Chronique du conseil communal du 1er juin 2021

Chroniqueurs : Bernard Löwenthal et Thierry Ferracin

Excusés : Anne Beghin, Ludivine Brocca, Charlotte Laureys et Benoit Moreau.
Absente : Natacha Cracco.
Pas de public ni de journaliste dans la salle. Mais bien des représentants des intercommunales, de l’administration et du bureau d’étude pour la rénovation urbaine.

Très long conseil (4h30) consacré au positionnement du conseil communal pour les assemblées générales des intercommunales, au projet de rénovation urbaine, aux comptes communaux et à la modification budgétaire. Le retour de représentants de l’opposition était nécessaire vu l’importance de la rénovation urbaine et de la modification budgétaire.

Le climat était une fois encore autoritaire, irrespectueux, condescendant notamment envers certaines conseillères. Ce n’est pas la première fois que nous dénonçons cela. Cette attitude du président de séance est récurrente. Elle dévalorise, met mal à l’aise ses interlocuteurs(trices). C’est totalement inacceptable selon nous. Il faudra y revenir.

Bernard Löwenthal a pris très souvent la parole durant tout le conseil. Il exprimait les positions de tout le groupe Ecolo Genappe #CréonsDemain, préparées par l’ensemble des conseillers.

Séance Publique

Bernard Löwenthal prend la parole pour expliquer l’absence de 4 de nos mandataires :

Vous le voyez, cette fois encore, 4 de nos mandataires ne peuvent pas être présent. Je ne vais pas rappeler encore une fois en détail les raisons de notre motivation. Disons simplement que nous estimons avoir un rôle d’exemplarité par rapport aux règles Covid imposées par le gouvernement.

Mais nous sommes surpris par le non-respect de votre promesse faite lors du dernier conseil. Vous aviez promis de consulter les 25 conseillers communaux. Vous l’avez même répété. Je vous cite comme on peut l’entendre dans l’enregistrement du conseil : « Ça ne me dérange pas du tout de faire une consultation. Oui on va la faire. Je suis d’accord on fera cette consultation auprès des 25 conseillers. »

Alors pourquoi ne pas l’avoir fait ? Pourquoi avoir répondu au groupe Ensemble et pas à nous : « Le Collège, compétent pour convoquer le conseil communal en application de l’article L1122-12 du CDLD, a finalement décidé de convoquer le conseil communal en présentiel sans consulter les conseillers communaux sur le sujet » ? C’est vrai que le Collège est compétent. Mais il n’y a pas de raison pour qu’il soit aussi autoritaire. Nous ne comprenons vraiment pas ce comportement. Et nous ne l’acceptons pas. Il traduit un manque de fiabilité dans votre chef.

Aujourd’hui, je vais rester jusqu’à la fin du conseil. Nous estimons que nous ne pouvons plus priver nos électeurs des indispensables débats sur la politique communale. Nous avons comme chaque fois préparé le conseil en groupe, et je me fais aujourd’hui le porte-parole de tout notre groupe. De cette manière, notre position sera exprimée et débattue. Mais c’est dommage de ne pas bénéficier de l’apport de chacun de nos conseillers pendant les débats. C’est ainsi que nous enverrons en conseil un porte parole et un seul tant que le gouvernement n’aura pas assoupli les règles.

Le bourgmestre répond que c’est leur droit de décider en Collège. Et que même s’il avait dit qu’il demanderait l’avis des conseillers, il a estimé que ce n’était pas nécessaire et qu’il pouvait décider d’autorité. C’est très symptomatique de la manière de fonctionner de ce Collège… l’avis des conseillers, et surtout de ceux de l’opposition, n’est pas important (et celui des citoyens encore moins comme on le lira plus bas).

Christine Gilain (Ensemble) explique ensuite pourquoi elle est présente alors qu’elle trouve aussi que les règles covid ne sont pas respectées. Elle est là pour défendre sa motion qui risquerait d’être balayée sinon.

 

  1. Secrétariat communal – Intercommunale ORES Assets — Convocation à l’assemblée générale du 17 juin 2021 — Ordre du jour.

Stéphane Joris de ORES présente son rapport d’activité.  Il insiste en particulier sur l’attention particulière prêtée à la continuité du service et aux dépannages en 2020.

Pas de question et approbation à l’unanimité.

  1. Secrétariat communal – in BW scrl Intercommunale – Convocation à l’assemblée générale du 23 juin 2021 – Ordre du jour.

Baudouin Le Hardy de Beaulieu (directeur de l’InBW) explique les points de l’AG. Et surtout la problématique du déficit de 2 Millions € dans le secteur déchets. Il est expliqué essentiellement par la chute de la valeur du papier et de l’électricité. Déficit qu’InBW a choisi de répercuter sur 5 ans pour limiter l’impact sur les communes.  Il signale aussi l’augmentation des déchets vu la plus grande présence des travailleurs chez eux en période COVID.

Intervention de Bernard Löwenthal: « En tant qu’administrateur d’InBW, j’ai eu l’occasion de bien comprendre la problématique du déficit des budgets. Je ne peux que confirmer ce que Baudouin Le Hardy de Beaulieu vous a expliqué. Le déficit de 2 millions provient bien de la chute de la valeur du papier et de la valeur de l’électricité que nous vendons. Et il semble que la situation s’améliore en 2021, ce n’est pas un déficit structurel. Je l’ai approuvé en conseil d’administration et je vais logiquement le refaire ici. Mon groupe est bien entendu totalement aligné sur cette position.

Je voudrais néanmoins inviter la commune à demander des garanties à InBW quant à la maîtrise des coûts de la gestion des déchets. Notre groupe estime en effet que InBW peut (et doit) faire mieux sur les points suivants :

  • meilleure anticipation des coûts de traitement des déchets par type
  • meilleure anticipation de l’évolution et du changement qui est en cours concernant la production, le traitement et la valorisation des déchets
  • meilleure gestion des Recyparcs (solutions créatives à pourvoir) et de la collecte des déchets
  • encourager le passage à la poubelle à puces (ou réduire la collecte en sacs à 2 fois/mois)
  • faire de la prévention active pour réduire le volume des déchets, tant auprès des citoyens que des entreprises (= notamment encourager les comportements vertueux !). De manière à accentuer la dynamique zéro déchets que notre commune a démarré il y a quelques années mais encore trop faiblement par rapport aux enjeux. Nous devons renforcer cette dynamique pour faire baisser rapidement le tonnage des déchets dans notre commune. Et InBW doit y contribuer ! »

Le bourgmestre est d’accord. Il explique que le permis pour le nouveau Recyparc à côté du bâtiment de l’ex-IECBW à Ways, sera rentré en septembre.

Tiffany Fevery (PluS) explique qu’elle s’abstiendra pour le point 4 de l’AG (comptes annuels 2020).

Approbation à l’unanimité sauf une abstention pour le point 4 donc.

  1. Secrétariat communal – Intercommunale pure de financement du Brabant wallon (IPFBW) — Convocation à l’assemblée générale du 8 juin 2021 — Ordre du jour.

L’IPFBW est représenté par M. Rouget

L’IC a pour rôle de prendre des participations financières pour les communes.

Commentaire reçu d’Ecolo : Cette année 2020 difficile pour tous a eu pour effet sur l’IPFBW de geler bon nombre de projets (rapprochement InBW éventuel, projet de collaboration sur les projets énergie renouvelable, etc). Tout cela reprend petit à petit maintenant.

L’année a relevé quelques erreurs en matière de dividendes antérieurs. Rien de gravissime en ce qui concerne vos communes. Elles ont de toute façon été informées.

L’IPFBW passe également des marchés publics pour les communes et autres entités publiques affiliées de manière à soulager les communes dans cette gestion administrative et à obtenir des prix de groupe. Pour cette activité, nous considérons que l’intercommunale réagit assez bien en proposant d’emblée des services importants comme l’audit sur les processus de paiement (offert aux affiliés par l’intercommunale) et en répondant positivement aux demandes des communes (audit de la mobilité cyclable).

Il n’y a pas de remarques à formuler sur les points mis à l’AG de ce mois de juin 2021. »

Christine Gillain demande le détail d’une convention entre ORES et l’IC (Jean-François Mitsch sort de ce corps !).

Approbation à l’unanimité.

  1. Secrétariat communal – Notre Maison scrl – Convocation à l’Assemblée générale ordinaire du 14 juin 2021.

Vincent Girboux (MR-CDH) explique les points de l’AG en insistant sur les importants projets de rénovation de logements.

Approuvé à l’unanimité.

  1. Secrétariat communal – Intercommunale « Bataille de Waterloo 1815 » — Convocation à l’Assemblée générale du 16 juin 2021 – Ordre du jour.

Présentation par Bernard Löwenthal qui est vice-président de l’intercommunale :

« Le résultat net est négatif (-161k €) alors qu’il était de 235k € en 2019.  Les activités de Kléber-Rossillon ont été fortement impactées par le Covid en 2020 et ça continue cette année bien sûr. Le résultat négatif provient principalement de l’annulation de la créance concernant la convention relative à la gestion immobilière et à la concession de l’exploitation commerciale et touristique du site historique de la bataille de Waterloo. Soit les redevances fixes des 4 trimestres 2020 pour un total de 195.000,00 et l’annulation de ces mêmes redevances que KRW doit payer à l’Intercommunale pour un total de 365.000,00. Cette comptabilisation a été faite sans tenir compte de la validation définitive de la notification de l’aide COVID par la Commission Européenne, notification reçue entretemps.

Les autres points sont classiques et ne posent pas de problèmes. »

Stéphanie Bury (MR-CDH), administratrice de l’intercommunale, complète en expliquant les grands faits vécus par l’intercommunale en 2020.

Approbation à l’unanimité.

  1. Secrétariat communal – Intercommunale IMIO — Convocation à l’Assemblée générale ordinaire du 22 juin 2021 — Ordre du jour.

Vincent Girboux explique rapidement le rôle de l’intercommunale pour Genappe : création de logiciels pour les délibérations du Collège et du Conseil (NDLR : IMIO développe beaucoup d’autres logiciels pour les pouvoirs publics, chaque commune/CPAS/zone de police choisissant de les commander s’il le veut).

Bernard Löwenthal qui est administrateur d’IMIO, explique les points de l’AG : « Les points à l’ordre du jour sont classiques et ne posent pas de problèmes. La situation financière d’IMIO est bonne et conforme aux attentes. Le chiffre d’affaires pour 2020 s’établit à 4 156 575,94 € en progression de 15,5% par rapport à 2019. Cette croissance est à mettre en relation avec l’excellente dynamique commerciale actuelle et l’adhésion massive des Pouvoirs locaux à la démarche de mutualisation. La pandémie de la Covid n’a pas eu de réel impact sur notre activité en 2020. Les subsides de fonctionnement diminuent conformément au business plan, IMIO pourra s’en passer après 2021. »

Approbation à l’unanimité.

  1. Secrétariat communal – Intercommunale Sociale du Brabant wallon (ISBW) – Convocation à l’assemblée générale du 21 juin 2021 — Ordre du jour.

ISBW est représenté par Vincent De Laet.  Il présente la situation compliquée de l’IC qui se vera amputée par la province de 5% de son subside en 2022 et 10% en 2023.  Ces diminutions impliqueront une révision du plan stratégique.

Pour la majorité, Stéphanie Bury remercie l’action de l’ISBW.

Bernard Löwenthal intervient: « Comme signalé depuis plusieurs années, nous restons très inquiets quant à la situation financière plus que préoccupante de l’ISBW. Ses services nous semblent essentiels, encore plus dans le cadre de la crise sociale qui accompagne aujourd’hui la crise sanitaire que nous vivons. C’est pourquoi nous estimons que la Province doit renforcer et non diminuer sa dotation afin d’aider, d’une part, l’intercommunale à sortir de ses dettes mais, d’autre part, à diversifier ses services pour répondre aux besoins sociaux actuels (seniors, lutte contre la précarité alimentaire, aide aux sans-abri).

Dans cet esprit, nous demandons à la commune de Genappe d’inviter la Province à faire une répartition juste des moyens disponibles entre tous les secteurs (économie, santé, culture… et social !). L’argument du financement des zones de secours ne nous semble pas recevable dans le contexte actuel. D’autant moins quand on constate que la Province est capable de débloquer 10 millions d’euros pour relancer l’économie…

Nous vous demandons donc, pour traduire notre position, de scinder le vote quant aux différents points de l’AG : nous nous abstiendrons au sujet du rapport de gestion et nous approuverons les autres points. »

Christine Gillain demande que la commune intervienne pour demander une augmentation de la dotation.

Approbation de tous les points à l’unanimité, sauf pour le point du rapport de gestion pour lequel Ecolo GCD et Ensemble se sont abstenus.

  1. Secrétariat communal – Ecetia Intercommunale SCRL – Assemblée générale ordinaire du 22 juin 2021 – Ordre du jour.

Pas de présentation de cette nouvelle intercommunale (pour Genappe qui vient d’y adhérer). Nous nous étions alignés avec la régionale Ecolo pour approuver tous les points de l’AG parce qu’ils ne causent pas problème.

Approbation à l’unanimité.

  1. Urbanisme – Rénovation Urbaine du Centre-Ville – Reconnaissance du périmètre – Approbation du dossier

Longue (mais nécessaire) présentation du projet de rénovation urbaine par le bureau d’étude XMU, avec explication des 13 fiches projets.

Bernard Löwenthal commence par poser des questions de précision sur les fiches projets avant de faire un commentaire général. Nous aurions préféré les faire pendant la présentation, mais le bourgmestre a demandé que toutes les questions se fassent à la fin.

Ces questions et positionnements sont le résultat de la visite du site que nous avions organisé en locale pour bien comprendre tout le projet.  Les commentaires qui vous trouverez ci-dessous sont plus exhaustifs que nos interventions lors du conseil communal.

Nos remarques sur les enjeux :

  • Limiter la présence et l’impact négatif des voitures: voilà bien un enjeu que nous partageons pleinement !
  • Valoriser le patrimoine existant: une porte ouverte pour la défense de la maison Beghin.
  • Globalement, nous sommes alignés avec les enjeux. Mais est-ce que la prise en compte du réchauffement climatique est suffisante ? On peut s’attendre à une hausse des températures moyennes qui justifient totalement une verdurisation/végétalisation des agglomérations -et de toutes les places des centres et des villages- pour faire baisser les températures lors des canicules.
  • La biodiversité est un enjeu majeur dès à présente et pour l’avenir. Cet enjeu est-il suffisamment pris en compte ?

Fiche 1 – Ilot Mintens:

Projet dont on a déjà beaucoup parlé. Il est grand temps de faire quelque chose en tout cas.

  • C’est bien que la rue Mintens soit en espace partagé
  • Beaucoup de parkings, ce n’est pas contradictoire avec l’enjeu de limiter la présence des voitures ?
  • Le goulet au carrefour reste si je vois bien. Donc la place pour les piétons reste trop petite (trottoirs trop étroits pour des poussettes…). Gérard Couronné répond que c’est vrai mais que c’est difficile de faire raser le bâtiment de la pizzeria. Il essaie que le SPW fixe les feux aux murs pour libérer l’espace pris par les poteaux.
  • On garde beaucoup d’horribles garages en intérieur d’ilot. Je suppose que c’est pour limiter le coût de rachat de ces bâtiments.

Fiche 2 – plaine communale:

  • Aucune mention de ce qu’on pourrait faire sur la ZACC (tennis,…) ce qui a pourtant une importance dans cette fiche. Le bureau d’étude explique qu’ils l’ont pris en compte même si pas explicitement dans le dossier.
  • La maison Beghin est en « réhabilitation ou démolition et reconstruction »: ça ne semble donc pas décidé. Elle est en phase 3, donc ce n’est pas pour tout de suite… On en reparlera plus tard…
  • Qu’entendent-ils par « aménagement de la zone verte centrale » ? C’est juste les 8 arbres au sud-est ? Réponse du bureau : c’est aussi des bancs en dessous des arbres.
  • N’y a-til pas un risque que le collège fasse avancer la priorité si pression du promoteur immobilier qui a déjà acquis la maison d’à côté ?

Fiche 3 – Mobilité plaine communale:

  • Ils disent que l’ancienne maison de repos est un bâtiment hors norme qui n’a pas vocation à être réhabilité. Je suis d’accord. Et c’est une bonne idée de le racheter. Mais pour y faire quoi, ils n’ont aucune idée ? Ne pourrait-on pas faire un appel à projet pour profiter des idées des citoyens de Genappe ? Réponse du bourgmestre : ce n’est pas encore décidé de l’acheter. Pas de raison de faire un appel à projet.
  • Je trouve bien l’idée d’élargir la rue Couture Mathy pour la mettre à double sens et donc permettre de rejoindre la N5 au rond-point du Colruyt sans transiter par le centre. ca diminue l’importance d’élargir du côté de la maison Beghin alors.

Fiche 4 – Espace 2000 :

  • Dans les faiblesses, ils disent que le fait que la zone est fermée à certaines heures ce qui impacte la perméabilité. Mais on n’en parle pas dans le projet. Ils envisagent d’ouvrir pour faire profiter de cette nouvelle place et de ses nouveaux aménagements verts (qui me semblent bien) à la population même le dimanche par exemple ? C’est bien de mettre une piste cyclable suggérée mais elle devrait être accessible aussi le week-end. C’est d’ailleurs aussi ce que suggère la fiche 12 (parcours urbains). Réponse du bougmestre : vous l’avez déjà demandé et c’est non.
  • Cette fiche nous conforte dans notre vision des bâtiments de l’Espace 2000. Les isoler comme prévus dans le projet Renowatt ne semble décidément pas la bonne solution.

Fiche 5 – Place de Mercurey:

Fiche 6 – site « Stoquart »

  • Très bonne idée aussi de faire une cheminement au bord de la Dyle. Et top de remplacer le recyparc par un espace vert.
  • Prise en compte d’une future voirie venant de la sucrerie. C’est bien mais il manque un vrai plan de mobilité global sur toute la zone…
  • Il est question de faire du logement mais pourquoi pas aussi un espace PME pour la re-localisation économique ? Un hall des producteurs locaux ?

Fiche 7 – Entrée de ville sud

  • Nous partageons le manque de cohérence de cet espace… On l’avait d’ailleurs dénoncé lors de la construction du terrain de balle-pelote. Mais nous ne sommes pas convaincu que la coupure avec les quelques arbres va beaucoup changer cette perception d’ensemble. Il y aura toujours 172 places de parking presque en continu (avec le Carrefour) et le terrain de balle pelote, ce qui donne un ensemble tarmaqué énorme…
  • Bonne idée évidemment de renforcer la zone 30 et le passage du Ravel.

Fiche 8 – rue des Marchats

Fiche 9 – liaison transversale «avenue Henri Semal – rue des Marchats»

Fiche 10 – Liaison transversale «Plaine – rue de Ways »

Fiche 11 – Liaison transversale «Avenue Nouvelle –rue Joseph Berger» : une liaison peu connue à découvrir.

Fiche 12 – Parcours urbain

  • Il est important de veiller à la cohérence du mobilier urbain : plusieurs sortes de pots de fleurs, de potelets, de bancs, de poubelles, de panneaux,… c’est disparates. Et donc à éviter. Réponse du bureau d’étude : ca fait bien partie de cette fiche.

Le Bourgmestre marque son accord sur cette remarque.

Fiche 13 – valorisation de la Dyle

Intervention générale :

« Globalement, nous pensons que ce projet de rénovation urbaine est un bon projet. Beaucoup de bonnes choses sont proposées qui devraient en effet améliorer le centre de Genappe. Quand tout sera réalisé puisque plusieurs de ces projets ne sont pas prévus pour tout de suite mais dans 5 à 10 ans. Pour beaucoup de choses, ca fait 30 ans qu’on aurait du intervenir, que de temps perdu ! Mais gageons que ca avance enfin ! Félicitations au bureau d’étude pour ce travail !

Nous regrettons le peu d’interactions avec la population. Il y a bien eu une consultation de la population au début. Puis quelques réunions préparatoires avec la commission de rénovation urbaine. Mais pas de présentation du projet aux habitants avant sa finalisation. Ni même maintenant. Sauf si vous le prévoyez dans les prochaines semaines, ce qui serait déjà ça.

Même la CCATM n’a pas eu droit à être consultée ce que je ne comprends absolument pas ! On leur a dit qu’ils n’avaient qu’à regarder la présentation au conseil aujourd’hui. Mais ca veut dire qu’on considère l’avis de la CCATM comme peu intéressant alors qu’on est en plein dans leur domaine d’expertise.

En fait, même au niveau de la commission de rénovation urbaine, la transparence n’est pas idéale. Nous avons eu le retour d’un de ses membres très satisfaits qu’on ait pris ses remarques en compte mais surpris de ne pas savoir les remarques des autres ni ce qui en a été fait.

Il est évident que nous avons des sensibilités différentes et que nous aurions donc parfois choisi d’autres pistes. Je ne vais pas détailler (re-dire si j’ai pu le faire) ici mes remarques sur toutes les fiches. Nos représentants en eu l’occasion lors de la commission de rénovation urbaine. L’important est que, même si tout n’est pas comme nous l’aurions fait, c’est un bon projet pour Genappe. Nous espérons donc qu’il sera mis en œuvre rapidement. Et nous l’approuvons. »

Réponse de Carine Messens qui insiste sur les deux réunions citoyennes réalisées dont une promenade.  (NDLR : Nous pouvons acter notre différence de sensibilité quant à l’importance de la participation citoyenne mais de là à prétendre que 2 réunions de participation sont beaucoup pour un plan directeur portant sur 15 ans et plusieurs millions d’euros…)

Approuvé à l’unanimité des conseillers présents.

  1. Transition – Budget participatif 2021 : désignation du comité de sélection.

Nous devons approuver la constitution du comité de sélection constitué par des représentants des partis (des élus) et par des citoyens.

Concernant les représentants politiques

  • Pour le Groupe MR-CDH : Olivier Mainfroid, Aline De Groode et Michael Rouffiange
  • Pour le Groupe Ecolo Genappe #CréonsDemain : Benoit Moreau
  • Pour le Groupe Ensemble : Christine Gilain
  • Pour le Groupe PluS : Tiffany Fevery

Contrairement à ce qui était indiqué dans les dossiers, il y a 14 candidats pour 12 places. On doit donc procéder au tirage au sort comme le prévoit la procédure.

Bernard Löwenthal demande si dans le futur on ne pourrait pas améliorer la communication vers les jeunes. La communication via le journal de Genappe n’est pas attractive pour eux, un flyer non plus. Est-ce qu’on pourrait réfléchir à comment les atteindre dans le futur ?

  1. Affaires générales – “Place aux Artistes : Genappe en avant ! »- Été 2021 – Participation aux frais de quatre événements à accès payant – Approbation.

Tifany Fevery : trouve les tarifs élevés.

Tiffany Fevery (PluS) intervient pour s’étonner qu’on fasse payer 20 € pour certains spectacles et 10 € pour un spectacle destiné aux ados.

Vincent Girboux explique que les artistes méritent d’être payés et que le fait de demander une participation aux spectateurs permet de faire passer l’idée que les artistes et la culture ont une valeur. (NDLR : doit on comprendre dès lors que les artistes de Théâtre au château -20€- ont plus de valeur que ceux qui exercent avec un paiement au chapeau ?)

Bernard Löwenthal appuie l’intervention de Tiffany Fevery : « Nous trouvons que faire payer 20 € pour certains spectacles (théâtre au château et autour d’un piano), voire 10 € pour un spectacle qui semble destiné à des jeunes (le BMX) ne cadre pas avec les objectifs de Genappe en Avant ni de Place aux artistes. Les milieux les plus précarisés n’y auront pas accès ce qui est tout à fait incorrect.

Je comprends le prix pour le théâtre au château, il est en ligne avec ce qu’il coûtait dans les années précédentes. Ce spectacle n’est sans doute pas à sa place dans Place aux Artistes. Pour « Autour du piano », je ne sais pas, c’est peut-être aussi un événement indépendant de ce projet ?

Et 10 € pour le BMX, c’est beaucoup pour des jeunes. Cela va limiter leur accessibilité alors que c’est un public très fortement impacté par la crise. Est-ce que la ville ne pourrait pas intervenir pour baisser ce prix ? Voire rendre ce spectacle gratuit avec un paiement « au chapeau » ?

Nous sommes par contre très contents de voir qu’il y a beaucoup d’artistes locaux qui sont repris dans le programme.
Mais ici, il s’agit du vote sur les tarifs. Les artistes doivent bien sûr être payés, c’est la moindre des choses. Place aux artistes est largement subsidié par la Province. Sur le site de la Province on peut lire : « En pratique, chaque euro investi par la commune se verra augmenté d’un euro supplémentaire, et ce uniquement pour des dépenses en cachets d’artistes et leurs besoins en logistiques.»

Nous trouvons que tous les événements de cette opération devraient être gratuits étant donné les objectifs de Genappe en Avant et de Place aux Artistes.  Et donc nous votons contre la tarification proposée. »

PluS et Ecolo GCD votent contre. Les autres approuvent.

  1. Secrétariat communal – Vérification de la caisse de la Directrice financière du 1er trimestre 2021 – Information.

Tout va bien (11 Mio € en caisse).

  1. Finances – Compte communaux – Exercice 2020.

Pour rappel, le vote sur les comptes est l’évaluation du travail de la directrice financière. Ce n’est pas à ce niveau que sont fait les choix des actions politiques (c’est au niveau du budget que cela se fait).

Voici les grands chiffres des comptes 2020 :

Ordinaire :

Résultat budgétaire de 4.627.423,34 € – très stable d’une année à l’autre
Boni à l’exercice propre de 426.040,57 €
Année inhabituelle à cause de la crise sanitaire (activités annulées, recettes réduites,…) – 790k € dans le rapport mais compensé par 2Mio € de non utilisé (plus que d’habitude vu les non activités).

Extraordinaire :

Dépenses de l’extraordinaire : 4.689.609,78 €
Engagés : 5.867.950,31 € contre budget de 8.903.053 € -> taux de réalisation de 65,91%.

Bilan :

En progression de 3,88% (évolution normale + investissements).
dette représente 17,37% du bilan (en baisse).

Intervention de Bernard Löwenthal :

Recevoir les comptes communaux, un document de près de 1400 pages, est toujours impressionnant. Il n’est évidemment pas possible de digérer tout cela en détail en une semaine mais il y a heureusement des tableaux récapitulatifs qui aident à la compréhension. Et surtout, nous avons eu droit à une commission des finances pendant laquelle j’ai reçu les réponses à mes questions plus techniques.

Je pense que ces comptes ont bien été fait par notre administration. Merci donc à madame Hanne et son équipe pour ce boulot. Nous approuvons ces comptes.

 

Christine Gilain explique qu’elle s’abstient car ces comptes sont ceux de la majorité.

PluS et Ensemble s’abstiennent, les autres approuvent.

  1. Finances – Budget communal — Exercice 2021 — Modifications budgétaires n°1 – Services ordinaire et extraordinaire.

Comme nous avons eu les réponses à nos questions lors de la commission finance, nous ne les avons pas redemandées lors du conseil. Les explications ci-dessous comprennent les réponses reçues.

Principales modifications à l’Ordinaire :

Recette SPW pour subsidiation clubs sportifs suite COVID : 144.160 € (page 6)
Subsides aux clubs sportifs suite Covid : 144.160 € (page 35).
Il s’agit de l’attribution de 40 € par membres des clubs affiliés à une fédération officielle. C’est la Région wallonne qui fixe les règles, la commune ne fait qu’exécuter.

Projet WODOCO (parc informatique) : 10k € (page 13) : il s’agit de la digitalisation du contrôle à domicile par la police (à leur demande).

Déneigement hiver 2021 : +28k € (page 21) – conséquence des besoins de cet hiver.

Prime pour accompagnement travaux énergie : 12.5k € (page 21)

Passage du Tour de Wallonie : 23k € (page 27)

Place aux Artistes : +35k € (60k € au total) (page 27)

Principales modifications à l’Extraordinaire :

Exercices antérieurs – subsides à clôturer -> ce sont des restes de subsides ou des doubles encodages à régulariser (page 69)

Remplacement toiture amiantée Hôtel de Ville : 60k € (page 71) – il faut retirer les ardoises qui contiennent de l’amiante pour pouvoir placer des panneaux photovoltaïques. C’est indépendant du projet d’isolation de Renowatt.

Parts Bois Balon : 900 € (page 72) pour 3 parts.

Renowatt : -800.000 € (page 73) – la procédure a pris du retard parce que le premier marché a amené des offres beaucoup trop élevées. Ils doivent recommencer. Le budget est donc reporté à 2022.
Frais étude Renowatt : 250k € (page 75) – pour continuer l’étude cette année.

Remplacement chaudière académie,… : 20k € (page 74)

Projet panneaux photovoltaïques : +235k € (355k € au total – page 73) – important de le faire cette année pour garder les certificats verts (sur centre sportif et Hôtel de Ville)

Bornes de recharge électriques : +65k € (page 80) – lié aux panneaux de l’hôtel de ville et salle de sport. Ce sont des bornes pour charge rapide pendant la journée (pour utilisation immédiate de l’énergie produite par les panneaux).

Amiante : 2400 € -résultat de notre demande d’analyser la présence d’amiante dans les bâtiments de l’Espace 2000.

Démolition en urgence rue Mintens : 50k € (page 74) – déjà validé par conseil communal d’avril.

Démolition d’un hangar à Houtain-le-Val: 35k € (page 74) – site de la future plaine de jeu.

Aménagements pour dispositifs de sécurité : 75k € (page 80) – la commission circulation décidera des dispositifs et des endroits où les placer.

Travaux réparation fontaine : 20k € (page 80) – Nouvelle dépense importante pour cette fontaine qui a déjà fait l’objet de beaucoup de coûts ces dernières années. Le Collège trouve aussi que cette fontaine commence à coûter très cher à la ville. Ils vont travailler avec une nouvelle société en espérant arriver enfin à un résultat correct.

Expert sol pour caractérisation des sols : 10k € (page 81)

Etude stabilité à la sucrerie : 50k € (page 81) – Ca ne bouge pas au niveau de la SARSI. Ils s’impatientent et veulent voir ce qu’on peut faire dans la partie centrale du site. Comme la SARSI ne le fait pas, ils ont décidé de le faire eux-mêmes. Peu probable que la SARSI rembourse un jour cet investissement.

Etude hydrologique pour réalisation ouvrages lutte inondations : 30k € (page 81) – pour désigner un nouvel bureau de projet (ca s’est mal passé avec le précédent).

Achat tracteur : 45k € (page 82) – pour espaces verts.

Rénovation système de chauffage école HLV : -62k € (page 87) – ce montant a été mis sur 2020 ce qui explique la baisse en 2021.

Chassis école Vieux-Genappe : 50k € (page 87)

Construction locaux scouts Houtain-le-Val : +80k € (240k € en tout – page 92) – le permis à l’enquête publique.

Achat et livraison de containers : 25k € (page 92) – Il s’agit des containers de la balle pelote de Bousval. Ils vont être acheté (parce que personne n’est prêt à payer les 50k € espérés par la balle pelote) et déménagé derrière la cure pour les scouts de Bousval (NDLR : ils ne semblent pas être au courant…). Le coût comprend l’achat (10k €) et le déménagement (15k €).

Eclairage LED stade JC Flament: 110k € (page 93)

Travaux crèche les Petits Bateaux : 25k € (page 99) – 4 lits supplémentaires (ONE va bouger pour faire la place nécessaire).

Intervention de Bernard Löwenthal :

J’ai eu l’occasion de poser mes questions lors de la commission finance. Je ne vais pas les reposer maintenant – elles seront dans la chronique sur notre site. Il y a d’excellentes choses dans cette modification budgétaire, comme par exemple les panneaux photovoltaïques sur l’Hôtel de Ville et les bornes de recharges qui vont y être associées. Mais il y a aussi des choses que nous n’aurions pas faites comme cela, et bien sûr des éléments manquants par rapport à notre vision de l’avenir de Genappe. En fait, la modification budgétaire ne justifie pas de modifier notre vote du budget initial. C’est pourquoi, comme pour le budget, nous approuvons l’ordinaire. Et nous nous abstenons sur l’extraordinaire.

Je vais être clair pour monsieur Girboux, s’abstenir ne veut pas dire que nous rejetons en bloc votre budget. Je l’ai dit, et je le re-dit, il y a d’excellentes choses dans ce budget. Mais il reflète votre vision de la commune qui n’est pas la même que la nôtre. Et il est donc logique qu’on ne soit pas d’accord sur tout. S’abstenir me semble dès lors une position adéquate.

PluS et Ensemble s’abstiennent sur l’ordinaire, les autres approuvent.
Ecolo GCD, PluS et Ensemble s’abstiennent sur l’extraordinaire, les autres approuvent.

  1. Finances – Fabrique d’église de Genappe – Budget 2021 – Approbation.

Approuvé à l’unanimité sauf PluS qui s’abstient.

  1. Travaux – Marché de travaux – 1569 – Place de Bousval – Approbation des conditions et du mode de passation.

Présentation par Benoit Huts.

Christine Gilain : se dit déçue du manque de retour des remarques des habitants et qu’elle trouve que la population n’est pas assez impliquée et informée.

Gérard Couronné répond que le projet a été approuvé à l’unanimité, par Ensemble aussi, et qu’il s’agit des conditions du marché aujourd’hui.

Ensemble vote contre, les autres approuvent.

  1. Travaux – Marché de travaux – 1435 – Amélioration de diverses voiries dans le cadre du Plan Investissement 2019 – 2021 – Année 2020 – Rue du Presbytère et Place Morimont à Loupoigne – Approbation des conditions et du mode de passation,

Approbation à l’unanimité.

  1. Travaux – Marché de services – 1574 – Plan énergie-climat – Désignation d’un opérateur pour la promotion, coordination, évaluation et suivi de chantiers de rénovations énergétiques des bâtiments privés de Genappe et des Bons Villers – Approbation des conditions et du mode de passation.

Approbation à l’unanimité.

  1. Point supplémentaire à la demande du groupe CréonsDemain – Motion du Conseil Communal de Genappe demandant un appel à projets pour la Maison Beghin.

Bernard Löwenthal explique la motion :

« La maison sise n° 14 rue de Bruxelles, fut acquise par la ville de Genappe par acte notarié passé en l’étude de Me Monique EVRARD, le 13 décembre 1980. L’acquisition fut réalisée pour cause d’utilité publique résultant d’un Arrêté Royal du 16 octobre 1980.

L’avenir de cette maison est aujourd’hui en question. Ses derniers occupants, à savoir l’école de devoirs Arc en ciel, le Centre culturel, le Syndicat d’Initiative et la récente maison des jeunes le Bug-1 ont chacun été relogé ailleurs.

A présent vide, les spéculations concernant son avenir vont bon train. Et on a vu dans la présentation de rénovation urbaine que la fiche projet la concernant est en priorité 2, soit une mise en œuvre dans 5 à 10 ans seulement. On ne peut pas laisser le bâtiment pendant 5 ans comme cela,

sinon il va s’abîmer et il ne subsistera plus de choix.

Nous pensons que la pistes de la démolition est loin d’être la seule, et selon nous, certainement pas la meilleure. C’est pourquoi nous proposons de lancer un appel à projets auprès de la population, des commerçants des artistes et associations pour réaffecter rapidement cette maison emblématique sur base de critères culturels, sociaux ou commerciaux. Et que les mesures nécessaires pour maintenir le bâtiment dans un bon état soient prises d’urgence. »

Carine Meessens (MR-CDH) explique la position du Collège par rapport aux deux scénarios. Il en ressort une forte préférence pour la démolition de la maison.

Gérard Couronné redit que ce n’est pas encore décidé. Il qu’il veillera à la sécurité autour du bâtiment.  Par contre, malgré l’insistance de Bernard Löwenthal, il refuse de dire qu’ils feront les travaux nécessaires pour maintenir le bâtiment en bon état.

Gérard Couronné fait voter le rejet de la motion. Ecolo vote contre bien entendu, Ensemble et PluS s’abstiennent, les autres approuvent.

  1. Point supplémentaire à la demande de Mme C. Gilain élue du groupe ENSEMBLE – Motion poursuite de la diffusion du Conseil communal en streaming.

Christine Gilain commence à expliquer sa motion. Gérard Couronné la coupe plusieurs fois pour finir par l’empêcher de terminer son intervention. Il dit qu’ils sont d’accord mais que ce n’est pas dans les compétences du Conseil. C’est le Collège qui prendra la décision.

Note : Nous sommes d’accord. C’est même un des aspects positifs de la crise sanitaire. Mais cher (1500 €). On pourrait envisager une version moins professionnelle. Un son convenable avec une caméra suffit.

La motion n’a pas été votée.

  1. Ressources humaines – Engagement en dépassement de crédit pour le paiement du pécule de vacances d’un article budgétaires relatif au personnel contractuel de la Ville.

Approbation à l’unanimité.

  1. Communication du Collège communal.
  • La ville a participé à la journée contre l’homophobie en arborant le drapeau arc-en-ciel
  • La Ville a acheté 3 parts de la coopérative citoyenne du bois Balon
  • Journée sportive qui se déroulera sur 5 sites le 26 juin avec une vingtaine d’organisations qui participent
  • Travaux de rénovation du Ravel vont débuter le 9 aout (ré-asphaltage et déviation derrière la salle Gossiaux )
  • Etang de Glabais : la demande d’avant-projet du projet de gites et d’un restaurant est rejetée par le Collège. Avis défavorable des habitants.
  • Visite de la réserve naturelle : les visites seront multipliée cet été
  • Accès aux terrasses fait par la ville
  • Le jardin du 38 (Centre culturel de Genappe) sera incaccessibles aux autos cet été
  • Semaine de la mobilité douce
  • 4 places en crèche en plus au Petit Bateau
  • Convention conclue avec Nature et Loisirs pour la formation de 3 animateurs pour la plaine de la commune
  • Trophée des incidences : Creche zéro déchets fait partie des lauréats ainsi que deux projet privés sur la commune
  • Règlement communal en cours de rédaction pour la gestion environnementale l’amélioration de la bio-diversité
  1. Divers

Bernard Löwenthal concernant le renforcement du soutien aux enfants de Genappe :

« Notre groupe, il n’est sans doute plus nécessaire de le rappeler, apporte une importance considérable aux apprentissages et à la lutte contre les inégalités scolaires. Cet intérêt s’est encore renforcé par la crise sanitaire et son lourd impact sur les enfants et les jeunes tant en termes d’apprentissages que de bien-être ou de santé mentale.

Cet été nous le savons, dans le cadre de Genappe en avant vous réitérez l’expérience de l’an dernier à savoir d’offrir du soutien scolaire par des citoyens à des enfants et ce les 10 derniers jours d’août. A plusieurs reprises et dans la présentation de notre projet initial de parrainage des enfants, il y a plus d’un an, nous avions imaginé un programme qui couvre l’été, touche davantage d’enfants et d’adolescents et inclut d’autres activités que la stricte remédiation scolaire.

Lors des congés de Pâques 2021, votre activité a touché 5 enfants et en août 2020 une vingtaine. Nous pensons que les moyens (humains, financiers, matériels) et la méthodologie (partenariat avec les citoyens et le secteur associatif, communication, etc) pourraient être optimisés. Les enfants et les jeunes méritent en effet toute notre attention, notre créativité et nos projets pour les soutenir dans les mois voire dans les deux années à venir. Il s’agit de leur proposer une réponse concrète au décrochage, de préparer leur rentrée et au travers d’une mixité d’activités, de renforcer leur bien-être et aussi le plaisir d’apprendre et de grandir au travers du lien social.

Dans ce contexte, et vu l’intérêt de notre échevinne de l’enseignement pour ces questions, nous voudrions savoir si la ville de Genappe a répondu favorablement ou compte répondre favorablement (inscriptions possibles jusqu’au 18 juin) à l’opération « Plaisir d’apprendre » lancée par la fédération Wallonie-Bruxelles à destination des jeunes de la sixième primaire à la 5eme secondaire.

Vous le savez, il s’agit grâce à cette opération de financer les communes qui organiseront des activités de lutte contre le décrochage scolaire et social par le biais d’une remédiation scolaire couplée à des activités sportives et/ou culturelles.

Cette opération propose par ailleurs un autre intérêt dans le cadre de cette sortie de crise : « Plaisir d’apprendre » a également pour objectif l’engagement d’étudiants des Universités, des Hautes Écoles et des Ecoles supérieures des Arts pour assurer l’encadrement des jeunes. Les jobs d’étudiant ainsi créés permettront de compenser une possible réduction de l’offre de ces jobs liée à la crise sanitaire de la Covid-19 et de proposer une activité pleine de sens et valorisante pour ces étudiants. »

Réponse de Stéphanie Bury qui rappelle les initiatives en cours dans la commune et explique que le Collège se penchera sur l’appel à projet « plaisir d’apprendre » la semaine prochaine (planning serré) pour voir si elle y répond.

Selon nous, ne pas répondre favorablement à cette opération ambitieuse serait contraire à la dynamique Genappe en Avant et ne serait pas compréhensible au regard des inquiétudes envers la jeunesse si souvent répétées depuis de longs mois et partagées par le plus grand nombre.

Christine Gilain a ensuite présenté ses 4 divers :

  • Appel à projet concernant les collations saines. Stéphanie Bury explique qu’elle y répondra via une formule
  • Organisation de la fin d’année
  • Accrochage défaillant des racks à vélos
  • Difficulté d’accès au site de Genappe en Avant

Elle est régulièrement coupée par un Gérard Couronné très peu respectueux…

 

Fin du conseil à 23h30 après 4h30 de débats…

X