Conseil communal du 26 Novembre 2019

Tous les conseillers communaux et du CPAS sont présents.

Public : +/- 15 personnes pour la partie commune avec le CPAS, une vingtaine après grâce aux conseillers CPAS qui sont restés.
Journalistes : Vincent Fifi et Michel Demeester.
Chroniqueur : Bernard Löwenthal

Conseil communal très chaud. Avec à l’ordre du jour le budget CPAS 2020, les intercommunales et la rénovation de l’Espace 2000.

La première partie de Conseil s’est passée sereinement. Mais ce n’était plus le cas lors du « débat » (ce n’en était pas vraiment un) sur l’Espace 2000. Triste spectacle !

Les intercommunales ont été votées sans aucune présentation ni débat parce que cela avait été fait en commission des affaires générales. C’est frustrant pour le public qui devrait avoir le droit de savoir ce qui est en jeu pour les intercommunales aussi !

Séance publique CPAS

  1. Réunion conjointe du Conseil communal et du Conseil de l’Action Sociale – Synthèse de la réunion conjointe du 22 octobre 2019 – Prise de connaissance.

RAS

  1. CPAS – Budget communal – Exercice 2019 – Modifications budgétaires n°2 – Services ordinaire et extraordinaire.

Approuvé à l’unanimité.

  1. CPAS – Budget 2020 – Services ordinaire et extraordinaire.

Tanguy Isaac (#CréonsDemain) intervient : En conseil de l’action sociale, nous avons voté ce budget et nous invitons les conseillers communaux de notre groupe de faire pareil ce soir. Le budget tient effectivement la route techniquement et il est en ligne avec le Plan Stratégique Transversal discuté lors du précédent conseil joint.

Mais c’est sans enthousiasme et pas sans craintes que nous avons voté ce budget. Je ne ferai qu’un seul point sur ces craintes.

Petit flash-back, lors de la législature précédente, je n’ai eu de cesse en tant que conseiller communal de dire deux choses au sujet des finances communales

1) Pour bien gérer les finances communales, il faut des projections long terme.

2) Si l’on effectue des projections long terme, on se rend compte que les finances communales sont moins florissantes que ce que claironne monsieur Couronné et qu’une augmentation des taxes est inévitable à relativement court terme.

Un an après les élections, qu’a fait monsieur Couronné ? Il a augmenté les taxes. J’en conclus que mon analyse ne devait pas être trop fausse.

1) Aujourd’hui, il n’y a toujours pas de projection partagée au niveau de la commission des finances.

2) Le financement de la MRS n’est pas assuré.

En tout cas, on ne peut pas garantir l’inverse vu l’absence de projection des finances communales.

Par ailleurs, certains des éléments qui ont détérioré les finances communales vont continuer à produire des effets. Je pense par exemple à la question des pensions qui est sans doute une bombe à retardement pour les finances communales. Sans doute que ce sera aussi le cas de certaines mesures du gouvernement Michel qui a eu comme conséquence de reporter une partie des charges du tax-shift vers les communes.

Finalement, l’engagement de nos partenaires n’est pas garanti à 100 %. Pour rappel, au départ, la commune des Bons Villers faisait partie du projet et s’en est retiré. Autre exemple, lors d’un des derniers conseils communaux à Court-Saint-Etienne, le bourgmestre stéphanois expliquait qu’ils étaient engagés dans deux projets, l’un à Ottignies et l’autre à Genappe et que le choix de participer jusqu’au bout à

l’un, à l’autre ou aux deux n’était pas posé.

2026 (NB : année d’ouverture la plus optimiste pour la MRS) c’est sans doute dans trop longtemps par rapport aux besoins mais c’est après demain pour ce qui concerne les finances communales.

J’espère donc que l’année prochaine, je n’aurai pas à répéter mon message et qu’il y aura enfin des perspectives à long terme des finances communales.

Vincent Girboux (MR-CDH) répond que Tanguy s’inquiète pour rien, que le financement sera possible. Il dit qu’il n’y a pas de communes dans le Brabant wallon qui font une MRS seul.

Anne Beghin (#CréonsDemain) explique qu’il y a bien une commune, Rixensart, qui a une MRS ! Elle demande aussi comment sont intégrés les besoins des communes hospitalières dans ce budget ou dans le budget communal. Vincent Girboux répond que ca se fait via le PCS et donc sur le budget de la ville. Anne demande ensuite si quelque chose est fait pour favoriser le zéro déchets chez les bénéficiaires du CPAS ? Vincent Girboux répond que oui (tuteurs énergie,…). Enfin, Anne demande des éclaircissements quant aux objectifs présentés en lien avec la santé mentale. Vincent Girboux répond qu’ils ont un projet pour les malades Alzheimer.

Tiffany Fevery (PluS) demande ce que sont devenues les cartes pour l’emploi. Vincent Girboux répond qu’ils ont arrêté parce que ça n’a pas marché. Ils préfèrent faire du coaching individuel. Tiffany demande combien d’AIS il y a. Vincent répond qu’il est fier d’en avoi 20, et bientôt 22. Tiffany demande combien de repas sont fournis. Vincent répond que c’est en croissance grâce à la qualité. Le prix est +/- 5,1 € (dégressif).

Christine Gilain (Ensemble) demande pourquoi on se limite à 12 places en ILA. Vincent Girboux répond que Genappe a déjà fait un effort, qu’on est un bon élève.

Anne Beghin intervient pour dire que comme on est une commune hospitalière, on devrait augmenter le nombre de places ! Vincent répond que Fedasil n’autorise plus de nouvelles ILA.

Christine Gilain demande pourquoi le budget culture diminue. Vincent Griboux répond que c’est la partie subsidiée qui diminue mais qu’il y a d’autres choses dans le budget.

  1. Tableau de synergies. Rien ne change par rapport à la convention précédente.

Séance publique Ville

  1. Secrétariat communal – Intercommunale « Bataille de Waterloo 1815 » – Convocation à l’Assemblée générale du 05 décembre 2019 – Ordre du jour.

Budget 2020 et plan stratégique.

Court débat sur l’absence d’explication et de débat sur les intercommunales. Gérard Couronné (MR-CDH) le clôture en disant que sinon la commission ne servirait à rien (NDLR : cette commission devrait en effet être supprimée et les débats devraient avoir lieu en Conseil pour que le public soit informé correctement).

Petit débat aussi sur le fait qu’on décide en Conseil ce que nos représentants devront voter en Assemblée générale. Ludivine Brocca (#CréonsDemain) explique que ce n’est pas normal d’assister à des débats en AG et de ne pas pouvoir en tenir compte dans son vote. Gérard Couronné répond que le vote représente l’avis de tout le Conseil et que donc il n’est pas d’accord de laisser la liberté de vote aux représentants en AG.

Unanimité sauf PluS qui s’abstient.

  1. Secrétariat communal – Intercommunale pure de financement du Brabant wallon (IPFBW) – Convocation à l’Assemblée générale statutaire du 10 décembre 2019 – Ordre du jour.

Plan stratégique (6 grands axes – mais secteur régulé fait qu’ils ont peu à dire).

Unanimité sauf PluS et Ensemble qui s’abstiennent.

  1. Secrétariat communal – Intercommunale Sociale du Brabant wallon (ISBW) – Convocation à l’assemblée générale du 10 décembre 2019 – Ordre du jour.

La situation financière est très difficile. Le nouveau CA doit y travailler. Ils n’ont pas pu faire un réel PST, il n’est que pour 2020. Ils présenteront pour fin 2020 un PST costaud et pluriannuel.

MR-CDH approuvent, les autres s’abstiennent.

Ludivine Brocca demande qu’on indique qu’on s’abstient parce qu’on reste inquiet de la situation financière, mais qu’on ne vote pas contre en encouragement pour le nouveau CA.

  1. Secrétariat communal – Intercommunale IMIO – Convocation à l’Assemblée générale du 12 décembre 2019 – Ordre du jour.

PST, budget 2020 et tarifs 2020.

Unanimité sauf PluS et Ensemble qui s’abstiennent.

  1. Secrétariat communal – Intercommunale ORES Assets – Convocation à l’assemblée générale du 18 décembre 2019 – Ordre du jour.

PST 2019-2025 : le même que l’année passée, en continuité.

Transformer en fonction production énergie délocalisée.

3 axes :
– Faciliter la transition énergétique
– Travailler sur Orientation client :

– maîtrise des coûts (augmentation contrôlée pour le moment : 9% en 10 ans)

– réduire les nuisances : projet Cowalco (regroupement des chantiers), projet Connectmyhome (synergie des raccordements à partir de 2021),…

– Faire évoluer la culture d’entreprise

Unanimité sauf PluS et Ensemble qui s’abstiennent.

  1. Secrétariat communal – in BW scrl Intercommunale – Convocation aux Assemblées générales extraordinaire et ordinaire du 18 décembre 2019 – Ordre du jour.

PST, convention d’actionnaires Diginnov.

Unanimité sauf PluS qui s’abstient.

  1. Secrétariat communal – C.P.A.S. – Budget 2019 – Modification budgétaire n°2 – Services ordinaire et extraordinaire – Approbation.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Secrétariat communal – CPAS – Budget 2020 – Services ordinaire et extraordinaire – Approbation.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Secrétariat communal – Vérification de la caisse de la Directrice financière faisant fonction – 2ème trimestre 2019 – Information.

RAS

  1. Travaux – Marché de services – 1358 – Désignation d’un Auteur de projet pour la construction d’une salle de gymnastique à l’école communale de Loupoigne – Approbation des conditions et du mode de passation.

Point retiré de l’ordre du jour.

  1. Urbanisme – Patrimoine – Acquisition gratuite pour cause d’utilité publique d’un appartement sis dans la propriété « Clos de la Posterie » rue de Bruxelles 151 bte 2 à Vieux-Genappe cadastré section H n° 0047GP0016 (lot D01) et 0047GP0026 (Lot cave 01)– Approbation de l’acquisition et du projet d’acte.

Bernard Löwenthal (#CréonsDemain) demande si cette charge d’urbanisme sera systématique à l’avenir et si oui, à partir de combien de logements. Carine Meessens (MR-CDH) répond que oui, à partir de 20 logements.

Tiffany Fevery demande pourquoi c’est seulement un appartement une chambre. Gérard Couronné répond que le CODT dit que ca doit rester une mesure raisonnable et qu’un appartement est déjà une grande valeur.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Urbanisme – Patrimoine – Chemin/sentier n° 47 Atlas de Baisy-Thy – Modification de Voirie

Ludivine Brocca demande si ce dossier est passé en commission sentiers. Carine Meessens répond que ce n’est pas obligatoire pour ce dossier parce que ce n’est pas une servitude, mais qua ca aurait pu en effet.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Urbanisme – Accord de modification d’une voirie communale (par élargissement de l’espace destiné au public) dans le cadre d’une demande de permis d’urbanisme pour la démolition de garages et la construction de 3 habitations mitoyennes – Bien sis : 1474 Ways, rue Emile Boucquéau – Cadastré section D n°30g (et D n°32g et D n°31×2).

Unanimité sauf PluS qui s’abstient.

  1. Energie – Centrale d’achat Rénowatt – Projet Renovation Bâtiments Espace 2000 + réseau de chaleur + panneaux photovoltaïques – Accord de principe pour la rédaction d’un csc de type CPE.

1.989.140 € pour :

1.342.653 € pour rénovation énergétique (hors école fondamentale)
360.712 € pour réseau de chaleur
285.775 € pour installation de photovoltaïque (+/- 200 Kwc)

Vincent Girboux explique le contexte. Puis l’architecte et l’ingénieur de RenoWatt présentent le projet.

Vincent Girboux reprend la parole pour insister sur ce que le projet va rapporter, qu’il s’agit d’un projet étudié en intelligence, qu’il s’agit d’une approche systémique durable. Il attaque ensuite Luc Machiels – ce dernier a qualifié sur Facebook le projet de stupide avec une argumentation claire et concrète –  qui est dans le public et ne peut donc pas répondre (ce qui est très facile pour l’élu…), en lui disant qu’il tient sur les réseaux sociaux des propos arrogants, choquants,… Et que démolir/reconstruire les préfabriqués coûterait 5 millions €. Le MR-CDH applaudit. S’en suit une dispute entre Daniel Detienne (citoyen dans le public) qui est intervenu alors qu’il n’en a pas le droit, et le bourgmestre qui décide finalement de faire un PV.

NDLR : Bref très mauvaise ambiance, absolument pas ce qu’il faudrait pour avoir un bon débat. Alors que ce projet le justifierait… La tactique du MR-CDH d’attaquer les citoyens avant de donner la parole aux conseillers a rendu le reste du Conseil très tendu et très peu constructif. Cette façon de procéder est très décevante dans le chef d’élus.

Benoit Moreau (#CréonsDemain) intervient : « Monsieur le président,

Il y a un point sur lequel tout le monde semble d’accord au sein de notre commune : le gaspillage énergétique et économique du site de l’Espace 2000 doit cesser.

Pour les habitants et les membres du conseil, cette prise de conscience est franchie et on s’en réjouit.

Lors du dernier Conseil, vous nous annonciez en « communication du collège communal », que nous allions recevoir un scoop, une grande nouvelle !

Que ne fut pas notre étonnement lors de la sortie de la presse, jeudi, de voir notre scoop dévoilé dans une conférence de presse où personne n’y était invitée. Pas le moindre conseiller communal, pas le moindre citoyen et aucun entrepreneur de Genappe.

Pourtant il y a quelques mois, nous avons soutenu le programme de transition énergétique RenoWatt. Une aide qui aiderait a sélectionné les bâtiments dignes d’intérêt à la rénovation.

En plus, il y a quelques semaines, après l’interpellation d’un citoyen au conseil communal, au sujet des bâtiments du site de l’espace 2000, Vous bourgmestre et vous échevin de la transition énergétique souteniez, durant la séance, que ces bâtiments avaient une bonne isolation.

Et maintenant grâce à l’étude de RenoWatt – dont nous soulignons ici le travail qualitatif -, vous avez revu votre position et vous avez pris conscience des enjeux : l’ensemble des bâtiments de l’espace 2000 et, en particulier, les préfabriqués en place depuis bientôt 60 ans sont terriblement énergivores.

Rappelons que ces bâtiments préfabriqués n’avaient qu’une vocation temporaire.

Aujourd’hui vous nous proposez un plan d’action qui revient à isoler ces bâtiments. Mais après réflexion, notre conclusion est que ces bâtiments ont fait leur temps et devraient être abattus au profit de nouveaux bâtiments modernes, passifs et donc durables.

 

De Plus après un rapide calcul de retour sur l’investissement, on voit que les investissements en panneaux photo-voltaïques et l’isolation de l’Hôtel de ville valent la peine (un retour de l’ordre de 10 ans) quant à l’isolation de la salle polyvalente, il faut plutôt compter 26 ans.

Enfin pour la crèche, le service travaux et la bibliothèque/académie (les préfabriqués), ce serait plutôt 30 ou 40 ans !!! si l’on en croit les chiffres.

Toujours « sur base des données de RenoWatt et ceci sans tenir compte des subsides qui peuvent réduire ces durées ».

Je vous entends déjà marmonner derrière moi, vous n’êtes jamais contents….

Il y a de quoi, non !

Votre position sur l’investissement financier prévu pour le volet isolation (1,3 million) ne tient pas la route. C’est comme appliquer un gros sparadrap pour résoudre temporairement le problème. Avant de se lancer dans de tels projets, il faut planifier les actions et choisir les plus efficaces pour une bonne utilisation de l’argent public.

C’est pourquoi, notre formation politique a élaboré un plan crédible et plus global qui s’appuie sur l’étude réalisée par RénoWatt et qui s’inscrit dans une transition énergétique indispensable.

Un réaménagement de l’Espace 2000 qui doit bénéficier d’une vision complète de l’avenir de notre commune.

Des indépendants, des entrepreneurs et des citoyens sont prêts à faire bouger les choses en prenant des risques et en pariant sur l’avenir de Genappe.

Nous devons les écouter, les aider dans leurs projets, pour redynamiser notre commune avec de la vie et du tissu social.

Pour cela un Plan en 3 axes :

  1. Appliquer dès à présent les recommandations du bureau d’étude Renowatt concernant :
    – L’isolation de l’hôtel de ville et de la salle polyvalente, un réseau de chaleur limité à l’école, l’hôtel de ville et la salle polyvalente.
    – Des panneaux solaires.
  2. Réinstaller une série de services communaux (les ALE, le pôle emploi, la crèche,…) dans le centre-ville, et non de manière décentrée telle que c’est actuellement.  Cela permettra de redynamiser le centre, avec ses commerces et d’être au plus près de la population.
  3. Reconstruire de manière phasée un site durable qui accueillera d’autres services communaux (l’ensemble du service travaux par exemple), mais aussi du logement.

Une telle reconstruction pourra s’envisager aussi sous le mode d’un partenariat public-privé pour valoriser ces surfaces situées en zone urbaine à re-densifier.

 

Au vu de l’importance du projet pour la commune (entre 1 et 2 millions) et du fait que très peu de personnes dans la commune aient été consultées, nous vous demandons le report du vote.

Notre formation politique refuse de prendre des décisions majeures dans la précipitation et sans dialogue. Il en va de notre responsabilité politique, de l’avenir, mais aussi du respect de chacun et chacune des habitants.

Nous avons bon espoir que le collège accèdera à notre requête de report, car il s’agit de bon sens.

Pour terminer, une petite touche personnelle. J’aimerais pour l’avenir, être dans l’opposition mais dans une opposition constructive où tout le monde pourrait participer, s’investir dans de chouettes projets. Et être fier d’y arriver.

Faire de la politique et être conseiller n’est pas une vocation, c’est plutôt un investissement pour l’avenir, pour ma famille et mes futurs petits enfants.

Dans 10, ou plutôt 25 têtes, il y a plus d’idées que dans une…

A bon entendeur…

Applaudissements du public et de la minorité.

Gérard Couronné répond en disant que Ecolo Genappe #CréonsDemain pense que RenoWatt travaille mal (NDLR : faux évidemment. C’est une agression pour détourner le débat de son fond. Benoit Moreau a par ailleurs souligné la qualité du travail de Renowatt dans son intervention). Puis il redonne la parole à l’architecte de RenoWatt qui dit qu’ils sont obligés d’atteindre les objectifs et que donc le projet est bien.

Benoit Moreau demande alors s’il y a de l’amiante dans les préfabriqués.

L’architecte répond qu’un inventaire a été réalisé et qu’il y en a dans les toitures, les sous-toitures, les murs et les plinthes. Mais qu’il n’y a pas de risque de détérioration. Que le risque est faible parce qu’ils ne vont pas forer ni scier pendant les travaux.

Anne Beghin intervient pour redire qu’on trouve que le travail de RenoWatt est bon mais qu’isoler les préfabriqués n’a pas de sens. Elle dit avoir été voir sur le site internet de Renowatt les bâtiments qu’ils ont déjà isolés. Renowatt parle de bâtiments dignes d’intérêt à l’isolation ce qui est difficile à croire pour nos préfabriqués en question. Et que le risque lié à l’amiante est donc bien là puisque RenoWatt parle d’un risque faible. Il n’est donc pas nul ! Pourtant en plus des professionnels, il y a plein d’enfants dans ces bâtiments : la crèche, l’académie, la bibliothèque,…

Tiffany Fevery intervient pour dire qu’elle rejoint Ecolo Genappe #CréonsDemain sur le fait qu’on aurait dû être associé au projet via les commissions. Elle demande qu’elle est la durée de vie du projet. Si il y a des clauses sociales (réponse : ils favorisent le local) ? Et pour l’amiante, si l’ « encagoulage » est vraiment sans risque.

L’architecte lui répond que c’est un projet raisonnable durable et avec une consommation énergétique en forte baisse, comme l’exige leurs projets. Elle dit que les bâtiments isolés auront une durée de vie de 20 à 30 ans.

Bernard Löwenthal réagit en expliquant que ca n’a pas de sens. On a un retour sur investissement de 30 à 50 ans, pour des bâtiments qui vont durer 20 à 30 ans ! Réponse du bourgmestre : ce sont des bâtiments de qualité.

Jérome Leclercq (MR-CDH) intervient pour dire qu’il trouve ce projet bien parce qu’il tient compte de l’avis de citoyens qui se sont exprimé au Conseil (NDLR : il fait référence à Daniel Detienne qui n’est pourtant absolument pas d’accord avec ce projet…). Il dit aussi qu’on leur reproche de ne rien faire, mais que quand il font quelque chose, on le leur reproche aussi. NDLR : en gros, pour une fois qu’ils font quelque chose, l’opposition devrait applaudir, peu importe que ce soit bien ou pas. Pathétique… Si d’un côté il nous arrive de dénoncer l’immobilisme de nos élus, d’un autre côté, nous regrettons une mise en action précipité et non concertée.

Christine Gilain intervient à son tour en disant que c’est un chouette projet mais avec plusieurs réserves :
– l’amiante l’interpelle beaucoup ;
– le comité Pollec aurait dû être associé ;
– elle trouve que la proposition de Ecolo Genappe #CréonsDemain est intéressante et devrait être envisagée ;
– l’Espace 2000 est un endroit qui devrait être densifié.

Gérard Couronné décide d’arrêter le point (NDLR : écrire débat n’aurait pas de sens). Il demande le vote du report (la demande de notre groupe). MR-CDH votent non bien entendu, l’opposition approuve. Puis il fait voter le projet avec le même résultat, sauf PluS qui s’abtient.

  1. Communication du Collège communal.

NDLR : Vu l’ambiance, ces points ont été très peu écouté. Je n’en ai pas retenu grand-chose…

La nouvelle CCATM a été approuvée par la Région.
La commission de rénovation urbaine se réunira le 19/12.
Stéphanie Bury (MR-CDH) a parlé d’une distribution gratuite de fruits locaux dans les écoles.
Benoit Huts (MR-CHD) a expliqué qu’on allait utiliser un cheval de trait sur le Ravel.

  1. Procès-verbal de la séance du 5 novembre 2019 – Approbation.
  2. Commission « seniors »- organisation d’un voyage le 12/12/2019 à Liège.

Participation aux frais : 5 €.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Engagement dans Green Deal (économie circulaire)

NDLR : pas d’explications vu l’ambiance. Dommage parce que cela semble un projet intéressant.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Divers

Divers 1 par Ludivine Brocca : Convocation aux commissions

Il a été plusieurs fois signalé que l’ensemble des commissions étaient ouvertes à tous les conseillers communaux. Afin de pouvoir facilement y participer, serait-ce possible que chaque conseiller reçoive toutes les convocations ? Actuellement, seule la commission des sports invite tous les mandataires.

Gérard Couronné accepte.

Divers 2 par Ludivine Brocca : Détection des ondes

Achat d’appareils détecteurs d’ondes électromagnétiques : lors de la commission santé, il a été proposé par des citoyens que la commune investisse dans l’achat d’appareils détecteurs d’ondes électromagnétiques. Mme Bury a également avancé cela comme un projet possible de la commission offrant ainsi l’opportunité à des citoyens d’emprunter ces appareils afin de réaliser une évaluation de leur habitation. Cet achat est-il prévu dans le budget 2020 ? Si pas, peut-il y être ajouté ?

Stéphanie Bury accepte mais ce sera lors de la première modification budgétaire (trop tard pour le budget).

Divers 3 par Anne Beghin: Les enfants expriment leurs droits. Qu’allons-nous faire de leurs demandes ?

Un des rôles de l’éducation et de l’école au travers de son décret mission et de son décret citoyenneté est de former des enfants qui deviendront des adultes libres, autonomes, actifs, prenant leur place dans la société. En l’Espace de deux jours et au travers de deux projets différents nous avons eu l’occasion de voir, de lire, d’entendre les revendications des enfants de notre commune. Nous avons pu décoder des enjeux, des priorités qui n’auront échappé à personne.

– Le mardi 19 novembre lors de l’installation du Conseil communal des enfants, 18 enfants de 5ème primaire se sont exprimés et ont été élus par leurs camarades de classe sur base de leur campagne, de leurs promesses et de leurs slogans.

N’est-il pas urgemment préoccupant de se rendre compte que la majorité des préoccupations des enfants élus sont d’ordre environnemental et que c’est sur base d’une campagne fortement environnementale qu’ils.elles ont été élus.es?

– Le mercredi 20 novembre près de 200 enfants des classes de 3ème et 4eme années primaires de nos écoles communales ont défilé dans les rues de Genappe pancartes à la main, chants et slogans dont “ce n’est pas parce qu’on est petits qu’on à rien à dire”. Entre autres…les enfants revendiquaient davantage de respect, moins de harcèlement à l’école, ou encore, plus de mobilité douce.

Par le présent “divers” et dans le contexte ainsi défini, les demandes de notre groupe sont les suivantes:

  1. Nous souhaitons avoir la garantie que les campagnes menées par les enfants devenus conseillers communaux seront décodées et que leurs promesses de petits citoyens soient respectées. En ce sens nous proposons qu’en amont du démarrage des activités de ce conseil des enfants… ces derniers viennent présenter leur “Plan Stratégique” pour les deux années à venir lors d’une séance du conseil des adultes. Ce sera par ailleurs l’occasion d’échanges entre “petits et grands”.
  2.  Nous souhaitons que les slogans, revendications et demandes exprimés par les enfants lors de la parade des Droits de l’Enfant ainsi que ceux en lien avec le conseil des enfants soient décodés et analysés. Et que dans un deuxième temps le collège présente un plan d’application de ces droits et s’engage également sur un plan d’action de mise en œuvre du PST du conseil communal des enfants.

Nous espérons que ces deux demandes de notre groupe seront prises positivement en considération car nous estimons qu’il est de notre devoir de faire respecter les droits de l’enfant qui plus est sur base de leurs demandes. Si d’un côté nous stimulons leur expression citoyenne, d’un autre côté nous devons veiller à la bonne application de ce qui a été exprimé.

Stéphanie Bury répond que c’est tout nouveau, qu’il faut les laisser d’abord travailler avec leurs projets personnels. On leur a déjà proposé de venir en Conseil mais c’est difficile.

Divers 4 par Anne Beghin:le projet Espace 2000

Etant donné le vote de la majorité pour le projet RenoWatt, Anne Beghin demande qu’un budget de désamiantage soit établi et communiqué et que des garanties soient données. Gerard Couronné promet que tout sera « désamianté ».

Vincent Girboux s’énerve et insulte la minorité en disant « deux heures que vous nous faites des procès d’intention » puis en traitant de populistes les conseillers de la Minorité.

Divers 4 par Christine Gilain: Commission santé

Elle trouve que les commissions mixtes devraient avoir plus d’informations sur le fonctionnement de la commune. Gérard Couronné est d’accord et dit qu’on présentera aux commissions mixtes le PST et le fonctionnement de la commune.

Divers 5 par Christine Gilain: PST

Elle demande si une présentation du PST sera faite à la population. Si il existe un tableau donnant un statut des objectifs. Et si on utilise le programme d’IMIO.

Gérard Couronné répond que oui, la population aura une présentation. Ils ont choisi de ne pas utiliser de programme informatique pour le PST.

Divers 6 par Christine Gilain: New Wind

Elle demande si le Collège a pris une décision.

Ce n’est pas le cas.

Divers 7 par Christine Gilain: place de Bousval

Elle demande où en est l’étude parking.
Le comptage est terminé mais pas encore dépouillé.

 

Fin du Conseil à 23h15

X