Par deux fois, une fois sur Facebook et plus récemment dans une interview à  « L’Avenir », Benoit Huts, conseiller communal CDH ou MR (on ne sait plus) se vante que le plan communal de développement rural  de Genappe, le PCDR existe  « grâce à son initiative personnelle ». Au passage, il revendique également la paternité du projet de traversée de Bousval !

Ah bon… Il est vrai que le ministre Collin (CDH) vient de signer l’approbation du plan communal. Fort bien, on est tous très contents et, j’imagine, particulièrement Benoit du même parti que l’excellence. Mais qu’a t’il donc fait de si essentiel notre bon conseiller CDH ? A t’il rempli d’encre le stylo du ministre Collin au moment de la signature du plan ? Ou a t’il séché l’encre avec un papier buvard pour que ça ne fasse pas de tache ?

Je ne sais pas, je n’étais pas là au moment de la signature, mais Benoit pourra peut être nous éclairer sur son action et son « initiative » dans l’élaboration de ce dossier.

En tout cas, pour moi, la vérité est tout autre. Le projet de PCDR trouve sa genèse dans la fiche projet N°8  du Contrat d’Avenir Local publié en octobre 2008 consacrée au Schéma de structure communal. Il y est mentionné comme une suite logique de ce schéma. Quant au projet de la traversée de Bousval, il fait partie intégrante de la fiche projet N° 3 intitulée « Valorisation et aménagement des espaces publics ». On pourrait donc penser que les « initiatives personnelles » de Benoit se sont concrétisées au cours de la rédaction des fiches projets du PCDR. Mais, hélas, il n’en est rien.

La particularité du CAL, c’est que c’était le premier outil aux mains des citoyens de Genappe. Bien sûr, en faisait également partie des représentants des différents groupes politiques du conseil communal, dont Benoit. Ceux ci, au contraire des citoyens qui ont travaillé d’arrache pied, se sont montrés très discrets et particulièrement notre ami Benoit qui n’a assisté à aucune des nombreuses réunions du Conseil consultatif du développement durable  (CCDD) au cours desquelles ont été élaborées les 10 fiches projets. Je le sais parce que c’est moi qui présidait le CCDD.

Qui plus est, très vite l’idée s’est imposée que le PCDR était un excellent projet à mettre sur pied sans délai. Une commission locale de développement rural (CLDR) a été chargée de ce travail, composée de citoyens et de représentants élus. Là encore, ce sont les citoyens qui ont fait pratiquement tout le boulot. Pas plus que pour les réunions du CCDD, les élus locaux ne se sont montrés très assidus. Benoit  non plus qui n’y a pratiquement pas montré le bout de son nez. Tout au plus, l’y aurait t’on vu vers la fin des travaux, quand tout était déjà finalisé.

Alors Benoit, ton « initiative personnelle », elle est où ? A  part porter la mallette du ministre ou remplir son stylo, je ne vois pas grand chose, sauf peut être l’initiative de lui cirer les pompes avec ardeur…

Ce qui est moche dans cette histoire, ce n’est pas tant cette vantardise puérile et mensongère, mais c’est de s’accaparer, à seule fin électorale, le travail des citoyens. C’est ce genre de pratique politicienne qui décourage ceux ci  de s’engager dans la vie publique et qui provoque leur dégoût.

Alors, Benoit, la prochaine fois :  « rastrind ène miyète» avant de dire n’importe quoi.

 

Philippe Lorsignol
Ancien conseiller communal (1989-2016)

Share This