Le deuxième Congrès du Développement Durable

Compte rendu par Marie Degreef

Publié le mardi 26 mai 2015

Le 2è Congrès du Développement Durable a eu lieu à Bruxelles et Louvain-La-Neuve ces 20,21 et 22 mai 2015. Il avait pour thème La Transition. La transition, vers quoi ?!

Nous sommes constamment informés des limites du système économique actuel : Les énergies fossiles s’épuisent, l’eau se raréfie, la terre s’épuise, les déserts progressent, le climat est bouleversé, mais pas seulement… les inégalités sociales sont criantes à l’échelle de la planète, le système monétaire vacille, nos enfants ont de plus en plus de problèmes de santé liés à la pollution ! Le système économique actuel est à bout de souffle et ne répond plus aux besoins des populations. Nous devons remettre l’homme au cœur de nos valeurs et développer d’autres manières de vivre ensemble. Nous n’avons pas le choix. “L’économie est arrivée au bout de la Terre” soulignait un intervenant. Que faire, comment, et dans quelle direction aller ? Toutes ces informations sont alarmantes et nous sommes tentés de faire l’autruche, de considérer notre seul confort immédiat.

Qu’allons-nous transmettre à nos enfants ? Comment remettre du sens au cœur de l’organisation humaine ? En tant que simple citoyenne, j’ai été attentive aux interventions qui concernaient plus spécialement la vie locale, la commune, la région dans laquelle je vis, là où chacun de nous peut mettre sa pierre, donner son avis et s’impliquer. Tous les scientifiques que j’ai entendus durant ce congrès étaient unanimes pour remettre l’Homme au cœur des valeurs. Développement durable et réduction des inégalités sociales vont de pairs. Seule la coopération et le sentiment d’appartenance à une communauté permettent d’évoluer vers les changements nécessaires.

Les pouvoirs publics locaux jouent un rôle importants de facilitateurs : le développement durable est à considérer dans tous les secteurs de la vie locale : l’utilisation des matériaux, l’agriculture, la mobilité, l’habitat, l’attribution des marchés publics, etc. En tant que citoyens, nous pouvons exiger de nos pouvoirs politiques qu’ils prennent en compte ces critères de durabilité et d’impact sur la vie de la population à court et à long terme. Plusieurs initiatives existent chez nous et dans le monde, elles permettent de réduire notre empreinte sur le climat et de nous adapter aux conséquences du changement climatique : des supermarchés coopératifs valorisant les circuits courts de consommation, une île danoise qui a réussi à être autonome au niveau énergétique grâce à l’implication des habitants, le développement de monnaies locales qui a un impact certain sur l’économie d’une ville, d’une région. Ces innovations produisent des effets bénéfiques à l’économie locale, elles renforcent l’intégration sociale et favorisent la construction de liens sociaux. Soyons curieux et inventifs pour notre commune ! Le pire est de ne pas essayer !

Chacun de nous rêve du meilleur pour ses enfants et ses petits-enfants. Cette année 2015 va être décisive pour leur avenir car en septembre aux Nations Unies et en décembre, à Paris, les objectifs du développement durable seront déterminés sur les plans économiques, durabilité environnementale et inclusion sociale.

Pour plus d’infos : www.congrestransitiondurable.org