25 août 2020

Le silence de la colère (interpellation au Conseil communal)

Interpellation en début de conseil communal 25 août 2020 par le groupe Ecolo Genappe #CréonsDemain

Ce soir notre groupe a décidé de se taire.
Nous ne dirons rien.
Aucune intervention, aucun commentaire, aucune question.
Et pour les points qui requièrent un vote nous demandons à madame Tock de noter systématiquement l’abstention de notre groupe.

Ce silence signe notre colère, notre ras le bol.
Jamais notre parole n’est considérée, respectée et prise au sérieux.
Nous marquons symboliquement notre impossibilité à nous faire entendre.
Toutes nos propositions sont évacuées sans gêne ni grande argumentation.
Pire nos paroles sont souvent moquées, méprisées.
Nous refusons ce constat que celui ou celle qui ne pense pas comme vous n’existe pas.

Vous façonnez ainsi Genappe à votre manière.
Vous vous êtes approprié la commune, ses citoyens, ses commerçants, ses travailleurs, ses agriculteurs, ses écoles, sa nature, etc.

Trop c’est trop. La coupe est bien pleine.
Nous n’en pouvons plus de votre autorité condescendante et de votre gouvernance en vase clos.

Nous sommes convaincus que le collège devrait changer de posture, que l’ouverture et la collaboration sont les seules voies possibles.
Tant que vous refuserez d’ouvrir vraiment les indispensables chantiers;
Tant que votre Non clôturera toute nos propositions ;
Tant que vous refuserez de voir le niveau local comme le niveau qui renferme tous les défis actuels en miniature ;
Nos inquiétudes seront grandissantes.
Le blocage Minorité-Majorité demeurera et en définitive ce sont les demandes, les intérêts et les rêves de plus de 40% de la population qui ne seront pas pris en considération.

Or la crise du Covid…mais aussi les canicules répétées depuis 5 ans et de plus en plus fortes exigent que nous nous mobilisions urgemment et efficacement. Les crises sanitaires, sociales, écologiques, économiques ne sont pas des parenthèses. Elles se répètent, s’installent. Nous refusons de rester les spectateurs de votre inertie alors que partout dans le monde des communes se battent pour davantage de justice sociale, climatique et environnementale.

Pour le reste de la législature, nous espérons d’autres méthodes. Que cessent les affrontements stériles ou encore les dénis de réalité. Que cesse aussi la gestion au jour le jour. Nous vous invitons à davantage d’ouverture d’esprit et d’enthousiasme pour les défis.

Faites honneur à l’intelligence collective, aux différences, aux expériences, aux motivations des un.e.s et des autres pour que nous assumions ensemble nos responsabilités d’élus et notre devoir d’avancer, de changer et d’anticiper.

X