Chroniques du Conseil Communal du 26 février 2019

Présences : l’ensemble du conseil communal
Public : une quinzaine de personnes
Journalistes : Vincent Fifi, Michel Demeester et Gérald Vanbellingen
Chroniqueuse : Ludivine Brocca

 

  1. Gaz à Houtain le Val : Interpellation citoyenne de Monsieur Rémy qui relaye le souhait d’un groupe d’habitants d’Houtain-le-val (pétition à l’appui ) d’avoir accès au réseau de gaz, en priorité dans la commune.

Aucune question n’est autorisée suite à cette demande et Mr Couronné conclut en disant que cette demande va être relayée auprès d’Ores.

  1. GAL: Madame Thise procède à une présentation très complète du GAL des 4 bras tant au niveau de son fonctionnement général que de ses missions et des projets futurs. La plupart des informations données se trouvent sur le site du GAL (www.paysdes4bras.be).
  1. ISBW et l’accueil extrascolaire: Mme Verstraeten présente de manière approfondie le service d’accueil extrascolaire et des plaines de vacances de l’ISBW. La convention de collaboration avec la ville est reconduite pour la période du 1er janvier au 31 décembre 2019.

Anne Beghin demande comment cela fonctionne dans les écoles où l’ISBW n’est pas présent. Est-ce que la qualité est comparable ? Stéphanie Bury répond que les accueillantes communales sont formées et suivies par la coordinatrice, madame Sablon.

Ludivine Brocca demande quels sont les critères pour qu’un nouveau lieu bénéficie de leur présence. Réponse de l’ISBW: les critères ne nous sont pas favorables : revenus, niveau d’emploi féminin,… Le BW est au-dessus des autres provinces…

Anne Beghin demande ce qui est prévu pour l’aide aux devoirs. Réponse : ce n’est pas prévu, mais les élèves peuvent se mettre dans un coin tranquille pour les faire. Stéphanie Bury explique que les écoles proposent des aides aux devoirs 3 jours par semaine.

  1. Déclaration de Politique Générale pour 2019-2024. Le point principal de ce conseil communal de février porte sur la Déclaration de Politique Générale et a été introduit, à la demande de la minorité et avec l’accord de la majorité, par le témoignage de Greta Thunberg… Cela s’est déroulé dans un calme olympien permettant de laisser vibrer en chacun les propos de cette jeune militante « climat » suédoise… Son discours prononcé à la commission européenne quelques jours plus tôt a été alors applaudi par les conseillers de Genappe.

Le Collège a lu pratiquement toute la DPG. 39 pages. C’était long et peu engageant à écouter. Une présentation plus dynamique aurait été bienvenue !

JF Mitsch pour le groupe Ensemble a demandé si la population a été impliquée dans la rédaction. Gérard Couronné a répondu que rien n’est immuable et qu’ils tiendraient compte de l’avis de la population le cas échéant. Il a reproché le manque de transversalité dans la manière d’envisager les matières et de les traiter. Gérard Couronné a répondu que c’est pour ça que les matières ont été réparties entre les échevins qui travaillent ensemble. Il a demandé s’il y aurait un processus participatif pour le Plan Sratégique Transversal. Gérard Couronné a dit qu’il n’y avait pas encore réfléchi. Il a trouvé intéressant le concept d’un label de produits de Genappe, mais déplorable l’appellation « Made in Genappe » en anglais. Il a regretté le fait que la planification de l’éolien n’est pas mentionnée. Et enfin, il a demandé une union nationale pour le climat (Gérard Couronné a répondu de d’abord la faire à Genappe).

Tiffany Fevery pour le groupe Plus a remercié le Collège pour leur DPG « qui va plus loin que leur programme » …Mais toutefois s’est abstenue comme l’ensemble de la minorité. La majorité des 18 conseillers MR-Cdh vote favorablement.

Cette DPG a toutefois laissé un goût de « trop peu » au groupe Genappe CréonsDemain, tant au niveau du contenu et que du temps consacré aux réactions suite à la lecture des 39 pages composant celle-ci …

Anne Beghin a en effet introduit sa prise de parole de la sorte : «  De manière générale, c’est une certaine ambivalence qui domine notre état d’esprit entre le contentement de prendre connaissance de certaines intentions fortes et de certaines nouveautés ET l’étonnement quant, aux manquements, au manque d’innovation dans des domaines où il y a urgence. L’étonnement aussi de découvrir par endroits un texte trop vague et parfois déséquilibré dans ses propositions. Votre déclaration n’exprime pas la clarté et l’audace aujourd’hui indispensable pour gouverner. Nous espérons dès lors que le Plan Stratégique Transversal sera plus clair et plus précis. » 

La chef de groupe #créonsdemain souligne ensuite les éléments suivants :

 

Pour l’Axe 1 ou Gouvernance 

Notre groupe félicite l’inscription de budgets participatifs.

Nous trouvons très pertinent que la commission Agriculture se donne davantage de missions en lien avec la transition agricole.

Nous regrettons le manque d’innovation de la commission senior, parfait copié-collé de votre déclaration de 2013 ainsi que l’absence de continuité pour certaines matières : pas une ligne sur la Table ronde de l’école initiée il y a un an par madame Bury.

Enfin en octobre dernier une nouvelle commission était votée à l’unanimité au conseil communal « la commission mixte bien-être et santé ». L’intégrer dans la commission senior n’a pas de sens et n’est pas respectueux des engagements du conseil communal. Nous regrettons aussi la présentation trop évasive de la commission énergie-climat.

Pour l’Axe 2 ou Commune Nature 

quelle déception de constater que la dynamique Zéro Déchet ne soit pas optimisée au maximum, que le collège ne se fixe pas d’objectifs concrets et chiffrés ou encore que la réussite du défi famille de 2018-orchestré par le service environnement de la ville- ne devienne pas un réel levier pour poursuivre le travail. Pourquoi ne pas aller jusqu’au bout des choses ? Pourquoi freiner exactement là où il faut accélérer ?

Dans le point 1.10 intitulé « développer un plan Logement » …Aucune nouveauté, tout ce chapitre est un copié collé de la déclaration de 2013 ! Alors qu’aujourd’hui, on parle d’habitat alternatif, d’habitat léger, le texte n’en parle nullement. Nous aurions voulu aussi connaître le pourcentage de logements publics envisagés dans les 6 ans à venir.

Dans le point 1.11 intitulé « Soutenir une agriculture familiale, raisonnée, diversifiée et écoresponsable », les élus veulent poursuivre l’accompagnement de nos agriculteurs dans une démarche de réduction des pesticides … Cette démarche n’est pas assez ambitieuse au regard des nombreuses études et rapports connus.                                             Alors que la problématique des pesticides est importante sur notre commune, et que les conséquences pour nos enfants d’abord, mais pas seulement, sont loin d’être négligeables,
Alors que dans les localités de typologie agricole, comme Genappe, « l’exposition est en moyenne deux fois plus élevée que dans les localités où des cultures ne sont pas présentes»,
Alors aussi que le taux de mortalité des abeilles est plus élevé à Genappe qu’ailleurs (plus de 60% cette année à Genappe, …),  nous regrettons l’absence de réponses claires adaptées à cette réalité de notre commune et de mesures concrètes en lien direct avec les résultats présentés dans le rapport expopesten, l’étude propulpp (menée en partie dans les écoles de notre commune) et aux différents rapports du SAMI.

Pour l’Axe 3 : Vivre ensemble 

Au niveau de la petite enfance et des crèches, nous restons inquiets quant au nombre de places. Le collège n’exprime aucun objectif en matière de places, combien en plus pour les 6 ans à venir ? 10, 20 ou 50 ?
Au niveau de nos écoles, nous nous étonnons de découvrir que nos élus veulent examiner la possibilité d’accueillir à Genappe une école fondamentale d’enseignement spécialisé. Cette idée nous étonne par ce qu’elle n’est pas en adéquation avec l’esprit du pacte pour un enseignement d’excellence … dont l’objectif est de réduire le nombre d’élèves dans l’enseignement spécialisé au bénéfice de l’ordinaire. (Pour info : Le pacte s’inscrit dans une cette logique préventive qui suppose notamment une réforme de l’intégration permanente totale, qui permet actuellement à un élève inscrit dans le spécialisé de bénéficier, dans l’ordinaire, de périodes d’accompagnement par du personnel de l’enseignement spécialisé.)
Nous sommes étonnés aussi de ne voir aucun objectif en matière de lutte contre l’échec scolaire et contre les inégalités scolaires. Pas un mot non plus quant à une réflexion sur les classes de dépaysement alors même que cela a déjà été évoqué maintes fois lors de la précédente législature.Quant à l’accueil des deux écoles secondaires…nous relevons une demi-ligne évasive. C’est peu, beaucoup trop peu ! Cela traduit-il que le collège ne souhaite pas être à la manœuvre alors que, malgré les difficultés rencontrées, il pourrait très certainement activer des leviers ? Au niveau de l’enfance et de la jeunesse, nous pensons que la lutte contre la pauvreté infantile devrait être prise à bras le corps. Les chiffres sont alarmants et en hausse (on parle de 1 enfant sur 5 en Wallonie et 1 sur 4 à Bruxelles). Ce n’est pas une journée (« La journée pour garder le sourire » ) qui est suffisante (aussi pertinente soit-elle), mais tout un programme. Étonnement, pas un mot sur le conseil communal des enfants et l’intérêt de cette dynamique pour aider les enfants à s’intéresser au collectif et aux sujets qui les concernent.

Concernant les seniors : très bonne initiative que la création du conseil consultatif des ainés : il est grand temps de leur faire de la place et ce d’autant plus que beaucoup sont partants pour intégrer des processus participatifs, citoyens et solidaires… Quant au projet de MRS…la volonté d’y arriver est-elle réelle au-delà des intentions ou désistements des autres communes partenaires ?

Concernant la solidarité, la cohésion et la dynamique Commune hospitalière… votée à l’unanimité en juin 2018…  Nous aurions souhaité plus de proactivité sur sa mise en place et dans le texte de la déclaration. Vous n’incluez pas le groupe de travail qui va se mettre en place avec Genappe solidaire notamment, groupe qui devrait par ailleurs probablement être inclus aussi dans le Plan de cohésion sociale.

Pour l’Axe 4 Cadre de Vie

Nous notons des efforts pour la mobilité douce. Mais déplorons des incohérences : la volonté d’être exemplaire dans le respect de la performance énergétique des bâtiments communaux est en incohérence totale avec certaines réalités. Cela ne relève-t-il pas du mensonge quand on pense au projet de bâtiment (buvette et vestiaire) pour le club de foot de Genappe dont la performance énergétique a été complètement négligée alors qu’il s’agit d’un bâtiment neuf.

Pour l’Axe 6 : Développer le Plan Energie Climat 

N’oublions pas que les Jeunes et Greta Thunberg nous demandent à nous politiques d’être deux fois plus ambitieux.                                                                                    

Nous relevons des actions pertinentes dans les domaines de la rénovation et de l’isolation des bâtiments. Le collège de Genappe veut réaliser un plan en matière d’économies d’énergie au niveau des bâtiments communaux, mais concrètement…s’apprête à construire un bâtiment public (Buvette-Vestiaires Club de foot) qui ne répond pas aux normes en vigueur…ou encore ne prévoit rien quant au gouffre énergétique que représentent tous les préfabriqués de l’Espace 2000 ! Comment dès lors accorder du crédit aux intentions formulées (« la ville continue son rôle d’exemplarité et multipliera ses efforts pour réduire les émissions de CO2 relatives aux activités de la commune… »).                      

Pour l’Axe 7 : Poursuivre la politique de communication et information

Nous soulignons qu’il est urgent de renouveler de fond en comble le site internet de notre commune.

  1. Validation de l’élection de Bernard Löwenthal comme conseiller de police pour le groupe #CréonsDemain
  1. Désignation de délégués et ROI

Pour le groupe #CréonsDemain :

  • Centre culturel de Genappe, asbl : Piwi Leman
  • « MJ Bug-1 » asbl : Benoît Moreau
  • Commission communale mixte « Environnement, cadre de vie, chemins, sentiers, érosions et cours d’eau » : Ludivine Brocca
  • Commission communale mixte « Seniors, bien-être et santé » : Anne Beghin. Attention, concernant cette commission, Anne Beghin regrette qu’on ait fusionné la commission « seniors » déjà existante avec cette nouvelle commission « Santé et bien-être » qui avait été votée à l‘unanimité en fin de législature précédente (A vérifier !). En effet, les objectifs poursuivis par ces deux commissions sont bien distincts…
  • Commission communale « Affaires générales » : Ludivine Brocca
  • Commission locale de développement rural : Axelle Muller. Au niveau de cette commission, le ROI doit être modifié suite au faible nombre de candidatures citoyennes reçues. Bernard Löwenthal demande si ce n’est pas là une opportunité pour augmenter le nombre de mandataires présents dans cette commission, mais il s’agit d’un cadre légal qui ne peut être modifié .
  • Commission communale de Rénovation urbaine : Axelle Muller. Bernard Löwenthal pose la question des critères de sélection des candidats citoyens sur base de l’appel à candidatures. La réponse reçue consiste en l’analyse de la pertinence des candidatures… sans aucune indication sur les critères pris en compte.
  • Commission Communale de l’Accueil Extra scola ire: Anne Beghin
  1. Primes énergie 2019 : Benoît Moreau demande que la prime accordée pour l’acquisition d’un vélo électrique soit étendue à tout type de vélo, comme c’est le cas dans plusieurs communes aux alentours. Cela est refusé, notamment avec comme argument, que ces primes encouragent les seniors à adopter ce type de moyen de déplacement.
  1. Verdissement de la flotte des véhicules communaux & CPAS. Ce point est rajouté en urgence (l’appel à projets se termine le 1er mars). Le choix final se porte sur six véhicules utilitaires qui seront remplacés par des véhicules électriques, au CNG ou hybrides, ainsi que sur l’installation de trois bornes de rechargement. Budget de 279k € dont 60% subsidié. Réduction de 65T de CO2. Vincent Girboux explique une réduction de 65 tonnes de CO2.

Vote : unanimité

Divers :

  • Sécurisation du carrefour de l’arbre Saint-Anne, point introduit par Ludivine Brocca :

“Le 15 janvier, les autorités communales et la police locale ont participé à une réunion de la Commission provinciale de Sécurité routière dans les locaux du Service public de Wallonie (SPW) à Ottignies. Etaient également présents Gilles Luypaerts , des spécialistes de la mobilité, le fonctionnaire délégué de la Région wallonne ainsi que des représentants de la province et du cabinet du ministre wallon Carlo Di Antonio, en charge de la mobilité et des travaux publics. Lors de cette réunion, quatre mesures très concrètes ont d’ores et déjà été validées. D’abord, des radars seront installés sur le carrefour pour détecter les excès de vitesse et le franchissement des feux de signalisation. Ensuite, la visibilité des panneaux indiquant les limitations de vitesse sera renforcée, notamment par l’installation de spots clignotants. Les périodes d’attente aux feux seront aussi adaptées, pour donner plus de temps aux usagers qui doivent traverser la N5 en venant de Baisy-Thy par exemple (aujourd’hui, le feu repasse au rouge après seulement quelques secondes). Enfin, le marquage au sol sera modifié pour rabattre la circulation de la N5 sur la bande de droite à l’approche du feu. Ces mesures relativement peu coûteuses devraient être mises en place assez rapidement. C’est l’affaire de quelques semaines sans doute, quelques mois dans le pire des cas. » Extrait de rtbf info 

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Gérard Couronné annonce avec regret que rien n’a été réalisé excepté d’augmentation ridicule d’une seconde du temps d’attente du feu clignotant. Un recommandé partira demain de la commune vers le SPW afin que les engagements pris en janvier soient concrétisés.

Jean-François Mitsch revient avec la proposition de bloquer l’accès à la N5 en venant de la rue Godefroid de bouillon, ce qui est rejeté par le bourgmestre …

  • Gestion des déjections canines, point introduit par Axelle Muller : les distributeurs de petits sacs étaient vides depuis bien longtemps à divers endroits de la commune. Benoît Huts annonce que la ville a investi dans l’achat de nouveaux distributeurs, car les sacs permettant de remplir les précédents ne sont plus produits. De plus, les nouveaux sacs ne sont plus en plastique, mais en papier.
  • Organisation des événements communaux: Anne Beghin relaye les échos très positifs reçus suite à l’organisation de la Saint-Valentin des seniors, mais également les regrets en lien avec le caractère « non local » des produits servis. En effet, ces festivités pourraient être de superbes occasions permettant de mettre en valeur nos producteurs locaux et de promouvoir les circuits courts. Une motion sera déposée dans ce sens pas le groupe #CréonsDemain prochainement.
  • Nous apprenons que Le projet de la cafétaria du club de foot va être revu, retravaillé et représenté en conseil communal. Les aspects portant sur cette nouvelle mouture seront les aspects énergétiques du bâtiment, car Infrasport demande à la commune de s’aligner sur les normes Q-zen en vigueur dès 2021. Une seconde enquête publique ne sera pas prévue, car celle-ci portait sur la structure globale du bâtiment qui elle ne sera pas revue.
  • Cantine scolaire par JF Mistch: une réunion de travail est prévue le 15 mars. Le cahier des charges de la Ville d’Ottignies (modèle en la matière) a été offert à madame Bury. L’actuel cahier des charges pour les repas chauds sera envoyé aux chefs de groupe en même temps que l’invitation afin que celui puisse servir de base de réflexion.

X