Encore une fois, ce Conseil nous a permis de montrer qu’Ecolo était non seulement un parti de conviction mais également un parti de construction malgré la main mise bleue exercée sur la Ville !
Ecolo-Genappe n’a pas de soucis à reconnaître le bon travail effectué par des intercommunales telles l’IBW ou l’IECBW même s’il reste évidemment des opportunités d’amélioration. Il n’hésite pas non plus à égratigner d’autres gestions plus délicates, telles l’ISBW qui nous présente un plan stratégique bien trop pauvre, bien trop flou pour les 5 prochaines années. Ce qui est bien dommage pour une intercommunale à vocation sociale !
Quelques autres points étaient également à l’ordre du jour de ce Conseil Communal. Entre autres, la problématique des parkings…
Pour Ecolo-Genappe, ce ne sont pas tant les places de parking qui manquent à Genappe mais plutôt une politique de la circulation en général. On peut s’étonner du fait que le Bourgmestre, qui répète à l’envi qu’il n’est pas un expert, n’aille pas dans le sens des conclusions… des experts du bureau d’études mandatés sur ce point !
Question de Philippe Lorsignol au Bourgmestre : « Pourquoi ne pas être d’accord avec les conclusions du bureau d’études ? » Réponse de celui-ci : « Pourquoi eux ne peuvent pas être d’accord avec nous ? » ! C’est sûr qu’à force de chercher, il trouvera bien un expert qui partagera son point de vue. Mais cela risquera de coûter pas mal d’argent au contribuable s’il faut refaire plusieurs fois les mêmes études jusqu’à ce qu’elles lui agréent et on pourra clairement douter de son sens de l’objectivité pour la suite !
…. Le calme avant la tempête! En effet le point sur l’éolien à Genappe méritait à lui seul toute notre vindicte ! A Genappe, une ville de 15000 habitants, il ne faut que 90 lettres, c’est-à-dire, si on compte une lettre par ménage de 3 personnes, même pas 2% de la population pour infléchir une décision. Nous pensons plutôt que Mr le Bourgmestre est très heureux de pouvoir se retrancher derrière des lettres pour ne pas oser une politique nouvelle mais nécessaire. On peut également se demander pourquoi une séance d’information publique a lieu après la clôture de l’enquête publique. La majorité en place se rend-elle compte que la Région Wallonne a fixé des objectifs de réduction de ses émissions de CO2 de 20% pour 2020 ? Pourquoi n’a-t-elle pas tenu compte ni des avis de la CCATM, ni des avis positifs des citoyens envoyés à la Région ?
Comment se fait-il que sur un même schéma d’implantations potentielles, Nivelles et Genappe remettent des avis diamétralement opposés ?
Pourquoi ce genre de projets ne pose pas de problème en Allemagne, au Danemark, etc.
Ecolo Genappe pense qu’il est grand temps de se retrousser les manches et de bien réfléchir au monde que l’on voudra laisser à nos enfants.
Nous pensons que nous avons manqué une chance historique de nous placer dans les précurseurs du changement. La majorité en place a donc préféré l’immobilisme stérile à la marche en avant. Nous espérons qu’elle saura en assumer les conséquences, tant environnementales que financières.
Enfin, plus réjouissant, à la demande du groupe Ecolo Genappe, une proposition a été faite : la création d’un Conseil Communal des Enfants. Cette initiative a pour but d’éduquer les enfants à la vie citoyenne et politique. Dès le mois de septembre-octobre 2014, des élections seront mises en place dans toutes les classes de 5ème année primaire de la Ville. Les mouvements de Jeunesse seront également représentés. Les enfants ainsi désignés pourront ainsi devenir des acteurs de la gestion communale et influer sur celle-ci. Ils pourront également rapporter les décisions au sein de leur école afin d’en débattre. Bref, Ecolo pense que ceci est indispensable à la formation d’adultes conscients et responsables.
Il a d’ailleurs été suivi pour cela par l’ensemble des politiques puisque cette proposition a été acceptée à l’unanimité. Preuve s’il en est qu’on peut également être constructifs depuis l’opposition si l’envie y est.

Share This