ENFANCE, JEUNESSE, ENSEIGNEMENT

chapeau Nous avons élaboré notre programme à travers nos "mises au vert" entre membres et sympahisants, nos réunions de locale, notre blog interne participatif, nos échanges avec des associations locales, des professionnels, des agriculteurs, des bureaux d'architecture et d'urbanisme, et des particuliers.
C'est maintenant à vous d'y apporter vos remarques et commentaires, nous y serons très attentifs.
Pour interagir, utilisez le forum en bas de page

Publié le lundi 20 août 2012
enseignement jeunesse ENSEIGNEMENT

Constats

  • Offre d’enseignement sur la commune:
    • 6 écoles communales
      • Ecole communale de Ways 
      • Ecole communale de L’espace 2000 (immersion sport et pédagogie participative Freinet)
      • Ecole communale de Houtain-le-Val
      • Ecole communale de Loupoigne
      • Ecole communale de Baisy-Thy: immersion néerlandais
      • Ecole communale de Bousval
    • 4 implantations relevant de l’enseignement libre 
      • Ecole libre Saint-Jean (Genappe centre) et implantation du Petit chemin (Loupoigne)
      • Ecole Sainte-Marie de Bousval
      • Fondation Comte et Comtesse Cornet de Ways Ruart (a.s.b.l.)
  • Quels liens, ponts et partenariats entre ces écoles? Quelle mutualisation? Entre les écoles communales? Et Entre les écoles des deux réseaux?
  • Forte insistance sur le caractère « de village ». Est-ce suffisant? Est-ce réellement vécu? Qu’est-ce que cela pourrait vouloir dire pour nous?
  • Certaines écoles semblent développer, évaluer et adapter leur projet d’établissement. D’autres moins ou pas (Baisy-Thy)
  • Communication assez banale, peu claire, langage « sociocu » dans l’ensemble.
  • Des sites internet pas du tout à jour, voire inexistants
  • Des aménagements en termes de bâtiments, espace cour, et entrée insuffisants en termes de sécurité (quid du respect des normes incendie par exemple), de convivialité et de lieux à vivre.
  • Peu à aucune mention de l’application du décret projet d’école et du décret citoyenneté
  • Quelles adaptations faites aux nouvelles réalités de l’enseignement fondamental
    • ex: L’échec scolaire commence de plus en plus tôt…quelles réflexions et pistes mises en place?
    • ex: Quelles Interactions et adaptations des horaires scolaires aux horaires des parents qui travaillent (à deux)
  • Quelles adaptations de l’école communale en termes de mobilité et de proximité?
  • Impression d’assez peu d’interaction avec le village, l’environnement, les associations
  • Impression de shopping dans le choix des sorties scolaires  (activités, classes de dépaysement, etc.)/manque de réflexion en profondeur
  • Pourquoi certaines familles inscrivent-elles leurs enfants en dehors de la commune ?
  • L'enseignement est de plus en plus cher alors qu’il s’agit en principe d’un enseignement public et gratuit
  • Pas d’école secondaire à Genappe
  • Pas de projet d’éducation physique, mais plutôt apprentissage de « performances » physiques !
Objectifs : travailler sur différents niveaux                 
  • la réussite scolaire du plus grand nombre
  • le mieux vivre à l’école
  • le mieux être ensemble
  • le bien-manger
  • le bien-être et le bien-bouger dans son corps
  • réduire les coûts et revenir à plus de gratuité
Moyens :

Poursuivre et renforcer des identités individuelles fortes et distinctes

  • Ecole de Baisy-Thy : Immersion
  • Ecole Espace 2000 : Sport étude et pédagogie Freinet
Dynamiser une politique commune à toutes les écoles

1.    Une école locale
  • Défendre les petites (les plus petites) écoles rurales, de villages, garantes de mixité sociale et de proximité géographique et sociale (tout le monde se connaît)
  • Développer l’ancrage géographique particulier de notre commune : ruralité, fermes, métiers manuels, métiers de l’environnement, etc. Et créer davantage de ponts entre l’école et ce milieu naturel, paysan, rural. Exemple : « Faire classe dans la nature ½ journée par semaine ».
  • Créer aussi davantage de ponts entre l'école et le milieu associatif local.
  • Améliorer la mobilité douce (Vélo, Ravel, etc.) et commune (ramassage scolaire) vers les écoles
2.    Une école citoyenne
  • Le but de l’école n’est-il pas de former des citoyens responsables, autonomes, matures ?
  • La mise en œuvre de projets citoyens ponctuels tels que par exemple la participation à « l’opération gros pull »  afin de sensibiliser les enfants à des thématiques contemporaines (Energie, gaspillage, pollution, etc.)
  • La mise en œuvre de projets citoyens réguliers tels que le conseil d’école/conseil des enfants (sensibilisation à la démocratie- décret citoyenneté à faire appliquer) afin de rendre l’enfant acteur et participatif.
  • Résolution de problèmes, de conflits
  • Suggestions d’idées et développement
  • Amélioration de la vie en groupe : le respect de soi et des autres au travers d’un ROI redéfini et de charte de vie rédigée ensemble. Pas de règlement abusif n’ayant de sens que pour une minorité…
  • Développer la solidarité entre enfants au travers de projets tels que le parrainage d’enfants, voire le tutorat scolaire (l’échec scolaire commence de plus en plus tôt…l’échec scolaire depuis quelques années est présent à l’école primaire !)
  • Le tutorat scolaire entre pairs : une méthode efficace et peu coûteuse permettant la coopération, la solidarité, le renforcement de la confiance en soi.
  • Mettre en place un Conseil des Enfants dans chaque école, chaque année afin de permettre aux enfants de participer à des décisions qui les concernent au sein de leur école (application du décret citoyenneté)
3.    Une école responsable
  • La question de la remédiation scolaire n’est plus reléguée à l’extérieur des murs de l’école mais est aussi prise en charge par l’école elle-même. (tutorat/étude dirigée/ Prépa aux examens-CEB-/etc.)
  • Les transitions maternelles-primaires et primaires-secondaires peuvent être renforcées.
  • Une dynamique école-parents-enfants : les parents sont parfois demandeurs de s’investir dans l’école. Ils participent à la vie de l’école, en sont un des acteurs.
4.    Une école vivante et ouverte sur l’extérieur
  • Remettre du sens et de la cohérence dans les écoles, de manière transversale, dans les divers apprentissages : Chaque établissement réfléchit et tente de développer un projet d’école (différent du projet pédagogique) et/ou au minimum un thème annuel qui se décline dans les activités scolaires et extrascolaires, dans les excursions, classes de mer et classe vertes.
  • Une charte de vie pensée et rédigée par tous en classe ou lors du conseil des enfants
  • Des activités extra scolaires renouvelées et en lien avec le projet d’établissement
  • Des activités régulières et conviviales (petits déjeuners à l’école, mise en place d’une journée telle que la journée des familles, une journée citoyenne, etc.)
  • Tenter de créer davantage de ponts entre les apprentissages formels et informels. Ne faut-il pas « aller plus loin » que les quelques visites/sorties annuelles ? Ne faudrait-il pas mobiliser davantage des acteurs externes qui viendraient dans l’école pour une animation, une activité, un projet sur le long cours, etc. ? Exemples : proposer une journée sur les métiers, les orientations, les activités, en lien avec « Place aux enfants ».
  • Recentrer les cours d’éducation physique sur la perception, la connaissance et l’utilisation adéquate de son corps
  • Une école accueillante: signalétique, fléchage ludique, panneaux de présentation du personnel actualisés et valves à destination de tous
5.    Une école actuelle et pour tous
  • Tenir compte des nouvelles réalités (monde en crises multiples/des horaires de travail/des rythmes, etc.) par la mise en place de nouveaux services : garderies prolongées par exemple
  • Une extension de la cantine « diversifiée-saine-bio » de l’école de Baisy-Thy à toutes les écoles de l’entité.
  • Oser réfléchir et débattre de certaines activités qui bien que traditionnelles, rituelles et riches pourraient être modifiées (ex : Une réflexion autour des classes de neige)
  • Un accueil extra scolaire et para scolaire de qualité
  • Des permanences écoute pour les parents et pour les enfants.
ENFANCE, PETITE ENFANCE, JEUNESSE
  • Développer un accueil de qualité, créer des crèches supplémentaires.
  • Mettre en place un conseil communal des enfants, en partenariat avec le CCG, afin de les initier à la démocratie et à la participation.
  • Prévention dans les écoles et les crèches auprès des parents et des familles, avec une attention particulière pour les milieux les plus fragilisés.
  • Avec leur participation, développer des maisons polyvalentes pour les jeunes dans les villages, (plutôt que de rénover au cas par cas des locaux accessibles seulement à certains groupes ou associations)
  • Mettre en place urgemment une commission jeunesse avec tous les acteurs concernés (des représentants des jeunes, à l'Huche, la police, les mouvements de jeunesse et de sport, etc.)

  • ENFANCE, JEUNESSE, ENSEIGNEMENT
    Le 2 octobre 2012, par Locale de Genappe

    Bonjour Madame, bonjour Monsieur,
    Je suis actuellement en recherche d’une crèche (entre Genappe et Nivelles) ayant des idées proches de celles d’Ecolo.
    Par exemple ; manger bio, employer des couches lavables, utiliser des produits d’entretiens naturels (comme le vinaigre), etc.
    Je connais une crèche dans cette optique (L’Eveil au Vert) mais celle-ci se situe trop loin (Louvain-La-Neuve).
    J’aimerais donc que vous me guidiez vers une crèche de ce type du côté de Genappe et de Nivelles.
    D’avance, je vous remercie de votre retour.
    Céline Jolis.

       
    • ENFANCE, JEUNESSE, ENSEIGNEMENT
      2 octobre 2012, par
      Locale de Genappe

      Bonjour,
      A ma connaissance, il n’existe pas de crèche "bio" dans la zone géographique que vous souhaitez. Pour avoir des renseignements plus précis vous pouvez toujours contacter le Comité subrégional de l’ONE à La Hulpe.
      Personnellement, je travaille dans une crèche publique et je ne connais pas toutes les maisons d’enfants privées de notre région.
      Les structures d’accueil de la petite enfance sont de plus en plus sensibilisées aux toxicités intérieures et encouragées a lutter contre cela en utilisant des produits naturels (vinaigre, savon noir) et en limitant fortement la désinfection. Les milieux d’accueil sont de plus en plus sollicités, notamment à LLN, pour avoir une alimentation bio pour les enfants, mais cela représente un coût supplémentaire pour les pouvoirs organisateurs...
      Il y a donc un mouvement vers (vert) une autre approche, et il reste beaucoup de choses à faire malgré tout !
      Ceci dit, la qualité d’accueil de votre enfant passe aussi et surtout par la qualité du lien que l’équipe va mettre en place avec vous et votre enfant... On pourrait dire écologie relationnelle ?!
      Bonne chance dans votre recherche ! Cordialement,
      Marie DE GREEF