30 décembre 2020

Créer ensemble l’avenir post-covid de Genappe: une proposition refusée.

Parce que c’est dès le niveau local que la crise actuelle peut être un levier de réflexions et d’actions, notre groupe politique avait demandé à la majorité en place de créer un Groupe de Travail Covid réunissant toutes les forces politiques mais aussi des citoyens volontaires et des représentants de certaines professions, indépendants et associations. Au travers de la lettre ci-dessous, découvrez notre proposition, refusée par la majorité MR-Cdh.

Deuxième Vague, soyons très vigilants et très solidaires.
Lettre ouverte adressée à monsieur le bourgmestre, à mesdames les échevines, à messieurs les échevins de Genappe

En ce moment de crise qui se prolonge nous éprouvons le besoin de nous adresser à vous. C’est en tant que mandataires mais aussi en tant que femmes, hommes, parents, professionnels dans des secteurs divers que nous vous écrivons. Parce que c’est avec vous que nous souhaitons partager le sens des responsabilités.

La deuxième vague de Covid 19 sera peut-être plus terrible que la première. Débutant avec l’automne, la grisaille, les feuilles mortes, le repli des familles à l’intérieur de chez elles, cette deuxième vague risque bien de laisser de côté toute une série de personnes ainsi que de nombreux projets communaux. Pour nous, et nous sommes certains que vous partagez cette idée, il est aussi hors de question que cette nouvelle vague confine la démocratie.
En ce sens  nous vous remercions d’avoir pris les devants afin de tout mettre en place pour que les conseils communaux puissent se dérouler en présentiel pour les conseillers communaux avec une retransmission instantanée sur les réseaux sociaux pour le public.

La crise nous oblige à lui consacrer beaucoup de temps et à dépenser des budgets imprévus. Elle risque aussi de fatiguer, d’amoindrir les équipes tant des élus que de l’administration ou du personnel des écoles. Mais ni la politique communale ni la démocratie ne peuvent être confinées. Au contraire la démocratie, l’égalité et la solidarité sont des piliers qui peuvent s’en trouver renforcés.

La crise ne doit-elle pas surtout nous mobiliser ? Mobiliser nos forces, notre volonté et nos convictions afin de nous unir politiquement à agir dans une situation inédite à laquelle personne n’était préparé. C’est toute l’intelligence et la créativité collectives de notre commune qui devrait nous guider pour traverser la crise d’une part et préparer l’après d’autre part.

Toutes les forces politiques en place à Genappe se doivent d’être là, disponibles, à l’écoute. C’est ainsi qu’elles pourront se montrer structurantes et bienveillantes ; réalistes et innovantes. Sans oublier bien sûr le dialogue permanent avec les citoyens.

Ainsi au nom du groupe politique Ecolo Genappe nous vous proposons que tous ensemble nous soyons vigilants afin de préserver tous les citoyens et professionnels de notre entité.

Ecolo Genappe #CréonsDemain souhaite une méthodologie participative de travail.

En ce sens nous trouvons opportun de créer d’urgence un Groupe de Travail Covid réunissant toutes les forces politiques mais aussi des citoyens volontaires et des représentants de certaines professions et associations. Vous avez la capacité de répondre favorablement à cette demande concrète.

La population ne doit-elle pas nous sentir unis, efficaces et combatifs ? Le soutien vers les plus isolés ne doit-il pas être optimisé ? La solidarité entre tous mais aussi envers les plus démunis comme les réfugiés et les migrants de passage  ne doit-t-elle pas être organisée? D’autres questions se bousculent : Comment allons-nous remettre en selle les enfants et adolescents sur le plan scolaire ? Comment allons-nous faire en sorte que notre commune devienne résiliente et à terme autonome ? Autrement dit…comment notre commune peut-elle privilégier les gens, l’humain et les valeurs essentielles?

Ainsi ce Groupe de Travail aura l’occasion de travailler à de nombreux aspects de cette crise et en faveur de différents publics.

Les citoyens, notre priorité.

Les enfants. Nous le savons et notre échevine de l’enseignement l’a rappelé lors du conseil d’octobre la reprise scolaire a connu des difficultés comme partout ailleurs. Les premiers impactés en sont les enseignants et les familles. Qu’allons-nous dès lors mettre en place afin de leur venir en aide? Nous réitérons ici notre demande de créer une dynamique de concertation des acteurs locaux et des citoyens pour venir aussi en aide aux enfants et jeunes les plus touchés dans leur scolarité. Mais également, au regard de la tournure et de la durée de cette crise, nous devons penser à leur équilibre moral, leur bien-être. Ne négligeons surtout pas les déprimes, stress et peurs des enfants et adolescents de notre commune. Avons-nous en tant qu’autorités publiques communales la responsabilité de les aider à traverser cette crise? Honnêtement, nous le pensons. Nous avons la chance d’avoir des ressources au sein de multiples structures de Genappe. Profitons-en, réfléchissons et travaillons avec elles. Et ce tant pour les enfants que pour les autres publics touchés par cette crise.

Les personnes seules et/ou en situation de fragilité sur notre commune. Du premier confinement, nous avons retenu la souffrance et les difficultés de toute une série de personnes dont le bien-être et la santé mentale ont été fortement ébranlés. Ces personnes doivent faire l’objet de toute notre attention. Certaines sont connues, notamment du service social de notre CPAS. D’autres pas.

Les personnes sans domicile fixe. Les mesures sanitaires nous obligent à nous confiner. Qu’en est-il des personnes sans domicile fixe sur nos villages ? Pouvons-nous imaginer les recenser et les mettre à l’abri au plus vite. Nous n’avons aucune idée de leur nombre. Le CPAS de la commune peut peut-être répondre à cette question et trouver des solutions adaptées. Mais nous pensons aussi et bien sûr aux migrants en transit sur Genappe. A plusieurs reprises depuis la première vague, des citoyens mais aussi l’association Genappe Solidaire ou encore le Groupe de Travail « Genappe Commune Hospitalière » vous ont interpellé afin d’apporter un réel soutien aux citoyens engagés au coude à coude avec ces jeunes migrants. En tant que commune hospitalière, il nous a été rappelé les engagements que nous avons votés à l’unanimité en juin 2018.  Faisons confiance aux citoyens qui avec le temps et lors la première vague ont acquis de l’expertise concrète dans l’hébergement collectif (d’urgence). Dans ce contexte, rappelé aussi par une circulaire de la ministre Christie Morreale fin septembre, les communes et les CPAS ont un rôle essentiel à jouer dans l’accès à des lieux d’accueil pour protéger ce public vulnérable. Nous souhaiterions que conformément à nos engagements ainsi qu’aux demandes répétées des uns et des autres notre commune permette un soutien structurel et l’accès durable à des locaux communaux.

Les commerçants, indépendants et restaurateurs.

A l’unanimité, lors du conseil communal d’octobre, nous avons adopté une motion émanant de 3 autres communes et demandant aux autorités fédérales et régionales de prendre de nouvelles mesures nécessaires pour apporter leur soutien sur le long terme aux indépendants et commerçants. Toutefois ne devons-nous pas impérativement envisager aussi un plan communal de soutien qui tiendrait compte de notre identité locale, des forces, ressources et potentialités de Genappe ? Ce plan pourrait aussi être envisagé sous des angles multiples (psychologique, logistique, financier, promotionnel). Vous avez entendu notre demande du conseil d’octobre de réunir les forces politiques en place. Et nous vous en remercions. Mais c’est avec les acteurs concernés que nous devons réfléchir et aller de l’avant pour éviter des drames, des catastrophes, des effondrements au niveau communal. Soyons proactifs, affirmons notre présence et notre volonté d’être à l’écoute de ce public aussi.

Nos combats et projets communaux ne peuvent être mis en attente pour raison sanitaire.

La crise montre à quel point nous devons rester humbles mais à quel point aussi nous devons agir. Elle est une occasion de remettre en question notre vie centrée sur l’économie, la (sur-)consommation et le profit, faite de stress et d’individualisme. Faite aussi de destruction et de pollution sans limite de notre environnement.

Sur le plan communal aussi ces questions se posent et se bousculent.
N’est-ce pas rapidement qu’il faudra imaginer ce qu’il sera opportun de mettre en place pour que notre commune soit la plus résiliente possible ? Qu’elle soit capable de faire face à des chocs, à des crises et tenir compte de tous les enseignements d’aujourd’hui. Un premier enseignement a sauté aux yeux de tout le monde lors de la première vague: la force de la relocalisation et de l’économie locale. Cette force nous montre la faisabilité et la nécessité d’aller vers la transition écologique à commencer par la transition alimentaire de notre commune. En ce sens, le projet de cuisine collective pour les différentes collectivités de Genappe fait partie de vos projets pour cette législature. Ne devrait-il pas devenir prioritaire et rassembler rapidement les différentes acteurs qui souhaitent s’y investir ? Toujours dans le cadre de cette transition, vous avez fait du Zéro Déchet une priorité Numéro 1 sur notre commune et nous nous en réjouissons. Malheureusement la quantité de déchets sur Genappe ne diminue pas. Et, contrairement à ce qu’en pensent certains le Zéro Déchet est la panacée car – et vous serez d’accord avec nous- le seul déchet acceptable est celui qui n’existe pas. Aussi utopiste soit la formule, c’est elle et elle seule qui doit nous guider pour Genappe. Le service Environnement avait, à notre demande, mis sur les rails avec conviction cette indispensable dynamique fin 2017 et durant l’année 2018. Avec la crise du Corona qui nous pousse à repenser toutes nos consommations et nos modes de vie, il nous semble opportun de relancer cette dynamique et de nous imposer des objectifs opérationnels ambitieux. Et ce d’autant plus que nombreux sont les citoyens et les commerces qui le souhaitent mais qui sont aussi prêts à s’y investir. La relocalisation de notre économie communale et la dynamique Zéro Déchets sont deux exemples qui nous viennent à l’esprit. La crise nous titille sur bien d’autres. Et qu’elle ne nous fasse pas mettre entre parenthèses toute une série d’aménagements qui étaient prévus sur le territoire de Genappe.

Aussi difficile soit l’époque actuelle…nous avons des responsabilités à prendre et à partager. Nous pouvons et voulons dynamiser la créativité de tous ainsi que la participation collective. Telle est l’essence même de notre demande. Le Groupe de Travail que nous vous suggérons de mettre en place existerait durant toute la durée de la crise et de la transition d’après crise. Il aurait pour mission de faire des propositions concrètes au collège communal tant en termes de soutien des publics ciblés que de projets à mettre en place. Nous pourrions nous inspirer de la procédure du projet du budget participatif telle vous l’avez récemment mise en place avec l’administration. Il faudra en définir un cadre clair en termes d’objectifs, de participants et d’organisation. Les rôles et responsabilités de chacun seront précisés. Et, un.e coordinateur.trice serait alors désigné.e.

La formule bien connue « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin » est complètement d’actualité. En effet, force est de constater que partout et depuis des mois c’est bien ce qui nous est rappelé par les gouvernements, les citoyens, les acteurs de terrain, les experts.

Dans l’attente de votre réponse, soyez assurés monsieur le bourgmestre, mesdames les échevines et messieurs les échevins de notre sincère collaboration en cette époque si troublée.

Anne Beghin, Ludivine Brocca, Daniel Detienne, Charlotte Laureys, Bernard Lowenthal et Benoit Moreau.
Mandataires Ecolo Genappe #CréonsDemain

 

Le collège a décidé de ne pas créer ce Groupe de Travail mais d’en porter les thématiques devant les commissions existantes. Ce groupe nous le voulions participatif, innovant et animé par un facilitateur indépendant. La réponse du collège condamne les ambitions espérées.

X