Chronique du Conseil communal du 26 mai 2020

Rédigée par Philippe Michaux

Présence des conseillers : Kevin Paulus est excusé.
Public : 6 personnes.
Journalistes : Vincent Fifi et Michel Demeester.

Atmosphère un peu étrange étant donné les circonstances : on se trouve dans la salle polyvalente, avec 2 mètres entre chaque conseiller. Heureusement, la sonorisation est excellente et les débats ont pu se faire correctement.

Assez peu de points pour un premier Conseil depuis 3 mois mais ça a quand même duré 4 heures ! Les points importants étaient les comptes 2019 et la modification budgétaire 2020, et surtout notre motion « Mise en place d’un programme d’entraide scolaire communal » qui a généré pas mal de discussions pour un résultat qui ne nous satisfait pas (la décision est reportée) ! Dommage que notre motion ait été reléguée en dernier point. Elle aurait mérité qu’on en parle quand tout le monde était encore frais… C’est une détestable habitude de la majorité de mettre les points de la minorité systématiquement en dernier.

Séance Publique :

  1. Environnement – Concours « Genappe, Villages fleuris » – Règlement – 2020

Ludivine Brocca, au nom de Ecolo Genappe #Créonsdemain, se réjouit de l’introduction du critère de Biodiversité dans le concours « villages fleuris ».

Dans la proposition initiale « La Présence de variété mellifères et/ou indigène ou de tout aménagement favorisant la biodiversité (exemple petit autel à insectes, …) (point bonus) », Ecolo-GCD propose  :

  • Que le « ou » soit  remplacé par un « ET »
  • Il ne peut s’agir d’un critère bonus mais bien d’un critère à part entière
  • Le mot « autel » n’est pas vraiment approprié ; il s’agit plutôt de « Hôtel »

Le groupe Ecolo-GCD propose qu’à l’avenir, on invite à participer les associations de terrain telles que la MJ, Les ateliers du Léz’arts, etc..

Le bourgmestre accepte l’idée d’en faire un critère à part entière. Il est aussi d’accord d’impliquer les associations, mais à partir de l’année prochaine (trop tard pour cette année).

Le point est approuvé à l’unanimité.

  1. Affaires générales – Cohésion sociale – Conventions avec »Coup de Pouce » et « Domus » – Ratification.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Affaires générales – Cohésion sociale – Conventions avec le Centre culturel, la Maison de Jeunes, les Ateliers du Léz’Arts et l’Asbl Soins et Santé – Approbation.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Affaires générales – Cohésion sociale – Plan de Cohésion Sociale 2014-2019 – Rapport Financier 2019 – Ratification

Approuvé à l’unanimité.

  1. Affaires générales – Règlements primes 2020 – Stérilisation des chats domestiques – Approbation

Approuvé à l’unanimité.

  1. Affaires générales – Ordonnance de police relative à la mise en place de sanctions administratives communales dans le cadre de la lutte contre le non-respect des mesures d’urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19 – Ratification.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Affaires générales – Ordonnance de police n° 2 relative à la mise en place de sanctions administratives communales dans le cadre de la lutte contre le non-respect des mesures d’urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19 – Approbation

Christine Gilain (Ensemble) demande s’il y a eu beaucoup de PV. Mariane Tock répond qu’elle en a reçu 12 à ce jour. Gérard Couronné explique que la police en a dressé 140 sur Genappe dont 27 sont devenus des sanctions administratives, et que beaucoup doivent encore arriver chez Madame Tock.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Secrétariat communal – Intercommunale ORES Assets – Convocation à l’assemblée générale du 18 juin 2020 – Ordre du jour

Les communes doivent mentionner leur représentation à l’assemblée générale avant le premier juin.

L’agenda de l’assemblée est présenté par Stéphane Joris (directeur de région).

Approuvé à l‘unanimité. 

  1. Secrétariat communal – Intercommunale IMIO – Convocation à l’Assemblée générale ordinaire du 29 juin 2020 – Ordre du jour (Benoit)

Bernard Löwenthal, du groupe Ecolo Genappe #CréonsDemain, propose de faire une présentation des points de l’AG d’IMIO lors du prochain Conseil communal (l’AG est reportée à septembre, on a le temps), comme il est administrateur d’IMIO. La proposition est acceptée.

Le point est donc reporté.

  1. Secrétariat communal – Entreprise R.APP.EL scrl fs – Démission du représentant – Désignation d’un nouveau représentant de la majorité

R.APP.EL est la ressourcerie située à Tubize qui a fusionné  avec celle de Genappe pour donner RESTOR.

Tiffany Fevery (PluS) demande des explications concernant la démission de Vincent Girboux.

Vincent Girboux (MR-CDH) répond que c’est suite à un problème d’agenda.

Anne Beghin (Ecole GCD) demande quelles sont les motivations de Benoit Huts (MR-CDH) pour le remplacer. Il répond que cela correspond bien à ses matières.

Approuvé à l‘unanimité.

  1. Affaires générales – Notre Maison – subside pour le terrain multisport – autorisation de paiement du subside – ratification.

Christine Gilain (Ensemble) demande s’il y a eu une évaluation des plaines de jeux. Gérard Couronné répond que bien sûr que ça marche, sinon ils ne le feraient pas ! Tous les villages auront bientôt leur plaine de jeux.

Approuvé à l‘unanimité.

  1. Finances – Compte communal – Exercice 2019

L’exercice financier 2019 est présenté par Carinne Hanne, directrice financière.

Bernard Löwenthal, au nom de Ecolo Genappe #CréonsDemain, lit l’intervention suivante :

« Il est toujours impressionnant de recevoir les comptes annuels. Plus de 1400 pages ! Quel boulot ! Dommage qu’on n’ait pas eu de commission finance pour le parcourir ensemble. Mais malgré cela, je pense pouvoir dire que l’administration et sa directrice financière ont fait un bon boulot. Je les en remercie donc ! Merci aussi à Carinne Hanne d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. Ca nous fera gagner du temps ce soir.

A l’ordinaire, je retiens que les recettes ont progressé un peu plus vite que les dépenses. Et qu’on a donc un boni en hausse (765.826 €). Je retiens aussi que le montant des crédits dépenses sans emploi est élevé (1.670.779 €) ce qu’on peut considérer comme une économie. C’est bien et je suppose que ce sera utile vu la crise du Covid et ses conséquences sur les prochains budgets.

A l’extraordinaire, le taux de réalisation n’est que de 52,8%, et cela « faute d’accord dans les temps des autorités supérieures ». La plus grande différence est la non-réalisation de la buvette du FC Genappe. Si on retire cela, le taux de réalisation est considéré comme élevé par la directrice financière qui compare avec les autres communes.

En conclusion, même si nous n’avions pas approuvé le budget 2019 à l’extraordinaire, nous approuvons les comptes parce qu’ils sont conformes à ce qui a été fait. »

Gérard Couronné répond qu’il n’y a pas eu de commission finance parce que c’est interdit jusqu’au 30 juin ! (NDLR : après vérification, il s’avère que c’est faux mais que c’est une décision du Collège de ne pas faire de commissions jusqu’au 30 juin). Il est d’accord avec les constats exprimés.

Le point est approuvé par le MR-CDH et Ecolo Genappe #Créonsdemain. PluS et Ensemble s’abstiennent (sans véritable explication).

  1. Finances – Budget communal – Exercice 2020– Modifications budgétaires n°1 – Services ordinaire et extraordinaire

Intervention de Bernard Löwenthal du groupe Ecolo Genappe #CréonsDemain :

« Les modifications demandées à l’ordinaire nous paraissent justifiées surtout pour les montants engagés dans la crise du Covid-19. Je suis étonné par les sous-évaluations des factures intermédiaires énergie et eau, mais les conséquences ne sont pas énormes (cela fait du boulot pour l’administration quand même) et la correction pour le futur est automatique. Nous approuvons donc la modification budgétaire à l’ordinaire.

Mais j’ai quand même deux questions :

– J’aimerais avoir plus d’explications sur le subside exceptionnel octroyé au FC Genappe.
– Pourriez-vous aussi nous indiquer comment vous comptez mettre en œuvre les 100.000 € prévu pour l’après-covid ? Quelle méthodologie comptez-vous suivre ? Envisagez-vous d’impliquer les citoyens dans ce processus ?

Pour l’extraordinaire, nous approuvons les modifications proposées qui nous paraissent justifiées. L’agrandissement pour ranger le matériel de NESPA à la salle Polyvalente, l’accessibilité PMR pour l’Espace 2000, les aménagements pour la maison des jeunes,… nous paraissent de bonnes choses. Mais ces modifications ne changent pas fondamentalement notre position par rapport budget initial, et nous nous abstiendrons donc comme nous l’avions fait pour le budget. »

 Hector Tubiermont (MR-CDH) explique que le subside « one shot » de 10.000 Eur accordé au FC Genappe est lié à un problème de trésorerie. Ce problème date de janvier et la situation Covid-19 n’a évidemment pas amélioré les choses.

Bernard Löwenthal demande alors si tous les clubs sportifs qui ont des problèmes de trésorerie ont droit à la même chose ? S’il suffit de demander ? Réponse positive mais évasive du bourgmestre (« Toute personne sur la commune qui a des difficultés peut venir solliciter l’aide de la commune »).

Anne Beghin dénonce un manque de clarté et de transparence et demande si c’est valable aussi pour les associations culturelles. Le bourgmestre répond que oui.

Le bourgmestre mentionne que le montant de 100 000 Eur pour l’après covid est une provision, ils doivent encore décider comment l’utiliser. Ils se baseront sur les propositions de la Province qui alloue un budget important (10 millions €).  

Le budget ordinaire est approuvé à l’unanimité.

Le budget extraordinaire est approuvé à l’unanimité sauf le groupe Ecolo-GCD qui s’abstient.

  1. Secrétariat communal – Vérification de la caisse de la Directrice financière – 4ème trimestre 2019 et 1er trimestre 2020 –

RAS

  1. Energie – INBW – mise à disposition d’une plateforme plan et actions climat gratuite

Application proposée gratuitement par InBW qui permet de regrouper, visualiser et comparer les actions climat.

Approuvé à l‘unanimité.

  1. Energie – Fontaine place de Genappe – engagement d’un supplément de dépenses sans article budgétaire – Ratification

1.764 € TVAC de supplément pour la remise en état de l’électricité.

Approuvé à l‘unanimité.

  1. Energie – Rapport annuel du conseiller énergie au 31/12/2019 – Octroi de la subvention – Prise de connaissance

Vincent Girboux (MR-CDH) explique que ce rapport est dans un format prédéfini et qu’il ne reflète pas correctement le travail du conseiller énergie.

Chrsitine Gilain (Ensemble) demande si il ne serait pas nécessaire de renforcer l’équipe pour permettre à Monsieur Harmignies de faire tout ce qui est demandé. Madame Tock explique que c’est le cas puisqu’on a renforcé l’équipe au niveau administratif.

En réponse à une question de Anne Beghin, Gérard Couronné explique que le Collège a reçu les résultats de l’étude sur le potentiel éolien (Cout de l’étude : 83000 EUR) : 8 zones ont été suggérées et le Collège en a retenu 3, qui seront présentées au public dans les prochains mois et feront l’objet d’une enquête publique.

NDLR : étonnante procédure que ce choix des 3 zones par le Collège sans aucune concertation avec la minorité ni aucune participation citoyenne…

  1. Travaux – Arrêté du Gouvernement wallon du 5 juillet 2018 relatif à la gestion et à la traçabilité des terres sur les chantiers communaux – Adhésion, en urgence, de la Ville à la plateforme Walterre – Prise de connaissance de la décision – Ratification

Anne Beghin (Ecolo – GCD) profite de ce point pour demander « où en sommes-nous un an après avoir manifesté des inquiétudes quant à la qualité du remblai sur le site de l’ancienne maison du directeur de la sucrerie ,terres sur lesquelles sont posés des containers devant accueillir l’Ecole Nespa » . Le bourgmestre indique que la Région wallonne a remis un rapport positif. « La Région wallonne a remis un rapport stipulant que le remblai utilisé était correct et non pollué. » Elle demande aussi que tous les morceaux de plastics, métal et geotextile qui jonchent encore le sol actuellement soient enlevés. Le Bourgmestre affirme que cela sera effectué.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Travaux – Convention d’adhésion de la Ville à la centrale d’achat du Forem – Approbation

Approuvé à l’unanimité.

  1. Travaux – Marché de travaux – 1399 – Travaux de rénovation de l’école communale de Bousval – Approbation des conditions et du mode de passation.

249.144,52 € pour rénovation des sanitaires au rez des primaires, plafonds des maternelles, rénovation et isolation de toiture des maternelles.

Approuvé à l‘unanimité.

  1. Travaux – Marché de travaux – 1416 – Interventions localisées en voirie – Programme 2020 – Approbation des conditions et du mode de passation.

130.579,03 € TVAC. Approuvé à l’unanimité.

  1. Travaux – Pandémie du COVID-19 – Acquisition, en urgence, de masques de protection pour la population – Attribution du marché – Prise d’acte et connaissance et admission de la dépense

64.238,10 € TVAC. Approuvé à l’unanimité.

  1. Travaux – Engagement factures COVID-19 et Aménagements de la conciergerie – Prise d’acte et connaissance et admission des dépenses

Christine Gilain (Ensemble) signale une erreur importante : un zéro de trop ! C’est 8.000 € et pas 80.000 € pour la conciergerie.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Urbanisme – Patrimoine – Acquisition – Parcelle sise à Houtain-Le-Val – rue de Nivelles – cadastrée section D n° 94 G –

Hector Tubiermont explique qu’il s’agit de l’achat d’un hangar pour 10.000 € dans le but d’installer une plaine de jeu à la place en 2021. L’emplacement est idéal et le prix très faible même si on devra démolir le hangar à nos frais.

Tiffany Fevery demande si une partie de la parcelle ne pourrait pas être destinée à devenir un parking afin que les parents de l’école de Houtain puisse s’y garer afin de déposer leurs enfants en toute sécurité (un petit chemin fait la conjonction entre cette parcelle et l’école). Le Bourgmestre lui répond que cela peut être réfléchi.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Urbanisme – Patrimoine – Acte de constat du Conseil communal en matière de création de voirie par usage du public – Création d’une place à Bousval en bordure de l’Avenue des Combattants – Bien sis à Bousval, cadastré section E, n°280z3, 280 a4, 279/02e, 279/03a

Carine Meessens (MR-CDH) explique que c’est nécessaire dans le cadre de l’aménagement de la place de Bousval.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Urbanisme – Demande de permis d’urbanisation – Division d’un terrain en 5 lots – Bien sis : 1472 Vieux-Genappe/1471 Loupoigne, Rue Baty Godin – Cadastré : Division 6, section A n°59E – Division 7, section G n°91- Modification d’une voirie communale par l’élargissement de l’espace destiné au passage du public

Carine Meessens (MR-CDH) explique la modification de voirie demandée pour élargir le trottoir.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Urbanisme – Patrimoine – Chemin/sentier n° 47 Atlas de Baisy-Thy – Modification de Voirie

Carine Meessens (MR-CDH) explique la modification de voirie pour faire correspondre le tracé de ce sentier à la réalité.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Urbanisme- URB/57:506.12- Patrimoine- Aliénation du bien sis rue du Centre à Loupoigne, cadastré section C n° 198 Y appartenant à la Ville de Genappe

Carine Meessens (MR-CDH) explique qu’il s’agit de la vente pour 4.500 € d’un terrain communal sur lequel un garage avait été construit illégalement.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Urbanisme – Subvention pour le Conseiller en Aménagement du territoire – Rapport d’activités pour l’année 2019 – Information.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Affaires générales – Ecole provisoire NESPA – convention tripartite avec la Sarsi et NESPA pour l’occupation de l’école provisoire – Ratification.

Anne Beghin (Ecolo Genappe #CréonsDemain) propose que l’arrivée prochaine de l’école Nespa soit présentée sur le site de la ville.

Elle questionne aussi le Collège sur la signalisation du site Nespa. Le bourgmestre  confirme que la commune s’engage à gérer l’environnement de l’école Nespa, en termes de sécurité et de propreté.

Le point est approuvé à l’unanimité

  1. Affaires générales – Enseignement – Désignation d’un(e) directeur(rice) ff. à l’implantation de Baisy-Thy – Composition de la commission de sélection – Ratification

Approuvé à l’unanimité.

  1. Ressources humaines – Obligation d’emploi de travailleurs handicapés pour la période 2018/2019– Rapport bisannuel – Prise de connaissance

La commune respecte la norme.

  1. Secrétariat communal – Point supplémentaire à la demande de Mme T. Fevery élue du groupe +PluS – Motion « Lutte contre les violences et discriminations à l’égard des femmes et reconnaissant le féminicide »

Ce point commence par un cafouillage qui interroge sur l’intérêt de la majorité par rapport à cette problématique : le bourgmestre invite en effet T. Fevery à “présenter sa motion” alors que cette motion a été présentée au dernier conseil communal et que ce qui est attendu ici est le retour d’actions concrètes du Collège.

Vincent Girboux prend la main et liste les initiatives prises par le CPAS par rapport aux violences faites aux femmes.

Tiffany Fevery (PluS) explique que sa motion visait surtout la prévention et qu’ils n’y répondent pas du tout. Elle demande un plan communal avec diverses actions, campagnes et mesures.

Ce plan devra, en particulier, mettre en évidence une stratégie de prévention pour lutter contre la violence faite aux femmes.

Anne Beghin (Ecolo-GCD) soutient l’intervention de Tiffany Fevery ; cette demande a beaucoup de sens. Elle explique ne pas comprendre pourquoi à Genappe ces questions sont à ce point liées au CPAS….alors que la violence peut se passer absolument partout, dans toutes les familles. Et rappelle que d’autres communes ont déjà voté des plans communaux de ce type comme Schaerbeek en 2019 par exemple.

Le bourgmestre accepte les arguments et propose une réflexion plus profonde au sein du Collège communal. Le Collège reviendra sur une proposition en juin. Le point est reporté.

  1. Secrétariat communal – Point supplémentaire à la demande du groupe CréonsDemain – Mise en place d’un programme d’entraide scolaire communal

Ecolo-GCD propose un programme d’entraide scolaire communal, pendant les mois de juillet et aout, au travers du parrainage d’enfants en difficultés.

Anne Beghin, du groupe Ecolo-GCD émet la proposition suivante :

« En tant qu’acteurs de la politique locale, nous pouvons œuvrer pour un déconfinement humain. En ce sens notre proposition pourrait s’intituler « N’oublions pas les enfants ».                                                                                                                           Il y a dans ce contexte de crise inédite et longue la nécessité de les protéger, de les sécuriser mais aussi de les stimuler. La nécessité également de retisser des liens avec le monde.  Les émotions sont parfois si fortes qu’elles bloquent les apprentissages… même des plus doués. Il y a alors enfin le besoin de retrouver confiance en soi et en l’avenir.

Pourquoi ne pas mettre en place, durant les deux mois d’été, un programme communal d’entraide via un parrainage des enfants qui, suite au confinement et son arsenal de mesures, sont -parfois- devenus anxieux, tristes, seuls, démotivés et/ou en difficultés scolaires ? Ce programme participatif et solidaire porte en lui la force de nous rassembler – bien au-delà de nos couleurs politiques -au profit et au profit seulement des enfants et de leur bien-être. Bien-être dont nous devons être les garants en tant qu’adultes et en tant que décideurs politiques. En fait je ne vois pas d’argument en défaveur d’un tel projet. Et je pourrais m’arrêter ici. Je voudrais toutefois en venir aux faits et vous rassurer quant à la bonne faisabilité du projet qui n’est pas tant un projet politique mais un projet communal, participatif et citoyen.

Le confinement et avec lui, la fermeture des écoles depuis mi-mars, la fin des activités extrascolaires, l’isolement, le repli sur soi et sa famille, le climat anxiogène – ont eu des impacts que personne ne peut banaliser ou nier sur le bien-être des enfants. En effet :

  • Nombreux sont les experts (l’observatoire de l’enfance, le Délégué Général des droits de l’ enfant, l’ONE, la commission d’avis des écoles de devoirs …), les scientifiques (tels de nombreux pédiatres) ou encore les acteurs de terrain qui tirent la sonnette d’alarme.
  • Nombreux sont ceux et celles qui témoignent du renforcement des inégalités dont les inégalités scolaires par le confinement
  • Les enfants et les parents témoignent aussi de difficultés et de souffrances.
  • Quant aux dernières circulaires de l’Enseignement, elles identifient aussi très clairement différents publics d’enfants comme pouvant être « pénalisés» ou « en difficultés scolaires », ou « qui auraient échappés aux démarches déployées pour maintenir le lien », ou encore « vivant des situations sociales compliquées ».

Ainsi, si nous devons évidemment nous référer aux directives de la Fédération Wallonie Bruxelles quant à l’organisation de notre enseignement communal, rien n’empêche une commune de réfléchir à des enjeux aussi fondamentaux que la protection des enfants, la défense de leurs droits, les difficultés qu’ils rencontrent dans un contexte exceptionnel. Et la Fédération Wallonie Bruxelles ne peut qu’encourager des initiatives locales.

Ce soir nous vous demandons donc d’approuver notre programme d’entraide au travers du parrainage d’enfants par des citoyens. Le parrainage est une pratique ancienne qui a fait ses preuves parce qu’elle met en œuvre un accompagnement individualisé et au « coude à coude ». La mission du parrain ou de la marraine sera de transmettre des savoirs, compétences ou passions en fonction de ses propres centres d’intérêts et connaissances mais aussi en fonction de ceux de l’enfant qui lui sera confié. En aucun cas il.elle ne sera poings et mains liés aux programmes scolaires. Apprendre à apprendre, redonner le goût de la découverte et des apprentissages… sera sa ligne de conduite. Un tel programme pourrait alors se clôturer, fin de l’été, par une présentation des réalisations de chaque tandem. Réalisations (sous formes de photos, vidéo, maquettes, textes, etc.) dont on est fier.e et qui nous font grandir. Si nous savons qu’il y a des enfants plus vulnérables, nous pensons que ce programme doit être ouvert à TOUS sans distinction aucune. Il n’est pas question de stigmatiser ceux qui seraient plus en difficultés que d’autres. L’idée est de travailler en fonction des demandes et souhaits tant des familles que des enfants.

Un tel plan est en phase avec notre commune et sa volonté d’accroitre la participation citoyenne tel que repris dans le récent PST. En phase aussi avec les élans de solidarité manifestés dès les premiers jours du confinement par la population belge…dont celle de Genappe. Un tel plan est réaliste et réalisable. En effet :

  • Le nombre de salles communales, d’espaces disponibles dans les écoles et associations durant les deux mois d’été sera élevé. Elles pourront accueillir plusieurs tandems simultanément et dans le plus grand respect des mesures sanitaires ;
  • Le projet proposé n’a pas d’impact réel sur le budget communal puisqu’il ne peut engendrer de dépenses importantes. Il nécessite organisation et logistique.
  • Le pilotage d’un tel projet pourrait alors être confié au Centre culturel. En effet nombre de leurs activités d’été ont dû être annulées et le présent projet rentre dans leur mission ( « …. la participation active des populations à la culture au travers de pratiques collectives d’expression, de création et de transformation sociale. »)
  • Enfin si nous présentons ce projet aujourd’hui c’est pour se donner toutes les chances de le préparer sereinement durant le mois de juin afin qu’il soit opérationnel en juillet et bien sûr, dans le respect des mesures sanitaires en vigueur. En juin il s’agirait alors :
    • d’orchestrer le travail de concertation avec les acteurs scolaires (Primaire), avec les familles mais aussi avec des acteurs communaux tels ceux de l’Accueil Temps Libre, de l’Action en Milieu Ouvert, de l’École de devoirs et du Plan de Cohésion Sociale afin de répondre ensemble à la présente proposition ;
    • de recruter enfants et citoyens et créer les binômes
    • de mettre en place plannings et logistique

Ainsi un tel projet ne peut que nous rassembler au profit des enfants et familles de Genappe. Je vous remercie.

Nous vous demandons donc :

Article 1 : de donner votre accord pour la mise en place de ce programme d’entraide scolaire basé sur le parrainage d’enfants par des citoyens bénévoles de l’entité (dès 18 ans).

Article 2 : que soit confiée aux autorités communales et en particulier l’échevine de l’enseignement ayant aussi en charge l’ATL, le PCS et la participation citoyenne sa mise en œuvre. Cela sous-entend de :

  • Travailler en concertation avec les acteurs scolaires afin d’identifier les enfants prioritaires et/ou les enfants demandeurs
  • Mettre en place une plateforme afin que les citoyens motivés par ce plan de solidarité puissent se faire connaitre
  • Réaliser des tandems/binômes enfants-citoyens par village
  • Organiser les espace-temps nécessaires au bon fonctionnement de ces parrainages, au sein de chaque village, dans le respect des mesures gouvernementales qui seront alors en vigueur”

Il s’ensuit un débat dans lequel Stéphanie Bury (MR-CDH) se montre ouverte à la proposition mais souhaite en discuter avec des professionnels de l’enseignement (inspecteurs, enseignants,…). Elle est d’accord sur l’idée mais émet des réticences et des interrogations quant à l’organisation surtout qu’on ne connaît pas encore les dispositions sanitaires. Elle trouve que les titulaires suivent déjà leurs enfants, qu’il faut le soutien des parents, que le congé d’été n’est pas le meilleur moment,… Mais elle est d’accord de travailler à la proposition pour revenir au prochain Conseil communal.

Anne Beghin remercie pour le retour positif. Elle insiste sur la notion de projet global pour stimuler, au niveau des enfants en ayant besoin, l’envie de grandir, de se développer. Il s’agit de faire du bien aux enfants ; l’idée n’est pas de s’enfermer dans un cadre purement pédagogique (tant mieux si il y a aussi des progrès en mathématique ou français, mais ce n’est pas l’essence du projet). Anne insiste également sur le fait que c’est une opportunité qui est offerte aux citoyens qui en ont envie de s’investir dans l’enfance. Et dans un projet solidaire qui fait sens.

Jérôme Leclercq (MR-CDH) intervient pour expliquer qu’il faut scinder le pédagogique du reste et que plutôt que la commune ce serait davantage le rôle d’une ASBL de piloter pareil initiative.

Anne Beghin remercie Jérôme pour son intervention en disant qu’en effet ce sont deux choses différentes.

Le bourgmestre conclut en mentionnant que tout le monde est d’accord avec l’idée et demande un temps de réflexion pour l’organiser, mettre tous les acteurs autour de la table et rappelle l’importance d’avoir l’aval des inspecteurs de l’enseignement. Même si Anne Beghin explique qu’il n’est absolument pas nécessaire d’interroger les inspecteurs, que c ’est une perte de temps et que cela n’a pas de sens dans le cadre du projet, le bourgmestre propose qu’on vote la résolution suivante : le Conseil communal charge le Collège d’étudier la faisabilité de faire ce projet. C’est approuvé à l’unanimité.

Un retour serait alors fait lors du conseil de fin juin ( le 21 juin) stipulant la faisabilité ( ou non ) du projet.

Le groupe Genappe #CréonsDemain sera extrêmement vigilant sur le suivi par le Collège de ce projet.  Le calendrier de réalisation est très serré et les parrainages devraient débuter début juillet, il est donc impératif qu’un feu vert soit donné aux acteurs pressentis (maison des jeunes et centre culturel) dès la mi-juin. En effet tout le monde reconnait -et ce compris le bourgmestre- l’intérêt du Centre culturel pour le projet dont la mise en place rentre par ailleurs pleinement dans ses missions officielles.

  1. Communication du Collège communal

Le Collège communique une série d’informations.

Benoit Huts :

  • Plantes mellifères autour de l’Espace 2000 ;
  • Distribution de graines mellifères : elle n’a pas pu se faire à cause de la crise, mais les sachets sont arrivés ;
  • Poursuite de plantation de haies en face de la crèche de Bousval et à l’école de Baisy Thy (600 plants);
  • Gestion différenciée des espaces verts ;
  • Contrat de 5400 euros pour la création de prés fleuris naturels ;
  • Plan local de propreté.

Stéphanie Bury :

  • Elle explique la situation de la crise Covid dans les écoles ;
  • Nouveau site internet de la Ville.

Gérard Couronné :

  • Implémentation de Zone 30 dans le centre-ville de Genappe à titre expérimental.

Nous avons aussi appris que :

  • L’autre école communale qui doit également s’implanter sur le site de la SARSI irait du côté du Pavé Saint-Joseph
  • Que le skate park sera fait cette année: implantation sur 40 m entre l’école NESPA et le parc à containers. La demande pour le permis d’urbanisme est en cours
  • Cette année, le thème de la semaine de l’environnement sera les circuits courts.
  • Qu’un marché public sera probablement réouvert et que selon S. Bury, « on pourra être plus contraignant au niveau du cahier des charges ».
  • Les caméras de la plaine sont placées et opérationnelles.
  1. Divers de la minorité

La rénovation de l’espace 2000: Christine Gilain (Ensemble) explique  différents divers. On apprend grâce à cela que le projet Renowatt avance bien puisque 5 entreprises ont remis une offre. C’est Renowatt qui va choisir.

Genappe Commune Hospitalière: Christine Gillain rappelle que lors du conseil annulé de fin mars le CRIBW devait faire une sensibilisation de tous les conseillers communaux sur la thématique des migrations. Madame Tock confirme que cette séance sera reprogrammée.

Démocratie communale et crise : Bernard Löwenthal (Ecolo GCD) s’exprime sur le rôle du Conseiller communal en période de crise

Il met en évidence la frustration, pour les conseillers de notre formation politique, de ne pas avoir eu de rôle pendant la crise :

« Avec le Covid-19, nous sommes confrontés à une crise sans précédent depuis le mois de mars. Les conséquences sont nombreuses, et le travail que la commune a dû faire est énorme. Je ne vais pas me permettre de critiquer ce qui a été fait. Je pense que tout le personnel ainsi que le Collège y a mis beaucoup d’énergie et cela mérite le respect. Il y a bien entendu des choses que nous aurions fait autrement, et d’autres pour lesquelles nous pouvons vous féliciter et vous remercier.

Mais il y a un élément que je veux quand même mettre en avant. Mon rôle en tant que Conseiller communal. Entre la mi-mars et la mi-mai, tout s’est passé comme si je n’existais pas, ou que mon rôle était inutile ou accessoire. J’ai reçu un courrier en mars pour me signaler que toutes les commissions étaient annulées jusqu’à nouvel ordre. Et c’est tout. Plus aucune nouvelle, aucune sollicitation, aucune information, aucune demande. Rien. On a fini par vous demander de faire des réunions pour nous informer des décisions prises par le Collège, ce que vous avez accepté de faire avec les chefs de groupe. Mais, à part un peu plus d’info indirecte grâce au retour de notre cheffe de groupe, on ne peut pas dire que ca donnait un sens au rôle de conseiller communal.

Nous n’avons d’ailleurs pas reçu d’ordre du jour ni de PV officiels pour ces réunions. Notre cheffe de groupe vous a aussi demandé dès avril de nous inviter à vos video-conférences hebdomadaires. Vous avez alors expliqué que c’était aux chefs de groupe de faire un retour vers les autres conseillers. Et les citoyens n’ont eu aucune information. Les principes démocratiques n’ont pas été respectés !

Je sors de cette période avec le sentiment que pour vous, un conseiller de la minorité n’est pas utile. Vous n’avez pas cherché à avoir nos idées ni notre aide. Au contraire, on a dû demander pour avoir un minimum d’information.

J’espère qu’on n’aura pas à vivre ça une deuxième fois avec une deuxième vague ou une autre pandémie. Mais si ça arrive, j’aimerais vraiment que vous preniez en compte le fait que les conseillers de la minorité peuvent aussi vous aider dans la gestion de la crise. »

Le bourgmestre répond qu’il n’est pas d’accord, qu’il a fait le nécessaire pour informer les conseillers de la minorité. Et que d’ailleurs ceux de la majorité n’ont eu qu’une seule réunion d’information alors que ceux de la minorité en ont eu 4. Il reconnaît qu’il aurait pu inviter les 4 conseillers d’Ecolo GCD dès la première réunion.

Il dit qu’ils ont été débordés, qu’ils ont eu énormément de travail, et n’ont donc pas eu le temps pour nous informer plus.

La cérémonie de remise des CEB est annulée.

Anne Beghin demande s’il ne faudrait-il pas penser à une alternative, à quelque chose en tous cas pour clôturer de manière « joyeuse » la fin des primaires ? Quelle position et propositions du Collège ?

Stephanie Bury explique que faire une cérémonie plus tard ce ne sera pas possible car de grands rassemblements ne sont pas autorisés et que à partir de Septembre, cela deviendra inutile car les enfants seront dans l’enseignement secondaire. Pour une alternative, c’est trop tôt, ils attendent.

L’accessibilité des « petits sacs blancs » sur le territoire.

Anne Beghin, de Ecolo-GCD met en évidence qu’ il y a seulement 4 points de dépôt pour les petits sacs poubelle blanc et c’est trop peu pour un territoire aussi étendu que Genappe. Trop peu au regard du nombre de ménages de petite taille, des engagements Zéro Déchets de la ville.

Benoit Huts (MR-CDH) rétorque que c’est la décision des commerçants de commercialiser ou pas ces petits sacs et que les citoyens peuvent s’en procurer à la réception de l’hôtel de ville.

Enfouissement de déchets radioactifs en BW :

Ludivine Brocca explique qu’« on ne peut que s’indigner de l’organisation d’une « consultation publique » en pleine période de crises et de confinement » sur un sujet aussi sensible et important que l’enfouissement des déchets radioactifs. Quelle est la position du collège de Genappe? ». Le bourgmestre répond qu’il n’a pas été impliqué pour le moment.

Les déjections canines

Axelle Muller se plaint de la raréfaction des distributeurs de sacs pour les déjections canines.

Benoit Huts insiste sur le fait que ce sont les propriétaires d’animaux qui sont responsables de se fournir en sacs. Et qu’il n’y a plus de sacs dans le bon format pour les vieux distributeurs qui vont être remplacés en 2021.

La reprise des commissions et Groupe de Travail :

Anne Beghin, pour le groupe Ecolo-GCD, demande un calendrier de reprise des commissions et groupes de travail.

Le bourgmestre accepte.

Bassin d’orage  route de Lillois & chemin de Promelles.

Benoit Moreau demande un statut concernant la création d’un bassin d’orage au croisement de la route de Lillois et du chemin de Promelles.

Réponse du bourgmestre : Le projet est bien en cours, le permis est à l’enquête publique.

 

Fin de la séance publique à près de minuit.

X