Chronique du conseil communal du 31 août 2021

Excusés : Carine Meessens, Kevin Paulus et Valentine Courtain.

Pas de public, retransmis en direct sur facebook, avec de 53 à 72 personnes en vision directe.

Chroniqueuse : Marie Degreef

Séance publique :

  1. Affaires générales – Intercommunale IMIO – convocation à l’assemblée générale extraordinaire du 28 septembre 2021- ordre du jour.

Il s’agit d’une AG pour valider la modification des statuts d’IMiO. Les modifications visent à actualiser les statuts avec les dispositions de la loi du 17 juin 2016 relative aux marchés publics et à l’exception « inHouse ».

Approuvé à l’unanimité.

  1. Transition – Budget participatif – Sélection des projets et répartition financière proposée par le Comité de sélection.

 Le président énumère la liste des 9 projets sélectionnés par le Comité de sélection qui, lors de ses trois réunions, a pu déterminer les projets les plus pertinents :

  • un repair café à Genappe
  • Infrastructures Carrefour des VTTistes et piétons
  • Comment inviter la biodiversité chez soi ?
  • Jeux de société
  • La permaculture pour tous
  • Vivre ensemble au 38
  • Aménagement d’un verger partagé
  • Boîtes aux lettres décorées pour les 1620 maisons de Bousval
  • Smart Mobility Services

 Benoît Moreau (Ecolo Genappe #CréonsDemain) intervient : il encourage la prolongation de ces projets participatifs. Il s’étonne et regrette que l’entièreté du budget n’ait pas pu être attribuée aux différents projets :

L’enveloppe totale serait de 95 000 euros et la répartition finale donne un total de

63 185,00 euros. Pourquoi ne pas booster davantage certains projets ?

Le président répond que les montants ont été attribués en fonction des demandes et des besoins de chaque projet.

 Il s’agit du deuxième budget participatif. Pourrait-on avoir une évaluation des projets lancés en 2020 ?

Benoît Huts (MR-CDH) fait un rapide bilan de quelques projets qui sont toujours en cours de réalisation. Le garage à vélo à Bousval, le petit bois, la salamandre à installer…

Gérard Couronné souligne qu’il faut du temps pour faire aboutir certains projets. Vu cet état de fait, il suggère de lancer les projets participatifs tous les deux ans.

Anne Beghin (Ecolo Genappe #CréonsDemain) demande qu’une présentation des différents projets soit faite en conseil communal par leurs initiateurs.

Le président marque son accord.

Elle attire l’attention sur la signalétique des différents panneaux qui seront installés dans le cadre des différents projets afin de veiller à l’uniformisation graphique et esthétique, nécessaires pour la ville. Un budget pourrait y être consacré.

Madame Tock (Directrice générale) indique que c’est prévu pour 2022.

  1. Affaires générales – Commission Senior – Voyage d’un jour à Blankenberge – Tarification.

Il est demandé aux conseillers de se prononcer sur le tarif demandé aux seniors (5 euros) et pour le montant de 2200 euros (frais de transport) dépensé par la ville.

Intervention de Anne Beghin:

Il est évident que nous votons favorablement pour cette journée à Blankenbergen organisée pour nos aînés par la commission seniors.

Je profite de ce point pour souligner 3 choses :

  • Nous ne pouvons à l’avenir plus accepter qu’une commission ne se réunisse pas pendant plus d’un an sous prétexte de pandémie à une époque où tous les outils sont à notre disposition pour nous rencontrer virtuellement.

Nous devons réfléchir pour équiper voire former/encourager les membres des commissions afin de travailler de manière constante.

  • Je note un essoufflement dans les idées de la commission pour proposer des divertissements et des loisirs.

Je souhaiterais dans ce cadre réitérer une suggestion d’enquête afin de consulter toute la population de seniors. Nous devons mieux cerner leurs attentes, besoins et souhaits d’une part ; segmenter aussi cette tranche de la population qui va de 55 ans à 90 ans. Et adapter notre offre. Les attentes d’un senior de 60 ans ne sont pas les mêmes que celles d’un senior de 80 ans. Si les activités proposées par la commission sont toujours complètes c’est évident …elles « plaisent ».

Toutefois nous savons que nous touchons toujours les mêmes seniors…ce qui n’est en définitive pas juste.

  • Enfin, dans votre programme électoral de 2018 vous aviez prévu la mise en place d’un conseil consultatif des aînés. Nous aimerions que vous donniez suite à cette promesse.

En effet la mise sur pied d’un conseil consultatif communal des aînés répond à plusieurs objectifs différents de ceux de la commission et servant l’intérêt général en lien avec la tranche d’âge de la population la plus grande :

  • Intégrer les besoins des aînés dans les politiques menées par les pouvoirs locaux.
  • Assurer le maintien des aînés en tant que citoyens à part entière, actifs dans les différents domaines de la vie sociale, avec les autres à leur façon, selon leurs aspirations et moyens.
  • Renforcer ou instaurer des mécanismes réguliers de concertation et de dialogue permettant aux aînés, par le biais de leurs organisations représentatives, de contribuer à la planification, à la mise en œuvre, au suivi, à l’évaluation de chaque action du champ politique et social visant l’égalité́ et l’inclusion.

Il en va de la bonne réussite de votre souhait (voir PST) d’amélioration constante du Vivre ensemble et de l’intergénérationnel.

Le président demande à Anne Beghin d’introduire sa demande à la commission senior.

  1. Affaires générales – Repas Cabaret Séniors le 12 octobre 2021 – Tarification.

Il est demandé aux conseillers de se prononcer sur la tarification du repas demandée aux participants et leurs accompagnants.

Anne Beghin :

  • rappelle l’importance de proposer un réel menu végétarien (et pas juste à la demande). Il est aujourd’hui important d’inviter l’ensemble de la population de diversifier son alimentation et de réduire sa consommation de viande en la remplaçant par une réelle alternative.
  • Nous insistons aussi sur le choix systématique de producteurs locaux ou de traiteurs en lien avec ceux-ci.

Le président note que ce repas est organisé à la ferme de la Hagoulle qui travaille avec des producteurs locaux.

  1. Finances – Compte communal – Exercice 2020 – Arrêté du Ministre des Pouvoirs locaux et de la ville du 26 juillet 2021 – Prise d’acte.

Voté à l’unanimité.

  1. Finances – Budget communal – Exercice 2021 – Modifications budgétaires n°1 – Arrêté du Ministre des Pouvoirs locaux du 7 juillet 2021 – Prise d’acte.

Voté à l’unanimité.

  1. Finances – Budget communal – Exercice 2021 – Modifications budgétaires n°2 – Services ordinaire et extraordinaire.

Petite modification budgétaire avec principalement les adaptations nécessaires pour les budgets participatifs.

Principaux changements à l’ordinaire :
Page 5 – 2 annulations d’amende urbanistiques (23k €)
Page 5 – facture INBW en attente (27k €)
Page 7 – 10k € en plus pour frais informatique + 15,6k € pour licence Microsoft et maintenance fibre optique -> 25k € sous-évalué
Page 9 – Reventilation des budgets participatifs
Page 9 – primes : -5k € pour vélos (pas de stock), +5k € pour travaux énergétiques, +6k € pour panneaux photovoltaïques
Page 17 – +80k € pour parc à container

Principaux changements à l’extraordinaire :
Remplacement toiture amiantée Hôtel de Ville +25k € (p33)
Etude pour réduction du précompte pro : 60k € (p33)
Budget participatif : Vivre ensemble au 38 (matériel sportif et table pic-nic): 13.540 € (p37)
Budget participatif : 4 projets p40 (Repair Café, Environnement Dyle, Smart Mobility Services, verger partagé)
Plan stratégique commercial centre-ville Genappe : 20k € (p44)
Budget participatif : achat de panneaux de signalisation (p44), de bornes pour vélos (p45) et de plantes (p46)
70k € réduction anciens postes budget participatif (p45 et 47)
Auteur de projet pour école maternelle Loupoigne : +20k €
Autolaveuse pour salle polyvalente : 6k €
Revêtement terrain basket plaine : 12.5k €

Intervention de Bernard Löwenthal (Ecolo Genappe #CréonsDemain):

J’ai trois questions concernant l’ordinaire :

        Il y a deux annulations d’amendes urbanistiques, pour un montant de +/- 23.000 € (p5) – pourquoi ces annulations ?

Gérard Couronné répond qu’il ne le sait pas et demande l’avis de la directrice financière, Mme Hanne. Elle explique qu’elle pense qu’elles sont annulées parce que le délai est dépassé mais elle n’a pas de détails.

Bernard Löwenthal insiste en demandant si c’est normal qu’on laisse passer le délai, si rien n’a été fait pour essayer de récupérer ce montant, que c’est une porte ouverte à ne pas respecter les règlements urbanistiques. Gérard Couronné répond que sûrement qu’ils ont essayé mais qu’il ne le sait pas, que c’est probablement un laisser-aller de l’administration.

Benoit Moreau (Ecolo Genappe #CréonsDemain) intervient en disant que ce n’est pas acceptable de traiter ça comme cela. C’est très léger comme manière de faire. On parle de 23.000 € et ils ne sont pas capables de savoir pourquoi on les abandonne ! Comme on n’a pas de réponse ici, il prendra le point aussi en CCATM.

Bernard Löwenthal continue son intervention :

        On ajoute 27.000 € de dépenses pour une facture INBW en attente (p5) – c’est quoi ?

La directrice financière répond que c’est une facture supplémentaire pour le parc à conteneur. Gérard Couronné en profite pour rappeler les coûts importants générés par le traitement des déchets.

        Les coûts informatiques augmentent de +/- 25.000 € (p7) : 10.000 pour frais informatiques et 15.600 pour licence Microsoft et maintenance fibre optique. C’est une augmentation importante (25%). Est-ce que c’est une évolution structurelle qui va se répéter dans le futur ou est-ce un one shot ?

La directrice générale, Mme Tock, répond que ce sont des coûts qui vont se répéter.

Et j’ai une question par rapport à l’extraordinaire : vous prévoyez 60.000 € pour une étude pour réduction du précompte professionnel (p33). De quoi s’agit-il ?

Gérard Couronné répond que ce point est retiré du budget. Plus tard dans le conseil, il expliquera d’autres changements dans la modification budgétaire : 20.000 € en plus pour la lutte contre les inondations, 4.000 € pour le Bois Balon (voir plus bas), 100.000 € pour une étude tout le long de la rue de Ways (dont 50% seront subsidiés par le SPW).

Bernard Löwenthal conclut: Pour le reste, les principales modifications concernent les budgets participatifs que je suis heureux de voir se concrétiser. Dommage que toute l’enveloppe budgétée initialement n’a pas été utilisée, mais s’il n’y a pas de projets, c’est logique.

Comme à chaque fois, nous aimerions séparer les votes sur l’ordinaire et l’extraordinaire. La modification budgétaire ne change pas notre position. Le budget extraordinaire, s’il contient des bonnes choses, ne suffit pas selon nous à répondre à l’urgence climatique par exemple. Nous voulons donc nous abstenir sur l’extraordinaire. Et nous approuvons l’ordinaire.

Gérard Couronné accepte.

Ordinaire: Approuvé par MR-CDH et Ecolo GCD. Abstention de PluS et Ensemble.

Extraordinaire: Approuvé par MR-CDH. Abstention des autres.

  1. Finances – Fabrique d’église de Loupoigne – Budget 2022.

Approuvé à l’unanimité sauf PluS qui s’abstient sans explication.

  1. Finances – Fabrique d’église de Genappe – Compte 2020.

Approuvé à l’unanimité sauf PluS qui s’abstient sans explication.

  1. Environnement – Renouvellement de la convention pour la collecte des déchets ménagers textiles- ASBL« TERRE »

Il est demandé aux conseillers de se prononcer sur le renouvellement de cette convention qui lie la Ville à l’asbl Terre quant au placement de « conteneurs » pour récolte des vêtements-Chaussures et maroquinerie.

Ludivine Brocca (Ecolo Genappe #CréonsDemain) intervient :

Au nom de mon groupe, je souhaite d’abord bien évidemment marquer notre accord quant au renouvellement de la convention liant la Ville à l’asbl Terre. Néanmoins, j’ai une suggestion. A la lecture de la convention, on constate que l’aspect sensibilisation-information est non rempli. Or, outre les conteneurs de récolte, nous avons également depuis un an maintenant à Genappe une boutique Terre permettant d’acheter des vêtements à prix modeste. Je pense donc que ce genre d’initiative qui participe à la construction d’une société plus solidaire mais aussi qui encourage la réutilisation et donc le zéro déchet doit être davantage mise en avant. De plus, vu le succès de la récolte de dons réalisées afin de venir en aide aux sinistrés des inondations de juillet, je pense que la population est prête à rentrer dans ce type de démarche. 

Partant de ces constats, ne faudrait-il pas envisager de manière régulière des espaces dans le journal de la ville, des posts sur la page facebook, des informations sur le site de la Ville (Il y en a par exemple sur la ressourcerie) voire organiser avec l’aide de citoyens l’un ou l’autre événement de récolte, par exemple lors de la semaine de l’environnement ? 

Benoît Huts (MR-CDH) approuve la suggestion et en tiendra compte lors des prochaines diffusions.

Vote à l’unanimité.

  1. Energie – Opération de rénovation énergétique des bâtiments privés dans la cadre du plan POLLEC – Convention de partenariat avec la commune des Bons Villers.

Vincent Girboux (MR-CDH) apporte des précisions quant à la répartition des dépenses prévues : constitution d’un pool de professionnels, publicité des actions de rénovation auprès des demandeurs potentiels (privés) et financement des partenaires exécutants.

Vote à l’unanimité.

  1. Environnement – Règlement complémentaire de circulation – Réservation d’emplacements de stationnement pour véhicules électriques

Charlotte Laureys (Ecolo Genappe #CréonsDemain) intervient :

Il nous est demandé de nous prononcer quant à la réservation de places de stationnement pour des voitures électriques à divers endroits de Genappe

Nous soutenons évidemment cette proposition concernant de nouveaux emplacements pour les véhicules électriques. 

Je vois que seul Genappe-centre sera pourvu de ce type d’emplacement, 5 au total ont été choisis. J ‘en profite donc pour vous demander ce qui est prévu pour tous les autres villages ? Et comment les emplacements sont-ils choisis ? Sur base de quels critères ?

Enfin, peut-on avoir une idée du budget pour l’installation d’une borne électrique ?

Vincent Girboux (MR-CDH) explique que les lieux ont été choisis là où est produite l’énergie. Il s’agit d’investissements prioritaires qui évolueront chaque année. Concernant les voitures partagées, nous souhaitons agrandir le cercle d’utilisateur et une des deux voitures partagées va être déplacée dans le centre-ville dans ce but.

A Bousval, l’aménagement de la place prévoit l’installation de bornes électriques. Nous comptons augmenter les possibilités de raccordement d’année en année en étant attentifs aux subsides possibles.

Tiffany Fevery (PluS) demande si tous les véhicules auront accès à ces bornes. La réponse est oui, une borne étant réservée à un véhicule partagé.

Christine Gillain (Ensemble) note que deux bornes sont prévues à l’Espace 2000 qui est inaccessible le weekend…

Vincent Girboux reconnaît le problème, qui est en réflexion.

Voté à l’unanimité

  1. Environnement – Règlement complémentaire de circulation – Interdiction de circuler pour les véhicules de plus de 12m de long – Drève Nantaise et Micheline à Bousval.

Vote unanime

  1. Travaux – Marché de travaux – 1619 – Travaux d’égouttage divers – Année 2021- Approbation des conditions et du mode de passation.

Vote unanime

  1. Travaux – Marché de travaux – 1618 – Réfection d’ouvrages d’art sur l’entité de Genappe – Année 2021 – Approbation des conditions et du mode de passation.

Le présent marché a pour objet la réfection de divers ponts sur l’entité, pour +/- 75.000 €.

Vote à l’unanimité

Les points 16 et 17 retirés de l’ordre du jour car dossiers non aboutis pour l’instant.

  1. Travaux – Marché de services – 1621 – Désignation d’un bureau d’études pour l’élaboration d’un plan stratégique commercial pour la Ville de Genappe – Approbation des conditions et du mode de passation.

Ludivine Brocca intervient :

Il s’agit notamment d’approuver le cahier des charges pour la désignation d’un bureau d’études en vue de l’élaboration d’un plan stratégique commercial pour la ville de Genappe. Dossier en lien avec les compétences de Olivier Romain. Et motivé par la crise sanitaire. Le but est de définir une vision fédératrice et prospective des potentialités de développement aujourd’hui et demain.

Nous souhaitons tout d’abord saluer l’initiative qui nous semble tout à fait pertinente et novatrice. Néanmoins, nous avons différentes questions d’éclaircissement afin de pouvoir clairement comprendre la démarche.

  • Lors de la préparation du dossier, j’ai trouvé très peu d’informations sur ce qu’était un plan stratégique commercial. Or, j’ai trouvé beaucoup d’informations sur le schéma communal de développement commercial qui est un outil élaboré par le gouvernement wallon. Je voudrais donc savoir s’il s’agit de la même chose puisque tant la démarche que vous proposez que celle du SCDC semble poursuivre les mêmes objectifs. Est-ce le cas ? Si oui, utilisons l’appellation correcte. 

Gérard Couronné note que l’objectif est le même mais la méthodologie n’est pas la même. Nous avons eu contact avec une société qui a fait cette proposition et nous avons sauté sur l’occasion.

  • Suite à l’analyse du cahier des charges (remerciements à Mr Romain), il apparaît que lors de l’analyse de l’offre commerciale, les différents villages seront également pris en compte pour veiller à la complémentarité entre les différents noyaux. Pourquoi ne pas dès le départ faire porter l’étude et l’élaboration du plan sur l’ensemble des villages de la commune plutôt qu’uniquement sur le centre et les deux zones commerciales en périphérie ? Bousval, par exemple, dispose également d’un petit pôle commercial qui apparaît dans le schéma de structure. D’autres villages disposent également d’une offre de commerce. 

Gérard Couronné répond qu’il est possible d’ouvrir la discussion commerciale.

  • Il est plusieurs fois souligné dans le cahier des charges l’importance de comprendre le tissu commercial, les différentes formes de commerce mises en place. On parle également des conséquences de la crise Covid-19 sur les tendances de consommation avec un retour vers la proximité, les circuits courts et le bio. Ces différents éléments justifient selon moi l’intégration des producteurs locaux dans la démarche. En effet, nous sommes riches à Genappe d’une offre variée à ce niveau et ils font donc partie intégrante du tissu commercial de la commune. Comptez-vous les inclure ?  

Gérard Couronné explique qu’inclure les producteurs locaux nécessiterait une modification du cahier des charges et donc un report au mois prochain de l’approbation. Et il souhaite une approbation immédiate de ce qui est présenté.

  • Ma dernière question portera sur la mobilité. L’aspect accessibilité des commerces pour la mobilité douce (parking à vélos)  ne devrait-il pas également être pris en compte lors de l’analyse et l’élaboration du plan ? Nous disposons d’un magnifique plan de mobilité qui nous a été présenté en conseil communal et il nous semble pertinent de croiser son contenu avec le futur plan qui sera ici élaboré. 

Gérard Couronné assure que la mobilité douce sera intégrée au plan de mobilité.

  • Enfin, je terminerai par relever encore deux éléments positifs à savoir l’enquête prévue auprès de la population et, au niveau des critères d’attribution du marché, les 20 points sur 100 accordés à l’aspect participatif et collaboratif de la méthodologie proposée. 

Anne Beghin demande d’inclure directement les producteurs locaux dans le cahier des charges. Gérard Couronné assure que les remarques seront prises en compte et demande le vote immédiat.

Vote à l’unanimité.

  1. Affaires générales – Ecole NESPA – convention relative à l’alimentation en eau potable.

Mme Tock explique que, suite à des problèmes, il a fallu raccorder l’école en eau au local communal de la balle pelote. L’école Nespa a accepté de prendre à sa charge les factures d’eau dans ce cadre.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Urbanisme – DEMANDE DE PERMIS D’URBANISME : 874.1-21.042 – Objet : Construction d’une habitation et d’un car-port – Bien sis : 1476 Houtain-le-Val, Rue de Rèves – Cadastré : Division 5, section F n°11C – Modification d’une voirie communale par l’élargissement de l’espace destiné au passage du public.

Aucune réaction à l’enquête publique. C’est toujours une bonne chose d’augmenter l’espace pour le passage des piétons.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Urbanisme – Patrimoine – Acte de déclaration de prescription acquisitive – Parcelle de terre sise en lieu dit « Baty Du Grand Bernard » – cadastrée D n°32K-P0000 – Approbation du projet d’acte.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Urbanisme – Patrimoine – Acte de déclaration de prescription acquisitive – Parcelle de terre sise en lieu dit « Domaine du Longchamps » – cadastrée D n°24F4-P0000 – Approbation du projet d’acte.

Vote à l’unanimité

  1. Urbanisme – Aménagement du Territoire- Abrogation de la délibération du Conseil communal du 22 décembre 2020.

La tutelle demande de revoir la procédure d’annulation du SOL de la sucrerie. C’est technique, il manquait l’analyse contextuelle imposée par l’article D. II. 11, §2 du CoDT.

Vote à l’unanimité

  1. Urbanisme – Aménagement du territoire – Avant-projet d’abrogation des schémas d’orientation locaux en vigueur sur le site de l’ancienne sucrerie à Genappe – Analyse conceptuelle, approbation de l’avant-projet et proposition et justification de l’exemption d’évaluation des incidences sur l’environnement.

Nouvelle procédure pour l’abrogation du SOL de la sucrerie.

Vote à l’unanimité

  1. Transition – Budget participatif : achat de nouvelles parts de la coopérative « Les amis du bois Balon ».

Il s’agit de l’acquisition de parts supplémentaires pour un montant de 3900 euros. Ce montant s’ajoute aux 3 parts à 300 euros chacune déjà acquises par la ville. Nous sommes ravis de prendre connaissance de cette proposition.

Charlotte Laureys intervient :

Nous soutenons ce beau projet au cœur du village de Bousval. 

J’en profite à nouveau pour rappeler que la récolte de fonds est toujours en cours et que le projet pourra réellement prendre vie quand « Les amis du bois Balon » auront récolté la somme nécessaire à l’achat du bois et ce au maximum le 31 Décembre de cette année. 

Si vous êtes intéressés, rendez-vous sur leur site internet ou sur leur page Facebook. N’hésitez pas à diffuser auprès de votre réseau cette initiative citoyenne.

Pour info, 43 675 euros ont été récoltés sur les 85 000 euros nécessaires. Ce montant comprend les frais de gestion pour la 1ère année aussi. Il reste 4 mois pour y arriver ! 

Gérard Couronné signale que la commune, qui a déjà acheté 3 parts, va compléter avec l’achat de 13 parts (maximum autorisé de 16 parts). Il est possible que la Province aille dans le même sens…

Quant au CPAS, Vincent Girboux (MR_CDH) souligne qu’il n’est pas dans ses missions de subsidier des projets. Toutefois, il est attentif à la possibilité de reboiser certaines parcelles appartenant au CPAS lorsque celles-çi seront à nouveau disponibles. Il note que le CPAS possède 330 hectares de terre, en baux à ferme.

  1. bis Point en urgence : Enseignement – Repas scolaires 2021-2022 et 2022-2023 – Fixation du tarif.

Suite au contrat avec la firme TCO, proposition de maintenir comme suit le tarif des repas scolaires :

– repas maternel : 3,30 €

– repas primaire : 3,70 €

– Bol de potage : 0,55 €

Considérant que ce tarif couvre le prix de revient des repas, les frais administratifs de facturation et les frais de personnel pour le service des repas ;

Considérant que les repas sont désormais composés d’un plat et d’un dessert et peuvent être complétés au choix par un potage

Tiffany Fevery (Ensemble) demande où en est le projet de cuisine de collectivité. Stéphanie Bury (MR-CDH) déclare avoir contacté les producteurs locaux et d’autres cuisines de collectivité et qu’il en ressort que le coût est exorbitant. Vu les compétences nécessaires pour réunir toutes les conditions en la matière, ce projet n’est pas possible pour l’instant.

Approuvé à l’unanimité

  1. Affaires générales – Communications du collège vers le conseil.
  • Bilan de “Place aux Artistes” : 14 événements, 2200 spectateurs. Retours positifs.
  • Les plaines de vacances : ont participé 290 enfants de 3-6 ans, 365 enfants de 6-12 ans et 21 ados de 12-15ans.
  • Remédiation scolaire : 20 enfants -surtout 6è primaire et 1er et 2è secondaire- ont été suivis par 12 bénévoles.
  • Eté Solidaire : 2 groupes de 8 jeunes ont travaillé cet été, sous l’impulsion de la commune et du CPAS. (Aide aux seniors)
  • Construction de 2 classes à Baisy-Thy
  • Inauguration du terrain de ‘beach soccer’ -Plein succès !-
  • Bilan des fortes pluies de la mi-juillet : Genappe n’a pas subi de gros dégâts vu les aménagements réalisés.
  • Problèmes importants de la rue de Ways : on n’est qu’au début des négociations entre la Région wallonne, la Province et la commune. La rue de Ways ne sera pas rouverte de sitôt vu l’état des analyses déjà réalisées dans le sous-sol! Une pré-étude est prévue avec financement de 50% du SPW.
  • La semaine de l’Environnement en septembre : un article y sera consacré dans le prochain journal et des flyers toutes boîtes vont être distribués prochainement.
  • La semaine de la Mobilité avec la journée ‘Déclic’ mobilité
  • Bilan des dons suite aux intempéries : plein succès, beaucoup de générosité. Les dons ont pu être répartis par conteneurs entiers vers les villes sinistrées.

DIVERS

Voici les divers que notre groupe politique a mis à l’ordre du jour de ce conseil :

Anne Beghin :

  1. Étant donné l’évolution de la crise sanitaire et des mesures gouvernementales, le conseil communal de la ville de Genappe va bientôt avoir lieu à nouveau dans la salle du conseil de l’hôtel de ville et le public sera à nouveau admis. Nous souhaitons connaître alors vos intentions quant aux retransmissions en direct sur le réseau Facebook. Nous ne pouvons que vous encourager à poursuivre dans la voie de la rediffusion en direct : cela a permis à davantage de citoyens de suivre en direct ou de manière postposée les séances du conseil.

Gérard Couronné : Le Collège n’a pas encore pris sa décision à ce sujet. Chaque retransmission coûte 1600€.

  1. La Fédération Wallonie-Bruxelles a proposé une opération d’envergure à destination des communes et des jeunes en particulier, intitulée « Plaisir d’apprendre ». Le 10 juin dernier nous vous avons envoyé sous forme de question écrite quelle était l’intention de la ville dans ce cadre. Nous n’avons pas obtenu de réponse. Pouvez-vous nous dire si la ville a pris part à ce projet et l’expliquer.

Stéphanie Bury (MR-CDH) : L’appel pour ce projet nous est arrivé très tardivement, alors qu’un groupe de travail était déjà en réflexion. Un budget était proposé pour rémunérer des personnes mais notre planning était déjà en place avec des bénévoles.  Ce serait bien de recevoir ces propositions plus tôt.

  1. Divers en lien avec notre position « Genappe commune hospitalière » :

1. En juin dernier, dans le cadre de l’anniversaire de la motion « Genappe commune Hospitalière » (juin 2018), le Groupe de Travail lançait une campagne intitulée « Place à la solidarité, ici on accueille sans préjugé ». Cette campagne de sensibilisation à destination des commerces, associations et écoles n’a pu être optimisée sans doute en raison du moment de l’année. Etes-vous d’accord d’en lancer une seconde phase, notamment dans les écoles ?

Stéphanie Bury dit que cette campagne va continuer dans les écoles et aussi au niveau de la commune, dans le journal de Genappe, la presse, etc afin de sensibiliser les gens.

2. Le 11 juillet sous forme de question écrite toujours nous demandions au collège s’il avait interpellé le fédéral dans la foulée du conseil de septembre 2020 tel que notre groupe politique l’avait demandé, en vue d’une régularisation des sans-papiers dont la situation précaire s’était encore dégradée en raison de la crise sanitaire. Sauf distraction … Nous n’avons pas obtenu de réponse. En juillet, le 11 toujours je vous demandais au nom de ma formation politique d’intervenir au niveau du fédéral afin qu’une issue rapide, digne et humaine soit trouvée pour ces centaines de sans-papiers en grève de la faim. Pouvez-vous me dire comment vous avez réagi à cette demande? Vous êtes-vous positionné et avez-vous interpellé – en tant que commune hospitalière- le fédéral ?

            Gérard Couronné, et le collège estime que ces questions ne relèvent pas des responsabilités communales.

3. Les containers de Bousval…En réponse à des questions écrites datées du 7 juin et toujours concernant « Genappe Commune hospitalière » vous nous avez répondu mais de manière relativement lacunaire. Ainsi vous confirmez par écrit avoir fait une offre de rachat des containers de la balle pelote de Bousval pour les donner à l’unité scoute de Bousval. Mais vous ne dites pas à quelle demande de leur part cela correspond. Pouvez-vous nous expliquer si l’unité scoute a exprimé une demande en ce sens et pour quels besoins? Enfin pouvez-vous nous dire quelle est la situation à l’heure actuelle de ces containers?

            Benoît Huts (MR-CDH):  la demande des scouts de Bousval  porte sur le stockage du matériel des camps, et d’un bloc sanitaire correct. On est occupé à voir la faisabilité de cette installation des containers vu la configuration du sol.

4. Pouvez-vous nous donner des informations concernant le site de l’ancien drive in Lecoq ? Côté rue Nicolas Lebrun l’ancienne station service y est abandonnée. Pouvez-vous nous dire ce qu’il en sera à l’avenir ? N’y a-t’il pas des risques de pollution des sols ? Quid d’un éventuel dégazage des citernes ? Etc.

Gérard Couronné va vérifier cette question car en effet, il faudra dégazer ces citernes.

Les Divers des autres groupes :

Christine Gillain (Plus)

  • Vu les problèmes actuels à la rue de Ways, pensez-vous mettre la rue Le Cavalier à sens unique ?

Gérard Couronné : Ce n’est pas si simple. La question est entre les mains de la Commission mobilité.

  • Concernant le projet des tennis, y aura-t-il une réunion d’information après l’enquête publique ?

Gérard Couronné : Nous n’avons pas encore tous les rapports, notamment l’évaluation concernant les eaux.

S’ensuit une discussion autour du projet :

Anne Beghin interpelle sur la nécessité de construire des bâtiments ‘zéro émission’ vu l’urgence climatique actuelle. Parallèlement à la problématique du ruissellement des eaux et de la perméabilité des sols, notre groupe demande des garanties tant climatiques qu’environnementales avant de se positionner sur ce projet.

Ce à quoi, Vincent Girboux répond qu’il est utile d’avoir une offre sportive complète pour que les gens évitent de faire des kilomètres en auto pour trouver un terrain de tennis.

NDLR: le Ministre Crucke (MR) est fortement favorable à la mutualisation des terrains de sport par zone géographique raisonnable.

  • Christine Gillain demande si des plantations sont prévues sur le nouveau parking de la rue de Charleroi.

Benoit Huts informe que ce sera fait à l’automne.

  • Inondations et solidarité : est-il envisageable d’héberger des victimes dans des habitations vides et/ou dans l’ancienne maison de retraite ?

Gérard Couronné signale qu’il ne s’agit pas de biens publics mais privés.

Stéphanie Bury : Nous n’avons reçu aucune demande en ce sens pour l’instant.

 

FIN DE LA SÉANCE PUBLIQUE.

X