Ecolo-Genappe regrette plusieurs éléments dans le permis d’urbanisation de la ZACC du Pavé Saint Joseph:

Avec le recul, Ecolo Genappe regrette le manque de concertation avec les riverains directement concernés mais aussi avec l’ensemble des riverains du centre de la commune.

Le phasage du projet. Nous ne comprenons pas pourquoi l’urbanisation de cette ZACC doit intervenir en premier. L’argument du financement des phases suivantes ne nous paraît pas valable étant donné l’absence de garantie que l’argent de la première phase servira bien à la dépollution de la deuxième phase. Le flou est total sur cette dimension.

L’absence de projet concernant « la Rénovation du Centre Urbain », vide locatif important et chancres dans le centre… La société Matexi ne serait pas sûre de vendre rapidement et il serait interdit de construire à côté de ND de Foy sans leur accord.

On ne parle plus d’Eco-quartier mais de « Quartier durable ». Cette appellation, moins exigeante, permet de ne plus répondre à la plupart des critères des éco-quartiers ce que nous déplorons vivement ! C’est principalement sur cette dimension d’éco-quartier, innovante par ailleurs en Région wallonne, qui avait justifié notre intérêt initial pour ce projet. D’éco-quartier, on en arrive à un quartier dit durable qui nous paraît être en définitive un projet de quartier relativement classique. Quelle déception !

Le nombre de logements publics prévus dans le projet est nettement insuffisant. Ce n’est pas comme ça que la commune va rattraper son retard à ce niveau.

Enfin, les impacts sur la mobilité nous paraissent très sous-estimés. Le projet parle maintenant de 500 places de parking mais considère que le trafic généré est absorbable par la voirie actuelle sans nuisance excessive pour les riverains et usagers. Nous ne pensons pas que cela soit possible ! De plus, le projet favorise la voiture (le nombre de 1,8 parkings par logement le montre à suffisance) sans prendre en compte des modes de transports alternatifs (voiture partagée, transports en communs, déplacements doux,…).

Enfin la durée des travaux, à savoir 10 ans, nous parait excessive avec un impact non négligeable sur le bien-être des riverains.

C’est pourquoi Ecolo Genappe a donné un avis défavorable à ce permis tel qu’il se présente actuellement.

Bernard Löwenthal

Share This