réalités. Cela ne relève-t-il pas du mensonge quand on pense au projet de bâtiment (buvette et vestiaire) pour le club de foot de Genappe dont la performance énergétique a été complètement négligée alors qu’il s’agit d’un bâtiment neuf.

Axe 5 : Assurer la sécurité

Il faudra s’interroger quant à la réelle efficacité de caméras de surveillance…Il est évident que seules des caméras c’est insuffisant. Pourquoi ne pas avoir tenu compte de nos déjà nombreuses interpellations en conseils à ce sujet, mettant l’accent sur davantage de travail social de proximité, l’amélioration du mobilier urbain, etc. Dans le point concernant la sécurité routière…nous sommes étonnés de voir que rien n’est proposé quant à l’amélioration de la protection et de la sécurité des cyclistes.

Axe 6 : Développer le Plan Energie Climat

Nous relevons des actions pertinentes dans les domaines de la rénovation et de l’isolation des bâtiments. Le collège de Genappe veut réaliser un plan en matière d’économies d’énergie au niveaux des bâtiments communaux mais concrètement…s’apprête à construire un bâtiment public (Buvette-Vestiaires Club de foot) qui ne répond pas aux normes en vigueur…ou encore ne prévoit rien quant au gouffre énergétique que représentent tous les préfabriqués de l’Espace 2000 ! Comment dès lors accorder du crédit aux intentions formulées (« la ville continue son rôle d’exemplarité et multipliera ses efforts pour réduire les émissions de CO2 relatives aux activités de la commune… »).                      

Et de manière générale la mise en œuvre du Plan est floue.

Axe 7 : Poursuivre la politique de communication et information

Le fonctionnement du journal de la Ville a, par le passé, été critiqué et reste critiquable par sa faible ouverture à la minorité. La minorité n’a pas assez de place. Nous souhaiterions la création d’un comité de rédaction et un renouvellement du ROI de ce journal. Nous trouvons pertinent l’information par le biais de panneaux numériques mais regrettons que le panneau à l’entrée de Genappe soit si peu visible et soit le seul sur notre entité. Il nous semble enfin urgent de renouveler de fond en comble le site internet de notre commune.

X