Conseil communal du 21 février 2017

Chroniqueur : Marco Lavand’homme

Publié le lundi 13 mars 2017

Absents : Gérard BOUGNIART et Yvon SIMON (CDh)

Une dizaine de citoyens dans le public

On y parle surtout du PCDR avec un super exposé powerpoint par Mme Aude Roland, ecoconseillère. …et ensuite de la prime vélo, de la monnaie locale « le talent », de l’Îlot Mintens, des voyages pour retraités, de la future école secondaire, etc…etc…

Début du conseil communal 20h30

1. Environnement - Plan communal de Développement rural - Approbation.

G.Couronné fait un bref historique du PCDR :

En janvier 2014 le conseil communal a décidé de lancer le PCDR ! Le bureau d’études TRAME ont été désignés. La CLDR ou Commission Locale du Développement Rural était formée. G. Couronné en profite pour remercier les membres pour leur travail. Les réunions villageoises ont débuté en mai 2014.

Tout est validé par le collège. Aude Roland présente le PCDR . Et rappelle toutefois :
- L’approbation du PCDR par la CLDR en novembre 2016

- L’approbation par le collège en décembre 2016

- Tout cela est envoyé à la région Wallonne en février 2016.

-  Il y a quelque jour nous avons reçu un courrier de la région ; conformité totale par rapport aux objectifs et aux critères.

L’approbation définitive en conseil communal et au niveau du gouvernement wallon ouvrira alors la porte des subsides. La première action/fiche prise en considération sera l’aménagement de la place de Bousval.

Exposé powerpoint de main de maitre par Aude Roland cheville ouvrière du PCDR Aude Roland rappelle ce qu’est tout d’abord l’ODR ou Opération de développement rural et qu’un PCDR est en définitive un document de synthèse qui donne des axes pour les 10 ans à venir. Le bureau TRAME a accompagné le processus participatif et rédigé le document de synthèse. La CLDR est composée de 3/4 de citoyens (40 membres représentatifs des différents villages) et 1/4 de représentant du Conseil communal. Petit rappel…Philippe Lorsignol y a été actif jusqu’au moment de sa démission en décembre 2015…et n’a pu être remplacé par un élu Ecolo. Il a été remplacé par un conseiller MR, Jérôme Leclercq. Toutefois des militants écolo étaient des membres (très) actifs. Il y a 4 grandes thématiques-piliers (Economie, social, environnement et gouvernance) Des fiches de synthèses. Au total ce sont 50 projets retenus, à prioriser par lots (0, 1, 2, 3). Dans le lot 1 (réalisation dans 1 à 3 ans) on retrouve l’identité genappoise, la pratique du sport pour tous et l’aménagement de la place de Bousval.

A.Beghin exprime le point de vue d’Ecolo. Tout d’abord il faut féliciter le travail énorme des citoyens, de Aude Roland et du bureau TRAME. Et aujourd’hui on se réjouit, d’une certaine manière, car qui dit PCDR dit avenir, changement, espoir et citoyenneté très active. Des enjeux essentiels sont mis en évidence. D’ailleurs dans le document officiel de la région wallonne on parle de revitalisation et de restauration et moi j’aurais envie de rajouter redynamisation. Et, pour toutes ces choses c’est très très important d’adopter un plan de développement rural En premier j’aimerais souligner le fait que peut-être la commune et les partis politiques auraient pu être davantage présents dans l’élaboration studieuse d’un tel plan parce que je pense que de mener à bien un tel chantier demande vraiment de la coordination, de la motivation, de l’investissement et la rigueur d’un maximum de personnes impliquées dans la commune et je pense que ça n’a pas été suffisamment le cas…

2 - Comme le processus semble fastidieux et pas évident du tout… dès lors on peut s’inquiéter de ce qui sera réellement réalisé et dans quel délai, qu’est-ce qui sera fait d’ici la fin de cette législature et ce qui sera fait dans les 10 ans, avec quelle vitesse et avec quelles promesses… Les citoyens ont été la cheville ouvrière de ce projet, ils les ont portés à bout de bras et même à bout de souffle. C’est un projet de longue haleine et ça mérite beaucoup de félicitations.

3- J’avais aussi envie au nom du groupe écolo de souligner, voire de craindre, dans cette façon de travailler certaines dispersions voir certaine cannibalisation des énergies des uns et des autres, parce que moi j’ai l’impression que l’on fait tout et trop de projets en même temps. Il y a le PCM, SSC, GAL….et puis POLLEC … Tous ces plans et programmes semblent avoir été lancés simultanément. On les approuve aussi en collège et en conseil maintenant en quasi fin de législature…Et en fin de compte…la question est : quel sera le lien entre tous ces plans, ces programmes, ces schémas, ces contrats qui ont été élaborés ces derniers temps ??? Quelle sera la vision de l’ensemble de ces plans ? On a l’impression qu’il faudra créer un méga super plan pour pouvoir en extraire le meilleur, l’essentiel. Je sais qu’il y a eu un retour du collège sur le PCDR en décembre mais il n’y a pas eu de retour en direct à la commission. Il y a eu probablement des retours par écrit mais vu l’investissement des citoyens depuis deux ans je pense que ça aurait été la moindre des choses de leur proposer une réunion pour leur réexpliquer les suggestions, pour des remarques, les changements… Cela aurait été un signe de respect, de collaboration, signe que vous avez bien entendu leurs demandes et l’importance des enjeux.

4- Ecolo approuve le PCDR en reconnaissance de l’énorme travail de tout le monde (Bureau, Aude,…) et tient particulièrement à manifester sa reconnaissance vis à vis de ceux qui étaient à l’origine de ce PCDR et qui l’ont porté parce qu’ils y ont cru… Je tiens à citer même si ils ne sont pas là ce soir : Marianne Jansens et Philippe Lorsignol.

En conclusion nous espérons vraiment que le PCDR ne sera pas considéré par la commune seulement comme une source de subsides pour des infrastructures mais bien davantage comme une réappropriation citoyenne d’infrastructures, d’aménagement, de projets, de lieux au service de la collectivité et que c’est en ce sens que nous devons l’approuver et faire en sorte que sa mise en place soit faite dans ce respect et cette dynamique. Voilà c’est l’avis d’Ecolo.

G.Couronné : Cela aurait été sympathique dans tous vos remerciements que vous associez le collège car cela nous a aussi demandé beaucoup de travail, mais ce n’est pas grave (En bon « prince » Couronné tout le monde le sait … !).… La mise en place du PCDR dépendra de nous évidemment mais aussi des personnes qui se nous succéderont dans les 10 15 années qui viennent… Certaines fiches sont des projets déjà en route ; Maison des jeunes,… maintenant Madame Roland l’a dit tout à l’heure il est possible qu’il y ait évidemment des transferts d’une fiche à l’autre… Je pense que tout ça n’est pas immuable la crainte que vous avez je peux un peu comprendre … on a été prudent…c’est vrai qu’on a mené de pair plusieurs dossiers je pense effectivement que tous ces gros dossiers doivent contribuer à ce que dans les 10 ans qui viennent tout cela va converger vers un but qui est le nôtre : atteindre ce qui est écrit dans les fiches… Le PCDR, vous avez raison, ne doit pas être uniquement une ouverture à subsides…Maintenant pour réaliser des choses il est impératif d’avoir des subsides ; ça facilite les réalisations évidemment… Au centre-ville tous les immeubles que l’on achète rue de Charleroi … c’est pas grâce aux 75% de subsides que l’on ne reçoit pas… Je partage les points de vues mais je pense qu’il faut être optimiste.

J.F.Mitsch, pour le PS,. Je ne vais pas reprendre les compliments. Question de précision dans les chiffres, après avoir mené plusieurs plans de front, lorsque 203 personnes participent cela fait 1,3 % de la population et le taux d’absentéisme des citoyens est de 40%. Cela soulève une véritable question… le conseil communal aurait dû y pallier et c’est la première fois en 10 ans, cela revient à 10 ans de processus participatifs, est-ce un problème la bonne méthodologie par rapport à un autre bureau d’études GAL ou cela c’est très bien passé et ici le processus apparemment a usé ses membres et on a l’impression que l’on tourne en rond. On n’a pas une action régulière au niveau du conseil communal…. A quel moment il pourra y avoir des correction ? Exemple ; la carte des projets en cours mentionne le développement de 800 logements sur le site de la sucrerie, c’était mon projet et c’est le texte que nous signons ce soir. Et c’est vous qui le présentez… C’est assez surprenant, quand moi je cite une première version de cette carte on me dit que ce n’est pas possible,… que la carte est toujours fausse, et que je suis un hurluberlu…

A.Beghin : J’ai des retours qui vont dans le même sens qu’expliqué par Jean-François concernant l’usure de la participation citoyenne alors qu’ils sont super motivés. Et donc ma question est juste technique : une fois que le bureau d’études est choisi…. donc il doit faire un travail d’accompagnement puis un travail de synthèse. Pour cela il a une enveloppe budgétaire. Mais en fonction de quels critères et par qui est fixé le montant de cette enveloppe ??? En définitive…L’enveloppe pour faire l’ensemble de ce travail est elle suffisante ? Comment c’est décidé ?

G.Couronné : Ca a été l’objet d’un marché public donné. Ce n’est pas donné à n’importe qui que je sache.

S.Hermans : Le nombre de réunions qu’on a eues pouvait aller jusqu’à +- deux par mois. Cela a été très dur à suivre.

Au niveau du vote : PS ; Abstention. Les autres partis votent favorablement.

3. Affaires générales - Activités seniors - Organisation de 3 voyages - Participation aux frais.

A.Beghin explique que l’on doit se prononcer à certains moments sur des choses que l’on ne connaît pas très bien au niveau du dossier. Par exemple le premier voyage intitulé « entre sucrés et salés » : On ne sait pas de quel voyage, ni de quelle destination…il s’agit. Ce serait plus motivant, plus pertinent, de dire l’objet du voyage : pourquoi et pour qui. Anne Beghin fait une seconde remarque, une suggestion en vue d’améliorer la politique auprès des seniors : tout comme on a fait une enquête auprès des jeunes pourquoi ne ferait-on pas une enquête auprès de nos seniors pour connaître leurs attentes, leurs souhaits, leurs rejets, au lieu d’imaginer nous-mêmes ce qui leur plaît ou leur convient. Elle rappelle en avoir parlé en commission Seniors . Cela pourrait se faire dans le cadre du journal de Genappe. Ce ne seront pas les mêmes seniors aujourd’hui qu’il y a 10 ou 20 ans, les nouvelles technologies ont changé plein de choses, le regard sur la vie et les loisirs ont changé, leurs relations avec leurs familles et petits-enfants changent… H.Tubiermont, en charge de la politique des seniors explique les rencontrer régulièrement, au thé dansant ou aux repas etc.…On a les avis des personnes qui viennent avec nous… A.Beghin explique que sa proposition n’est pas une critique : il n’y a pas un mois sans qu’il n’y ait une activité, on trouve ça très bien. Mais il y a certainement toute une série de seniors qui ne viennent pas pour d’autres raisons, on ne les connaît pas et il serait intéressant d’avoir leur avis de les sonder de manière plus large. Jérôme Leclercq ; Il faut pourtant voir le nombre de personnes âgées qui participent, les repas sont remplis, les activités sont remplies, ça montre que les gens sont contents de ce qui se fait… A.Beghin : je pense que je ne suis de nouveau pas comprise, Jérôme Leclercq se bute chaque fois que je dis quelque chose. Je demande juste que l’on sonde l’ensemble des seniors plus largement. Combien y a-t-il de seniors sur la commune ?… De quoi avez-vous peur demande Anne Beghin ? G.Couronné : Il y a quelque 2000 seniors à Genappe. La proposition d’Ecolo tend à voir plus large, l’idée est bonne !

Unanimité

4. Travaux - Raccordement eau et électricité des modules vestiaires du FC Houtain - Urgence - Prise de connaissance et admission de la dépense.

2000 € pour la cabine il y avait urgence,…et le budget qui n’était pas rentré de la tutelle est rentré le lendemain…

Unanimité

5. Travaux - Marché de travaux - 850 - Remplacement des châssis de l’école maternelle de Bousval - Approbation des conditions et du mode de passation

40425€ - Urgence vu l’état des châssis. Ils seront en aluminium.

T.Fevery pour le PS s’interroge quant à l’idée de faire un diagnostic pour toutes les écoles et les travaux pour plusieurs écoles en même temps… Couronné : le diagnostic est fait, il existe,… ceci est une priorité… Tiffany rappelle la demande du PS d’intégrer des clauses sociales. Couronné : J’ai bien compris … j’ai dit que ce n’était pas toujours possible.

Unanimité

6. Travaux - Marché de fournitures - 851 - Acquisition d’un bras de fauche pour le tracteur du service travaux- Approbation des conditions et du mode de passation

T.Fevery : on s’abstient, pas de clause sociale… G.Couronné : pourquoi une telle clause sur un marché de fournitures ? Faire une clause sociale sur un bras de fauche …

Unanimité

7. Travaux - Marché de fournitures - 856 - Acquisition de divers véhicules pour le service travaux - Approbation des conditions et du mode de passation - Déclassement de véhicules anciens.

T.Fevery : Les véhicules pourraient être donnés à la ressourcerie pour les revendre ! G.Couronné : Trop vielles…(2003). Vous en voulez une, vous voulez faire une offre… !

Unanimité

8. Urbanisme - Subvention pour le Conseiller en Aménagement du territoire – Rapport d’activités pour l’année 2016 – Information.

G.Couronné : le subside diminue d’année en année

Unanimité

9. Energie - Rapport annuel du conseiller énergie année 2016 - Prise de connaissance.

P.Goubau explique que le conseiller en énergie de la commune doit se sentir bien seul à faire tout ce qu’il doit faire. Dans son rapport, le conseiller en énergie proposait trois choses :
-  une commission énergie,
-  une communication-information vers les citoyens,
-  une cartographie production énergie sur le territoire.

Philippe Goubau interpelle le collège : On aurait aimé savoir comment se positionne le collège ? G.Couronné : le collège ne s’est pas positionné pour le moment. On ne peut pas se permettre le luxe d’avoir plus d’un conseiller en énergie payé au niveau 1… On ne peux pas se payer le luxe de s’en payer plusieurs… P.Goubau ; Par rapport aux enjeux ? haaa les enjeux on les connaît…ironise Gerard Couronné

A.Beghin : on aura un retour des questions demandées ? G.Couronné : oui quand le collège aura pris position

JF.Mitsch : L’année dernière on avait déjà demandé un bilan plus lisible plus simple ici c’est la forme très administrative G.Couronné : c’est ce qui est imposé par la région, Il faut suivre un certain canevas…

Unanimité

10. Energie - Primes communales énergie 2017 - Approbation du règlement et du formulaire de demande. Prime pour vélo électrique 100 € + provincial de 200 €

Suppression provisoire pour l’audit énergétique. Contexte : un flou au niveau de la région wallonne sur ces audits, ce qui explique l’absence de demande. Tiffany Fevery : Comité énergétique, ça nous embête qu’il soit retiré pourquoi ne pas laisser l’opportunité à qui voudrait l’avoir.

G.Couronné : On n’a plus aucune demande….les vélos ont beaucoup de succès, … … … …votre remarque sera formulée au niveau du collège à la prochaine séance. Il y a le plan politique qui va arriver avec toute une série de choses et dans ce cadre on peut imaginer de réintroduire celle-là et d’autres…dans le plan POLLEC…

JF.Mitsch : elle est facile à mettre en œuvre, pourquoi ne pas faire un amendement tout de suite !…Vous voulez une interruption de séance…. G.Couronné : Nonnonnon…je suis assez grand pour le décider moi-même !

J.F.Mitsch : on pourrait simplifier la demande et l’obtention de la prime car ici il faut remplir deux pages et des annexes qui sont déjà remplies à la province… G.Couronné : On va voir… … si c’est possible alors c’est oui.

T.Isaac pour Ecolo : On parle de prime pour les vélos électriques et je me pose toujours la question pourquoi on subsidie les vélos les plus polluants. Un vélo qui n’est pas électrique est moins polluant qu’un vélo électrique. Alors on peut dire qu’un vélo électrique c’est cher, mais ce serait faire preuve d’un manque de connaissance des nombreuses possibilités qu’on a en terme de véhicules de type bicyclettes ; pensons par exemple aux vélos pliables, au tandem, au backfit ???, au vélo de course, au triporteur, au vélo couché qui tous peuvent contribuer à une mobilité douce pour l’environnement. Élargissons cette prime à tous les types de vélo. On peut aussi voir quelle est l’efficacité des primes. L’objectif est de favoriser les déplacements les moins polluants. Quelle a été l’efficacité des primes aujourd’hui en faisant une enquête si, deux ans, trois ans après la prime ils utilisent encore leur vélo électrique. Car si on a payé une prime à l’achat des vélos électriques et que 90 % des gens arrêtent au bout de six mois on a raté un objectif. C’est d’autant plus important qu’en général la personne qui achète ce type de vélo n’a pas une expérience réelle de ce type de vélo il s’imagine qu’avec le vélo électrique il va pouvoir faire plein de choses et que la montée de la Baillerie sera très simple et que c’est à cause de cette montée qu’ils ne font pas de vélo normal… donc les personnes qui ont un peu trop d’optimisme de la réalité quotidienne de l’usage de ce type de vélo vont acheter trop vite ce type de vélo. Par rapport à cette problématique de connaissance de ce que c’est un vélo électrique ou autre… la prime n’est pas le meilleur outil, il n’est pas un outil suffisant, il faut la compléter. Il serait souhaitable d’envisager en complément la possibilité pour les citoyens de disposer pendant un mois d’un vélo électrique ou autre… pour pouvoir expérimenter dans sa vie de tous les jours les avantages de ce type de vélo. Il y a des expériences de ce type à Louvain-la-Neuve avec « le point vélo » ou pendant un mois les gens peuvent avoir un vélo électrique pour se rendre compte… et pour faciliter leur choix… On pourrait aussi regretter que la commune n’envisage pas d’autres moyens. On pourrait imaginer de faire des procédures d’achat groupé pour avoir des ristournes encore plus intéressantes… Je terminerai sur une question de forme : je ne sais pas si je dois parler d’agacement, de colères, de lassitude, de fatigue,… C’est le manque de respect que le collège a fait vis-à-vis du conseil car ces remarques je les ai déjà faites il y a un an et le collège s’était engagé de les étudier et de revenir vers le conseil. Et je constate que cette année on revient comme si de rien n’était sans même mentionner la réflexion qui avait été faite… Couronné : (il coupe court le débat) Effectivement la réflexion n’a pas été reprise…Vous avez été complet aujourd’hui… je me souviens que vous en aviez parlé l’année passée, je demande à Madame Tocq de noter ça et de rectifier.

PS ; S’abstient.

DIVERS « Le talent » : Mr Mitsch avait fait une demande de motion pour en parler…

J.F.Mitsch : …Je m’y plie de ne pas le présenter ce soir …il y aura une unanimité sur ce sujet juste pour la forme… … lorsqu’un conseiller entre une motion, au moins qu’il ait la possibilité de la présenter…. Si c’est pour gagner l’unanimité la prochaine fois je n’insisterai pas mais il est essentiel aujourd’hui de respecter les règles de séances de conseil communal.

G.Couronné : ce n’est pas ça qu’on a convenu… j’ai expliqué que l’on allait pas voter contre ou pour, on a convenu qu’on ne va pas le mettre au vote aujourd’hui, on va approfondir le sujet c’est assez récent Louvain-la-Neuve est dans ce processus là à ma connaissance le conseil communal de Louvain-la-Neuve qui n’avait pas été sollicité pour les talents… Y’a des truc qui ne tiennent pas la route… Ce qu’on a convenu c’est que le collège va inviter un représentant de l’ASBL à faire un exposé « de talent » et pourquoi pas un commissaire des finances et puis en débattre au conseil communal. Je ne pourrais pas prendre position en deux jours de temps et … …que le centre culturel a été sollicité Vincent Girboux ; il y a eu conférence sur le sujet dans « Genappe en transition » et le centre culturel deviendrait un centre d’échange pendant six mois a titre d’essais pour voir si ça marche….

A.Beghin : Ce que j’ai compris c’est que Jean François Mitsch demandait à la commune de soutenir quelque part ce développement. La demande de Jean-François… est de stimuler l’utilisation du talent auprès des citoyens et ça je pense que c’est plus qu’acceptable parce que ça stimule les échanges locaux, sociaux, la solidarité et le dynamisme de notre économie, et que effectivement ce ne sont pas des réflexes encore très courus dans la population, même si ce type de monnaie est de plus en plus courante et est en forte augmentation… j’ai déjà reçu des talents en échange à Court-Saint-Étienne… il n’y a pas de crainte à avoir et ça se fera indépendamment de la commune. On doit stimuler son utilisation car c’est un type de monnaie qui si elle est utilisée peut bien fonctionner, sinon elle va mourir… C’est un engagement de communication et de promotion et aussi de réflexion que nous demande Jean-François : est-ce que les parents peuvent payer l’étude dirigée de leurs enfants en Talent ? est-ce qu’un spectacle peut être payé en Talent…etc Mitsch : C’est Monsieur Crucq qui m’avait mis la puce à l’oreille… en temps que chef de groupe libéral.

G.Couronné : Ca ne m’étonne pas de lui…

Là J.F. Mitsch se lève et va vers Mr Couronné : ceci n’est pas un geste maladroit de ma part, je n’essaie pas de vous acheter, et il offre un premier talent au bourgmestre lui disant que lorsque l’on gagne son premier dollar dans un commerce on l’affiche car il porte bonheur. Il espère que monsieur Couronné l’affichera dans son bureau…

Point d’urgence ; incendie d’une maison grand-route :

Cette dame qui, à cinq heures du matin, a mis le feu à sa maison, il n’en reste rien, la maison brulée était menaçante pour la sécurité et il fallait la démolir d’urgence dixit les ingénieurs. On a fait appel à trois entrepreneurs. Une entreprise a remis le prix et savait le faire le lendemain. Ca nous a coûté 46.401 € y compris la sécurisation du pignon mitoyen de la maison. L’assurance ne joue pas sur un feu volontaire.

DIVERS

1. Tanguy Isaac intervient au niveau des intercommunales car il souhaite

1) Qu’il y ait vraiment un débat au niveau du CC lorsqu’on vote les points en rapport avec les intercommunales. Au minimum une présentation des points abordés dans les AG et des enjeux. 2) l’organisation d’une Conférence sur les différentes intercommunales, desquelles la commune fait partie.

1-Suite à tout ce qui se passe au niveau des intercommunales ! Ce qui m’intéresse moi n’est pas totalement qui est méchant ou qui est gentil mais de se poser la question niveau du conseil communal de Genappe. Est-ce qu’on assume toutes nos responsabilités à fond, finalement on a beaucoup laissé faire certaines personnes. Il y a un manque de contrôle à certains moments, y compris des communes de manière générale. Alors il y a des bonnes et des mauvaises raisons que cela se passe. J’ai trois petites propositions que j’aimerais bien que le collège ait en tête pour le futur. La première chose concernant Ores. J’aimerais bien que les membres de l’AG ou du collège fassent remonter les questionnements de Monsieur Mitsch. Ou alors on décide que les questionnements de Monsieur Mitsch ne sont pas fondés. Il y a donc une responsabilité de la commune de les faire remonter et de demander des explications à Ores.

G.Couronné : c’est à l’ordre du jour du gouvernement wallon et qu’effectivement le problème des assemblées générales dans les intercommunales répondant à la question de Monsieur Mitsch qui est pertinente dans tous les conseils communaux nous on en parle un petit peu mais dans beaucoup d’autres communes ça passe très vite. Mais pour pouvoir répondre valablement à des questions posées il faut que les intercommunales délèguent un de leurs responsables dans les conseils communaux dans l’ensemble des conseils communaux et je pense que c’est le sens de la discussion qui a lieu aujourd’hui.

2- Il faudrait faire de vrais débats dans les conseils communaux avant de voter. On n’en discute un petit peu mais pas tellement… si ça va dans ce sens là c’est très bien… G.Couronné :Je suis ouvert à toutes les questions… vous n’allez pas dire qu’il n’y a pas de débat ici à Genappe quand même ! T.Isaac ; Il serait bien que les choix et les propositions soient expliquées et un peu plus profondément discutés à l’assemblée générale et faire un résumé des points techniques stratégiques etc. G.Couronné : Avant c’était plus facile parce qu’on avait une intercommunale limitée au niveau géographique. C’était SEDILEC pour le Brabant wallon. Il y en a beaucoup plus aujourd’hui, il faut qu’ils se mettent d’accord pour envoyer quelqu’un qui connaisse le sujet et qui vienne communiquer dans les communes. Il y aura unanimité à la région pour prendre cette décision là me semble-t-il !

T. Isaac : Suggestions ; je pense qu’il serait peut-être intéressant d’organiser une conférence publique pour présenter les intercommunales auxquels desquelles je ne trouve entre l’historique les objectifs le mode de fonctionnement. C’est quelque chose vu l’actualité qui pourrait être intéressant.

G.Couronné : Attendez un peu il y en aura moins dans quelques jours. On parle de fusion IBW et ICBW, oui j’ai pas dit que c’était fait mais il y a des contacts qui se font et cela me semblerait tout à fait normal…

2. Ecole secondaire

A.Beghin : J’aimerais connaître la suite de votre visite chez la ministre de l’éducation. Puisque dans la motion vous expliquer que le collège était prêt pour faire partie du processus de réflexion et de décision je voulais savoir si vous avez été invité…

G.Couronné : Rien du tout ! J’ai déjà téléphoné une fois, j’attends !

A.Beghin ; Petite remarque par rapport à l’édito écrit dans le journal de Genappe. On y fait un résumé exhaustif de la situation à propos de l’école secondaire mais vous ne mentionnez absolument pas que le projet de l’ASBL Père Damien est un projet de deux ans. Ce n’est pas honnête de ne pas l’avoir mentionné. Couronné : Ça ne me paraît pas essentiel !. Anne : Il est important que la population soit au courant… Couronné : explique que ce n’est peut-être pas deux ans mais peut-être quatre, parce qu’ils n’ont pas écrit dans ce sens là.

3. Ilot Mintens

T. Isaac : Il y a quelques mois on a eu réunion avec les habitants de L’ilot Mintens. Vous avez proposé un processus participatif, on l’a rappelé ça peut être chronophage, je n’ai pas de nouvelles des agendas pour mettre en place la consultation de la population. G.Couronné : …..on a acheté l’immeuble de Madame Vandeloise. On continue à essayer de maîtriser l’ensemble de l’immobilier, mais il n’y a pas d’agenda, et il n’y a pas non plus d’agenda caché, mais ce que nous avons dit tiens toujours ! L’îlot Minets n’est pas notre priorité du moment.