Brice Dedeurwaerdere ou la force du Maillon

C’est peut-être trop facile de jouer sur les mots et de dire que Brice est un jeune bien en selle. Et pourtant c’est bien le cas : son discours sur la mobilité est clair, affirmé et visionnaire ! Ses actions sur le terrain le sont tout autant et son enthousiasme communicatif!

Un cycliste convaincu !

Brice a 20 ans. Ce passionné de vélo, parfait bilingue, se décrit comme hyperactif et, soulignons qu’il ne manque pas d’idées et d’ambitions : « Je vois les choses en grand et je mène mes projets à fond. ». Brice partage son temps entre ses études de coach sportif, la gestion de l’ASBL Le Maillon installée au bord du Ravel, la compétition sportive en vélo et l’ouverture d’une “bike café” à Villers La Ville. Si d’autres passions l’animent…elles sont toutes en lien de près ou de loin avec le vélo : coaching, photo et vidéos.

Le vélo, plus qu’une passion, un virus…

Tout commence par un voyage familial de 3 semaines en vélo. Brice est alors en troisième primaire ! Le virus était là, entretenu depuis lors par beaucoup de trajets en vélo. Avec une famille originaire de Gand difficile d’imaginer ne pas privilégier ce mode de transport pour tous ses déplacements. En Flandre, Brice nous rappelle que le vélo est une véritable culture et voire une religion. Le vélo est rapidement devenu une passion via un club et puis la compétition.  « J’ai commencé par le VTT et puis sur la route. J’ai pu voyager dans différents pays pour faire des compétitions sous les couleurs nationales. J’en fais toujours mais j’ai laissé la place à d’autres activités dont mes études. » Brice signe d’ailleurs ses mailings avec le hashtag #ridewithpassion.

Focus sur les projets locaux de Brice et leur lien avec l’avenir de Genappe

Brice développe deux projets majeurs: l’ASBL Le Maillon à Bousval et un projet plus commercial, un magasin de vélos à Villers ouvert tout récemment courant septembre 2022.

Avec le Maillon, Brice et son comparse Louis ont voulu créer un lieu situé le long du Ravel où les gens peuvent se rencontrer pour partager leur passion du vélo.   Des événements spécifiques comme des concerts et rencontres (participation à la MobiFiesta) y sont organisés. Mais aussi des sensibilisations dans les écoles et des cours de mécanique à la maison des jeunes. Quoi de mieux pour transmettre leurs expériences et compétences ? Et, lors de cet été 2022, ils ont organisé leur premier Marathon VTT autour de Genappe et des communes environnantes.  Le maillon se veut aussi un lieu autonome avec un pied de réparation auquel tous les cyclistes peuvent avoir accès ainsi que des valves qui affichent des infos locales liées au sport.  L’idée est bien de rendre autonome la pratique du vélo.

Le second projet phare de Brice est l’ouverture d’un magasin de vélos sous la forme d’un “bike café”. Il s’agit d’un lieu où l’on pourra se retrouver pour boire un verre et acheter des vélos ou encore les faire réparer : « nous proposerons à la vente deux marques de vélos, différents accessoires et il y aura un atelier de réparation ».  La grosse difficulté a été de trouver un lieu.  C’est à Villers-la-ville non loin de la maison communale qu’ils se sont donc installés.  Si le Maillon est un projet à vocation sociale et quelque peu pédagogique, le magasin s’inscrit dans une démarche plus économique.

Brice ne prétend pas que le vélo va résoudre tous les problèmes de mobilité. On aura toujours besoin de la voiture pour déplacer sa famille sur de plus longues distances explique-t-il mais actuellement le vélo reste sous-utilisé : « on utilise trop la voiture pour de petits trajets et seuls ». Pour la mobilité, le vélo est un atout formidable : c’est un moyen de transport très simple, pratique et économique. Rajoutons aussi qu’il est bénéfique pour la santé.

Quel regard porte Brice sur la pratique du vélo à Genappe et sur les infrastructures ?

Selon Brice, il y a de plus en plus de cyclistes.  Les gens sont positifs et envisagent le vélo de manière constructive.

Au niveau des infrastructures, Brice participe activement à la commission vélo de la commune et souligne la dimension complexe entre les différents niveaux de pouvoir qui contrôlent le réseau routier.  Le Ravel est localement un très bon outil qui relie Nivelle à Ottignies mais il manque clairement des liaisons pour interconnecter les villages.  Il manque aussi une vrai autoroute vélo pour aller à Bruxelles comme il en existe entre Gand ou Louvain et la capitale.

Enfin Brice met en exergue un autre point important, la qualité des routes et pistes cyclables. Une route ou une piste cyclable endommagées sont très dangereuses pour les cyclistes.  Il manque souvent plus de liaisons en bon état que de pistes cyclables.  Pour le vélo, il est donc indispensable d’avoir un bon tarmac.

Quel avenir pour la mobilité à Genappe ?

Brice souhaite un centre-ville réservé aux piétons et vélos avec une boucle de contournement, des parkings de délestage et des interconnections vers les villages. Mais surtout et dès à présent il espère un réseau en bon état !

On l’aura bien compris le vélo est un moyen de transport simple qui va de pair avec l’autonomie de ceux et celles qui le pratiquent couramment. Et qui en se développant encore et encore réduira le « tout à la voiture individuel ». Pour Brice, il faut que cessent certains réflexes comme « Ceux qui roulent pour rouler ».

Résolument tourné vers l’avenir et bourré d’idées, Brice rêve de créer une école de cyclisme, avec un centre olympique et de démultiplier ses bornes de dépannage. Il espère enfin que toutes les écoles soient sur des axes cyclables.

 

Concrètement… Pour plus d’info sur les projets de Brice :
Coaching Sportif: b2move.webflow.io
Bikepoint: www.lemaillon.bike
Coffee Ride Shop : www.bikeyourway.be

 

Thierry Ferracin et Anne Beghin

X