PLAN POLLEC II de Genappe : beaucoup d’ambition, mais…

Publié le lundi 5 juin 2017

Ce mardi 30 mai l’ensemble du Conseil communal a voté pour l’approbation du Plan Energie-Climat (Pollec 2) de Genappe. Celui-ci semble très ambitieux, et nous ne pouvons que nous en réjouir.

En théorie, il devrait permettre de réduire les émissions de CO2 de 40% à l’horizon 2030.

Ce plan a permis de calculer le potentiel d’énergie renouvelable de la commune qui est très important, car il n’existe quasi aucune production renouvelable sur Genappe. Comment cela est-il possible ? Un seul constat : un manque de volonté politique… En effet, quelle mesure phare en faveur du climat ou de la biodiversité « Genappe, ma commune nature » a-t-elle prise ces 10 dernières années ?

Quant au plan Pollec 2 nous déplorons le manque flagrant de possibilités qu’ont eu les habitants de Genappe de participer à son élaboration. Seules deux réunions ont été organisées. Et y régnait l’impression que tout était déjà décidé à l’avance… De quoi décourager la participation à d’autres réunions.

Dès la présentation, le ressenti est que cette volonté politique n’a pas changé. Nous ne percevons pas dans le chef de nos élus cette volonté de s’approprier ce plan, d’y aller à fond et d’innover en la matière. Nos élus se sentent-ils en définitive concernés par l’urgence climatique ? Ce plan ne semble donc pas crédible.

D’abord au niveau du timing : il n’existe aucune date de mise en œuvre des actions proposées, aucun phasage. Tout au plus parle-t-on de court, moyen et long terme : c’est vague, trop vague.

Ensuite, différentes actions sont proposées, comme la biométhanisation (digestion de la biomasse pour produire de l’énergie), alors que la commune refuse les collectes par conteneurs à puces, permettant d’alimenter cette biométhanisation. Quelle ineptie !

Autre exemple : l’éolien devrait, d’après ce plan, produire plus de 46 Gwh. Cela représente plus de 7 éoliennes sur la commune. L’absence totale de production de cette énergie à Genappe est hautement significative : ils n’en veulent pas !

Le plan prévoit de promouvoir les changements de comportement en matière de mobilité : favoriser les modes de déplacement doux, dont le vélo. Pourquoi dès lors ne pas mettre en application la demande d’Ecolo d’étendre la prime « vélo électrique » à tous les vélos ? Une incohérence de plus.

Comme on le voit, il y a peu de chances que grâce à ce plan, Genappe arrive à réduire ses émissions de CO2 de 40% d’ici 2030. Il est dès lors essentiel que chacun d’entre nous fasse les efforts nécessaires afin de d’abord dépenser moins d’énergie, et de recourir ensuite à des énergies renouvelables.

Et, face à tant d’immobilisme politique...force est de constater que les initiatives citoyennes se multiplient à Genappe, toutes plus indispensables les unes que les autres. Chacune pleine de sens.

C’est aussi dans ce contexte qu’ Ecolo Genappe lance un groupe de travail "Genappe Zéro déchet".

Philippe Goubau, Conseiller communal, 0475/62 85 65 ou phgoubau@skynet.be