Pour Ecolo sont présents au conseil Tanguy Isaac, Philippe Goubau et Anne Beghin.
Pour le CDH sont présents aussi les 3 élus.
Pour le PS notons l’absence de la chef de file.

Un conseil qui démarre avec la mise à l’honneur d’un citoyen et dans une certaine décontraction et bonne humeur de par la présence de nombreux jeunes de la Maison des Jeunes et qui se termine de manière surprenante, inattendue : l’ensemble des conseillers MR quitteront la séance afin d’éviter d’aborder les 4 nouvelles motions de JF Mitsch à propos d’Ores.

Mise à l’honneur d’un citoyen

Des citoyens de la commune peuvent être mis à l’honneur lors de séances publiques du conseil communal pour leurs actions ou pour leurs qualités professionnelles. Comme le disent les autorités, une occasion unique d’être reconnu pour ses talents.

Ce 20 juin ce fût le cas de monsieur Minon, Bousvalien, directeur de l’ONDRAF (Organisme National des Déchets Radioactifs et des matières fissiles enrichies) et président de l’EDRAM (association internationale pour l’élimination des déchets radioactifs dans de bonnes conditions de sécurité environnementale)

1. Environnement. Gestion des inondations. Etats des lieux

Aude Roland présente le dossier. Et axe sa présentation sur les différentes interventions depuis les inondations de juin 2016 et les interventions promises d’ici fin 2017. Il y a des interventions communales, provinciales et régionales. Au total 1 million d’euros en études et travaux.

Curage au niveau de la réserve naturelle (une première vu le refus par le passé de la DNF)

Renforcement des berges

D’ici fin août le bassin d’orage provincial sera curé par la Province : en effet il n’a pas fonctionné en juin 2016.

Suite à une première étude avec le GISER (spécialisé dans l’érosion des terres agricoles), divers travaux sont en cours.

L’étude de Geodex (des rencontres avec les riverains avaient eu lieu entre novembre 2016 et mars 2017) concerne quant à elle le ruissellement des terres agricoles.

Renforcement de différents talus avec des fascines « vivantes »

Convention avec des agriculteurs. Certaines mesures sont acceptées …d’autres beaucoup moins, comme les bandes enherbées.
Philippe Goubau souligne la qualité de l’exposé et du travail d’Aude Roland. Toutefois la question de la perméabilité des sols reste sous silence. Or nous savons que c’est une des clés de la lutte contre les inondations.

2. Finances. CPAS. Compte 2016. Approbation

Dans le respect du vote du conseiller CPAS écolo, Yves Amand, Ecolo s’abstient sur ce point.

3. Finances. CPAS. Budget 2017. Modifications budgétaires.

Dans le respect du vote du conseiller CPAS écolo, Yves Amand, Ecolo s’abstient sur ce point.

Tanguy Isaac souligne le retrait de tout budget MRS (Maison de Repos et de Soins). Jusqu’en 2015 il y avait 100 000 euros au budget. Nous nous étonnons une nouvelle fois de cette attitude et de ce discours par rapport à la MRS qui est, souligne Anne Beghin, un dossier instrumentalisé de campagne électorale en
campagne électorale…sans le moindre résultat concret.

La Maison du Lothier (Maison de repos privée) a une capacité d’accueil de 140 lits. L’ensemble n’est plus aux normes.
Nous apprenons par ailleurs et presque incidemment que celle –ci a décidé de quitter Genappe et de s’installer à Louvain-la-Neuve ! Cela signifie que d’ici un an il n’y aura donc plus de maison de repos à Genappe. Et, à entendre nos élus en cette séance de conseil communal, nous ne sommes pas prêts d’en voir une s’installer ! A moins que la maison du Lothier soit rachetée…

Si tout le monde s’accorde pour dire (et le bourgmestre de le repréciser) que les maisons de repos publiques offrent des soins et un service de qualité supérieure, nos élus ne sont pas prêts à mettre en place les mesures nécessaires pour y arriver. En tous cas pas seuls comme l’a souligné Vincent Girboux. Cela représente un budget non négligeable que la ville ne veut assumer seule.
Nos élus souhaitent des partenaires et disent refuser de travailler dans la précipitation. Le mot précipitation au regard du dossier ne semble pas le plus opportun !

Selon notre bourgmestre il faudrait accepter 10 années de déficit sur la part communale et chaque année « racler » les fonds de tiroir.

Vincent Girboux a rappelé qu’un comité avait visité plusieurs maisons de retraite en 2016, nous devrions lui demander une présentation de leurs constats, conclusions et recommandations.

4. Finances. ASBL des salles communales de Genappe. Comptes de l’exercices 2016 et budget 2017. Information.

5. Affaires générales. Rénovation du lieu culturel Le Monty. Convention entre la ville, la province et le Tof Théâtre.

Quel est le contexte de cette convention ?
La Province apporte un subside de 300 000 euros et la ville 100 000 euros au total desquels il faut déduire les 60 000 euros pour l’aménagement du trottoir.
En d’autres mots le Tof Théâtre reçoit de la part de notre ville un subside unique de 40 000 euros.
Le conseil communal doit approuver le projet final de la convention du « lieu culturel le Monty ». Cette convention concerne avant tout les modalités de mise à disposition des locaux et de la salle de spectacle. Et ce jusqu’en 2029. Cette convention, si il y a approbation du conseil, sera alors signée entre la Province, la Commune et Alain Moreau, directeur.

Dans ce contexte, 50 jours par an, à raison de 110 euros par jour d’occupation, c’est le nombre de jours par an dont bénéficiera la ville. Quant à la Province elle bénéficiera de 2 jours par an gratuitement.

Ne faudrait-il pas préciser ce qu’il y a derrière « La ville de Genappe s’engage à utiliser les lieux conformément à leur destination culturelle » et préciser aussi qui décide de ce qui est à finalité culturelle ou pas, demande Anne Beghin. Qu’est-ce qui rentre/ne rentre pas dès lors comme activités ?

Bénéficiaire d’une salle de spectacle flambant neuve (Genappe n’a pas de salle de spectacle) pendant 12 ans pour la somme de 40 000 euros c’est bien négocié tout de même de la part de la ville… Anne Beghin souligne alors que cela représente une somme de 3300 euros/an (peu)… ce que la ville pourrait compléter par un subside de fonctionnement récurrent. Toutes les asbl et associations reçoivent un subside alors pourquoi pas le Tof ?

Cela est refusé net par le bourgmestre qui estime que la TOF bénéficie d’une enveloppe de fonds publics importante (400 000 euros).

Ecolo Genappe a hésité à voter favorablement ou à s’abstenir, vu l’attitude de refus net du bourgmestre. En définitive nous avons voté en faveur de cette convention afin que les travaux reprennent et que ce lieu central pour notre commune puisse rouvrir au plus vite ses portes.

6. Affaires générales. Centre culturel. Dossier de reconnaissance de la Maison des Jeunes. Convention d’occupation précaire.

La présidente de la Maison des Jeunes, Emilie Lavaux, présente son dossier de demande de reconnaissance.
Anne Beghin souligne le dynamisme, l’enthousiasme des activités et de l’esprit de la MJ, félicite l’idée de journée Portes Ouvertes à la population et suggère à Emilie Lavaux que la BUG-1 rejoigne le réseau des Maisons des Jeunes Vertes.

Quant aux locaux réservés à la MJ, ils sont également situés au 38 rue de Bruxelles (Bâtiment du Pôle culturel en fin de rénovation) : il s’agit de l’ancienne conciergerie du bâtiment (anciennement Police). Cette dernière sera rénovée pour fin de l’été 2018.

Ecolo vote favorablement.

7. Affaires générales. Petite enfance. Convention de partenariat avec l’IECBW et l’Accueil au sein des structures de la petite enfance de Genappe

Il s’agit d’une convention offrant 6 places pour des enfants du personnel de l’IECBW, partenaire dans le projet de la nouvelle crèche de Bousval. Par ailleurs la crèche ouvrira ses portes en décembre 2017.

C’est la première fois que nous entendons parler de cette convention avec l’Intercommunale des Eaux du Centre et du Brabant wallon, IECBW installée sur la commune. Cela fait un an d’après notre bourgmestre que ce partenariat est en discussion. C’est la première fois aussi que nous entendons parler de priorités adressées au personnel communal mais ici en plus au personnel de l’IECBW.

L’IECBW est partenaire financièrement à hauteur de 67 800 euros, sur une enveloppe de 1 million 356 mille euros… On est dans un partenariat quasi symbolique ! Gérard Couronné s’empresse de rappeler qu’un enfant en crèche coute à la ville 5500 euros/an. Cette remarque est hors débat sur les priorités accordées…

Philippe Goubau fait remarquer qu’à Genappe, ce sont 170 enfants qui sont en attente pour une place. Le bourgmestre, manifestement pas au courant, réplique qu’il n’y en a que 4O, ou 50 maximum. Finalement, l’échevine de la petite enfance précise qu’à ce jour, ce sont 150 enfants qui sont en liste d’attente !!!

Si on augmente le nombre de publics prioritaires, on augmente le temps d’attente des parents pour l’inscription de leur enfant en crèche.
En outre, cette convention est peu explicite : s’agit-il d’une convention pour les employés de l’IECBW domiciliés à l’extérieur de Genappe ? Rien n’est clair !

Ecolo Genappe, soutenu par les autres formations de la minorité, demande que que la convention soit retirée de l’ordre du jour, et reportée à un conseil ultérieur. Ceci est refusé par la majorité, qui passe le vote en force…

Ecolo vote contre.

8. Travaux. Marché de fourniture. Achat d’urgence d’une table de cuisson en vitro céramique pour un logement social. Prise d’acte et accord

Philippe Goubau souligne qu’à l’avenir il sera préférable d’envisager une plaque de cuisson à induction (plus écologique).

9. Travaux. Marché de travaux. Relighting de l’école communale de Houtain le Val. Estimation, approbation et mode de passation

Philippe Goubau vérifie l’application des critères écologiques dans ce marché (lampes LED). Comme c’est le cas Ecolo vote favorablement.

10. Travaux. Achat d’un camion d’occasion pour le service travaux. Estimation, approbation.

11. Ressources humaines. Règlement sur la politique de sécurité de l’information.

12. Ressources humaines. Charte de bonne conduite informatique de la ville.

13. Bibliothèque. Demande de reconnaissance. Motion quant à la demande de reconnaissance en catégorie 2.
C’est suite à une intervention de Tanguy Isaac lors du conseil d’avril que cette motion a été rédigée par Vincent Girboux, la directrice de la bibliothèque et Tanguy Isaac.

14. Rapide topo de la situation pour NESPA par le bourgmestre.

Gérard Couronné rappelle que l’implantation prioritaire et la plus adéquate pour une école secondaire reste sur le site de la sucrerie. Le Gouvernement wallon a approuvé le MasterPlan et a demandé une estimation du prix du terrain.
Les deux demandeurs (NESPA & Père Damien) vont être convoqués d’ici le 21 juillet. Etant donné que NESPA est « impatient » (un première rentrée scolaire est souhaitée en septembre 2018), la commune leur propose pour un euro symbolique le terrain de la plaine communale, terrain qui fait 1,3Ha. Le droit de superficie est limité à 5 ans avec une possibilité de prolongation.

Nous soulignons notre inquiétude de voir aboutir ce projet dans les délais au regard des nouveaux rebondissements politiques provoqués par le CDH au niveau du gouvernement wallon et de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Gérard Couronné se veut rassurant : nous ne sommes tout de même pas en affaires courantes.
Il est proposé que chaque groupe politique interpelle ses représentants sur cette question.

15. Motion de Jean François Mitsch concernant un guide urbanistique.

Postposée vu le CoDT qui rentre prochainement t en vigueur. Le CoDT est un nouveau texte qui pour la Région wallonne encadre l’aménagement du territoire et la délivrance des permis. Anciennement CWATUP

16. Motion de Jean François Mitsch sur le Dumping social

17. Intervention « surprise » de Sarah Hermans en tant que présidente du MR de Genappe.
Rapidement, de manière très superficielle et sur un ton las, Sarah Hermans s’exprime sur les 4 autres motions introduites par Jean-François Mitsch sur le dossier Ores : « Nous en avons assez d’entendre les mêmes choses lors de chaque conseil, raison pour laquelle nous quittons la séance ». Tous les conseillers MR sortis, Gérard Couronné lève la séance.

Non seulement les divers et le huis clos sont ainsi évacués, mais surtout, le débat est refusé net… montrant à quel point nos élus se sont éloignés des autres points de vue, éloignés des débats et de la démocratie.

Ecolo est atterré par cette attitude.

18. Dans les divers, soulignons que Anne Beghin souhaitait
a. interpeller le collège quant à son absence à une partie des cérémonies du 8 mai dernier.
Le 8 mai dernier, le collège et le bourgmestre invitaient les élus et les citoyens à une journée de commémoration rythmée par différentes activités. Ecolo s’étonne de l’absence de représentants officiels de la ville lors des deux dernières activités à savoir les deux représentantions de la pièce Inouï. Ce manquement est regretable. Comment devons-nous le comprendre ? L’organisation de cette journée a par ailleurs constitué du travail bénévole pour plusieurs…c’est un manque de respect et de considération du projet Territoire de Mémoire.

b. Interpeller le PO de nos écoles fondamentales sur les crises à répétition au sein de l’école communal de Baisy-Thy puisque une année après son installation le comité de parents est démissionnaire exprimant des dsyfonctionnements dans les relation PO-Direction et parents. Il serait donc temps de se questionner…

Share This