Séance publique : 23points / Huis Clos : 10 points

Voici les points pour lesquels le groupe Ecolo est intervenu :

Nouveau règlement d’Ordre Intérieur du Conseil communal.
Ecolo approuve et souligne que suite à la circulaire Furlan, le ROI a été amélioré. Sophie Vandeloise souligne que l’accès des conseillers aux dossiers est quelque peu facilité par la gratuité des photocopies et ce tel que demandé par le groupe Ecolo.

Affaires générales-PCS-Reconduction de la convention avec l’AMO A l’Uche-2014-2016

L’échevine Marianne Janssens a rappelé le travail et les missions de l’AMO. C’est une aide en milieu ouvert qui se fait à la demande du jeune et de sa famille mais c’est également de la prévention). Le budget est de 16.500 €/an en plus de la mise à disposition de locaux et du matériel. Trois éducateurs travaillent pour l’ AMO.

Quelques exemples de projets qui sont menés par l’AMO:

  La gestion de la violence dans les écoles (à Baisy-Thy et à l’Espace 2000, à partir de janvier à Houtain Le Val).

  Intervention active de l’AMO au niveau du conseil communal des enfants.

  Atelier de la réussite scolaire.

  Aide aux parents d’enfants de 0 à 6 ans.

  Boomerang avec le CPAS (voyages, repas avec des jeux).

  Animation ONE.

  Travail dans les villages décentralisés de la commune.
Le groupe Ecolo profite de ce point pour interpeller la majorité quant à la réparation des locaux en plein centre de Genappe. Ce service à destination des jeunes est sans doute moins accessible à l’Hôtel de Ville qu’en plein centre de Genappe. Il est primordial de redonner la possibilité aux travailleurs de travailler dans le centre.
La majorité nous affirme que le fait que l’AMO se trouve à l’Espace 2000 ne perturbe pas les bénéficiaires des différentes aides apportées. L’AMO restera à l’Espace 2000 et ne retournera pas au centre de Genappe.

Anne Beghin souligne que l’aide à la réussite scolaire est un enjeu majeur mais que le travail de l’AMO aussi pertinent et de qualité soit-il ne suffit pas. En effet il ne touche qu’une quinzaine de jeunes et ne s’adresse qu’à ceux du centre. Vincent Girboux se veut rassurant mais reste évasif : « On réfléchit à étendre ce genre de travail mais il est encore trop tôt pour en parler ».

Budget communal –Exercice 2014-Service ordinaire et extraordinaire- Approbation.

Pour le groupe Ecolo il s’agit d’un budget techniquement bien fait. Les critiques de Philippe Lorsignol ne porteront pas sur cet aspect mais sur :

  La technique du rapport du boni pose question sur les exercices futurs. En effet, il s’agit d’un « one shot » qui ne pourra pas se reporter sur les exercices postérieurs.

  La problématique de la dette.

Malgré les taux bas, celle-ci ne cesse d’augmenter (211€/hab. en 2020). Le comité de direction (nouvel organe communal composé notamment de madame Tock, directrice générale de la commune et de monsieur Vincent Redaelli directeur des ressources humains) envisage, pour ne pas augmenter la dette, des pistes structurelles de diminution de dépenses, la première envisagée est de remettre en question le nombre d’implantations scolaires.

Cela nous parait aberrant quand on sait que la Wallonie, et spécialement le BW, sont en pleine explosion démographique. D’autre part sabrer dans l’éducation nous paraît indigne des missions premières du pouvoir communal.
Ne faudrait il pas plutôt envisager une politique d’investissement tournée vers les entreprises, l’emploi et donc la création de richesses. Agir uniquement sur les dépenses est contreproductif à long terme. Les prévisions à long terme montrent que nous entrons définitivement dans l’immobilisme.

  Le rendement de la taxe et des redevances.
Les taxes et redevances augmentent de +- 370000 €
Une augmentation de 20% de la taxe. On est loin des affirmations de la majorité dans la presse et au conseil d’une ponction indolore.

A l ‘extraordinaire.

 Les dépenses de flux (voiries, trottoirs, égouttage) se taillent la part du lion.

 Le sport bénéficie d’investissements conséquents.
Philippe Lorsignol souligne les chiffres : 296 000 euros pour le sport contre 126 000 euros pour la culture !

 Les dépenses en économie d’énergie sont principalement consacrées à l’espace 2000. Cela mérite réflexion. Ce ne sont que des emplâtres sur une jambe de bois. Les préfabriqués sont des locaux inappropriés, gourmands en énergie et condamnés à terme. Ne serait-il pas temps de penser à un plan pluriannuel de construction de nouveaux locaux plus compacts et répondant aux normes actuelles.

Ce qui est interpellant, c’est aussi ce qui n‘est pas dans le budget.
La politique économique, de la jeunesse et de la culture sont les grands absents de ces investissements. A quand une salle de spectacle, des locaux pour la jeunesse autres que ceux des scouts, l’étude de la rénovation du centre, le refinancement du centre culturel ?
Rien n’est prévu dans les trois années à venir, pratiquement jusqu’à la fin de cette mandature.

Relevons toutefois dans ce budget quelque chose de positif. Des investissements pour la rénovation du 38 rue de Bruxelles (l’ancien hôtel de ville) : le pôle culturel, des infrastructures de quartier et la rénovation urbaine. Encore faudra t’il que cela se concrétise.

En conclusion, si le budget est techniquement parfait, Ecolo n’est pas d’accord avec la priorisation des investissements.
Nous dénonçons le manque d’imagination, l‘immobilisme que cela entraine. Si certains investissements nous semblent pertinents, nous ne manquerons pas de les voter positivement. Dans l’ensemble, le budget ne nous semble pas répondre dans une large mesure aux attentes des habitants ni aux besoins d’une ville comme Genappe qui sera confrontée à des défis majeurs dans un avenir proche.
C’est pourquoi, nous voterons contre aussi bien à l’ordinaire qu’à l’extraordinaire.
Ecolo est la seule formation politique à avoir voté Contre. PS et CDH se sont quant à eux abstenus.

Affaires générales.

Coordination de l’accueil des enfants de 2,5 ans à 12 ans durant leur temps libre et soutien de l’accueil extra-scolaire. Plan d’action annuel 2013-2014.

Anne Beghin souligne un Plan d’action flou. Peu opérationnel. On ne voit pas très bien ce qui va être fait. Ce qui relève d’innovation ou ce qui est prioritaire. On ne lit pas les aspects de l’accueil qui ont été particulièrement améliorés. D’autres communes ont par exemple comme priorité «la lutte contre la malbouffe lors de l’accueil Temps libre des enfants après les cours» ou encore «l’organisation de petits déjeuners sains».
Il est toutefois intéressant, comme proposé dans ce plan, d’intégrer dans les conseils de participation des personnes responsables de l’accueil extra-scolaire. Mais il serait primordial d’y accueillir aussi des représentants des associations travaillant le soutien scolaire et la remédiation (AMO et Ecole de devoirs).

La majorité nous affirme que tout le monde travaille en réseau mais qu’il faut laisser le temps de monter les projets

Divers.

  Parking de l’école communale de Baisy-Thy :
Ecolo s’étonne que les travaux aient déjà commencé sans que le point ait été présenté au conseil communal.
La majorité nous affirme que le terrassement qui a été effectué l’a été avec le reste d’un budget d’un autre projet. Cette réponse n’est ni acceptable, ni satisfaisante.

  Aménagement de la rue Longchamps :
Ecolo réaffirme son inquiétude quant à la dangerosité des aménagements (2 chicanes matérialisées par des bacs de fleurs). Nous déplorons toujours le manque de marquage au sol. Nous craignons une catastrophe…

  Refus de la commission enseignement :
Celui-ci a été exprimé dans un courrier adressé à notre chef de groupe :
Enseignement-Proposition du groupe politique Ecolo de créer une commission de l’enseignement-Refus.

Anne Beghin répond ouvertement :

Monsieur le président, mesdames, messieurs.
Fin septembre, vous écoutez attentivement l’argumentation en faveur de la mise en place d’une commission de l’enseignement sur notre commune. Vous nous suggérez à juste titre d’introduire ce point dans un prochain ordre du jour d’un prochain conseil. Telle était notre intention pour ce dernier conseil de 2013. L’enseignement ce n’est pas anodin à Genappe. Cela représente 6 implantations communales, 3 écoles catholiques, quelque 1000 enfants, le double de parents, une centaine d’instituteurs(trices). Cela, représente aussi des enjeux pour l’avenir.
Avant même que nous ayons eu l’occasion de vous faire parvenir notre projet de délibération concernant ce projet, vous nous coupez l’herbe sous le pied. Notre groupe a reçu il y a quelques jours un courrier de votre part signifiant fermement votre position. C’est un refus net. Un NON, point final. Un NON sans discussion. Un NON mal argumenté !
Notre groupe déplore cette façon de faire. Et beaucoup de conseillers de la minorité seront sans doute d’accord avec moi sur ce point. Ne sommes-nous pas proches du délit de démocratie ?
Sur ce dossier, comme sur d’autres (petit clin d’œil non amusé au récent dossier éolien), n’avez-vous pas l’impression d’être plus passif qu’actif ? N’avez-vous pas l’impression de regarder le monde qui se donne en spectacle plutôt que d’y participer pleinement ?
Votre NON…nous le décodons comme un aveu de résistance, un aveu de fermeture. Vous priver l’ensemble du conseil d’une discussion, d’un débat sur l’école d’aujourd’hui et sur celle de demain.
Votre NON nous le décodons aussi comme une forme d’autosatisfaction affichée. Vous êtes satisfaits et contents de vous-mêmes quant à cette matière.
Or, en tant que Pouvoir Organisateur des écoles communales, vous pourriez accepter l’idée que les enfants et tous les acteurs méritent qu’on s’intéresse à eux de manière progressiste et en phase avec les réalités contemporaines. Vous pourriez avoir l’ambition d’innover.
Au lieu de cela vous vous retrancher derrière la Fédération Wallonie-Bruxelles, derrières vos directrices, et enfin derrière des chiffres.
Vous savez pertinemment bien que les chiffres de réussite au CEB ne correspondent pas à grand-chose. Vous savez que ces chiffres cachent l’essentiel. Ce CEB est conçu de manière telle qu’il est rare d’échouer…mais que ceux qui n’obtiennent pas au moins 80% seront assurément en difficultés dès leur première secondaire. En termes de soutien scolaire et d’école de devoirs vous nous rappelez le travail de l’AMO et d’Arc en ciel. Travail essentiel mais tout à fait insuffisant : les deux associations encadrent une trentaine de jeunes du centre de la commune. L’aide de la commune en matière de soutien scolaire, à l’instar d’autres communes, est trop faible.
Vous vous retranchez derrière la FWB. Mais le P.O. c’est vous. Vous vous retranchez derrière vos directrices et leurs missions. Pour la plupart d’entre elles, leurs tâches sont assurément beaucoup trop lourdes.
Quant à la citoyenneté dans les écoles, vous vous retranchez derrière le futur conseil communal des enfants. Vous confondez tout. Le CCE est une chose, le décret citoyenneté une autre. Ce décret n’est pas appliqué. Le décret Citoyenneté doit être appliqué dans chacune des implantations ce qui se traduit notamment par la mise en place d’un conseil d’école régulier. Et ce dans chaque implantation.
Par ailleurs dans notre société en mutation et de plus en plus individualiste, l’intention de notre groupe était de souligner l’urgence à introduire de la solidarité au sein des écoles, entre les enfants. Et cela…ça se réfléchit, ça se pense.
Bref. Vous contournez certaines réalités. Vous fermez les yeux sur d’autres. Et sur votre bulletin, nous avons juste envie d’écrire : Peut beaucoup mieux faire.

Le Collège estime que cette commission n’est pas nécessaire au vu de tous les outils existants et qu’un conseil des enfants existe dans chaque école. De plus toutes les commissions existantes montrent l’ouverture d’esprit de la majorité. « Nous n’estimons pas nécessaire d’ouvrir le débat sur cette question » clôture le bourgmestre.

Lors de ce conseil…nous avons appris que la prochaine sortie envisagée par l’échevine du tourisme est prévue : les citoyens qui le souhaitent se rendront au Parc Astérix. Ecolo s’offusque de ces choix fortement orientés « Parc d’attraction » depuis le début de la législature. « Ce sont les citoyens qui choisissent » explique l’échevine !

Share This