Alors qu’il semble primordial de penser l’école de demain, c’est à dire une école plus participative, plus solidaire, plus inclusive et tournée vers le monde extérieur…Genappe se montre résistante aux changements. Savez-vous qu’une Table Ronde de l’Enseignement a été votée en septembre 2017 et que ni ses membres ni ses objectifs ne sont encore définis ?

Ecolo Genappe, depuis des années, présente l’école comme une matière fondamentale. Fondamentale et enthousiasmante.

Nos priorités sont le développement de la solidarité et de l’entraide à l’école, la lutte contre les difficultés et les échecs scolaires. Parallèlement, nous voulons aussi favoriser un climat convivial et amical, stimuler ou renforcer la mise en place d’associations de parents indépendantes, aider à la mise en place de projets d’école cohérents, réfléchir à la transition primaire-secondaire, optimiser le plaisir d’apprendre, etc. Que l’école de demain soit un lieu d’apprentissage et de vie serein pour l’ensemble de ses acteurs.

D’entrée de jeu, en 2012, nous demandons la mise en place d’une commission communale de l’enseignement. Votée à l’unanimité en mars 2014 elle n’aboutit à rien.  Septembre 2017…c’est une Table ronde de l’enseignement qui est alors votée à l’unanimité en conseil communal.  Comme demandé par Ecolo elle sera ouverte à des citoyens expérimentés et passionnés par les questions d’éducation et d’école… Très chouette perspective…mais dont la mise en place se fait pourtant fort attendre. Force est de constater que la motivation du collège communal n’est à la hauteur ni de nos attentes ni des questions scolaires. Pointons aussi l’incohérence de votes à l’unanimité qui ne débouchent sur rien de concrèt. Et en fin de compte, notre bourgmestre feint de na pas comprendre nos revendications puisque systématiquement il clôt les débats par son habituel mais très agaçant « Tout va bien à Genappe».

Or, on ne dit pas que l’école ne va pas bien à Genappe…On dit que l’école doit évoluer et s’adapter à la société d’aujourd’hui et ce dès le niveau communal. Pour y arriver il faudra de la réflexion, de la participation, de la créativité et davantage de moyens. A Genappe aussi.

Alors que les travaux du Pacte pour un enseignement d’excellence vont dans ce sens, alors que le nombre de nouvelles écoles en pédagogies participatives est en hausse, alors que beaucoup d’écoles -dont à Genappe- se mobilisent en leur sein pour plus de participation et de coopération parce qu’elles y trouvent les clés d’un enseignement enthousiasmant, alors que beaucoup d’écoles s’inscrivent dans des projets pilotes, etc….le collège de Genappe se distingue par son immobilisme quant à penser l’école de demain.

SI le souhait d’Ecolo est de réfléchir tous ensemble à l’école de demain, d’oser aborder des questions essentielles si peu débattues, de penser des innovations nécessaires,  tous ensemble –professionnels, acteurs de l’école, citoyens, mandataires comunaux -nos élus semblent refuser d’imaginer ces nouvelles perspectives. Par manque de temps nous disent-ils…

 

Anne Beghin
Chef de Groupe Ecolo Genappe

Share This