C’est un conseil communal particulièrement chargé : il y avait pas moins de 68 points à l’ordre du jour !
Sophie Vandeloise, Anne Beghin et Philippe Lorsignol, nos trois conseillers communaux, assistés de Bernard Lowenthal (secrétaire) et de Philippe Goubau (membre) l’ont préparé.
Sophie Vandeloise n’a pas pu assister au conseil, sa présence étant requise au comité de liste pour les élections fédérales et régionales Ecolo.

C’est à un conseil communal en deux parties que nous avons assisté : dans la première, l’ambiance était bonne, et on a même pu entendre quelques éclats de rire ; les choses se sont nettement dégradées dans la seconde, avec des éclats de voix cette fois, dont l’un particulièrement agressif et violent…venant du Cdh.

Ecolo-Genappe est intervenu particulièrement sur les points suivants :

Fusion de différentes intercommunales en une nouvelle : ORES : Philippe Lorsignol a pointé la méfiance vis-à-vis d’une intercommunale non-concurrentielle. Rassuré par les économies que cette fusion engendrera (beaucoup moins de Conseils d’administration et donc de jetons de présence) et par le fait que les comités locaux garderont leur compétence pour les tarifs, Ecolo vote pour.

Ecolo vote aussi pour aussi nouveau règlement relatif à l’attribution des mérites sportifs : il n’y aura plus de juges et parties : Philippe propose que l’attribution du poste pour la minorité soit réparti entre Ps, Cdh et Ecolo pour la législature. La majorité n’y voit pas d’inconvénient. Ecolo proposera Michel Schelfout.

Par contre Ecolo s’abstient sur les points concernant l’environnement, la gestion des déchets (enlèvement et sacs-poubelles) et la taxe sur l’enlèvement et le traitement des immondices ménagères : en effet, la commune a accumulé énormément de retard dans cette matière, et il faudrait s’inspirer de ce qui se fait ailleurs : composts de quartier, poubelles au poids : à ce sujet, Ecolo insiste pour que les représentants de la commune à l’IBW poussent celle-ci à avancer plus vite dans cette voie. Philippe Lorsignol fait remarquer que là où ce système de poubelles au poids est en route, les déchets ont diminué de 50% !
Notre bourgmestre, obligé par la Région de distribuer dix sacs-poubelles gratuits par ménage, répercute cette obligation en augmentant cette taxe de 35 à 50 %. La distribution de ces sacs gratuits n’est pas encore organisée (6000 ménages !). De plus, les sacs-poubelles vont être augmentés : de 1€ à 1,35 € pour les 60l, et de 0,5 € à 0,75 € pour les 30l.

De nombreux points concernent le renouvellement de taxes et de redevances : sur 43 taxes et redevances, 26 sont inchangées, 16 sont augmentées et une est nouvelle.
Ecolo demande quel est l’impact de ces augmentations sur le budget des ménages et sur les fiances communales ? Pour la minorité, il est difficile de se prononcer sans avoir eu les montants estimés des rapports de ces augmentations. Le bourgmestre explique que ces augmentations vont rapporter 55 000 euros de plus pour la commune. Donnée que les conseillers écolo auraient voulu recevoir en amont du conseil. Pour le bourgmestre aussi, il y a comme un point d’honneur…à ne pas augmenter l’IPP/ « A Genappe l’IPP est stable et croyez-moi, il le restera encore ! »

De plus, il faudrait rationnaliser en supprimant les taxes qui ne servent à rien, sauf bien sûr celles sur la protection de l’environnement. En effet, le coût administratif est plus élevé que le rendement de la taxe…
Ecolo s’abstient donc dans la plupart des cas.

Ecolo vote contre l’augmentation de la taxe sur les terrains de golf : il y a deux terrains sur la commune, et ce sport s’est fortement démocratisé. Pourtant, à Genappe, il est le seul à être taxé ! Ce qui va à l’encontre de sa démocratisation, en le rendant moins accessible… Cette augmentation de taxe, conséquente (on passe de 7.500€ à 9.000€ !) est un mauvais signal. C’est stigmatisant.

Ecolo a proposé par contre d’augmenter plus les taxes pour les dépôts de mitrailles et les versages sauvages ; cela a été accepté par la majorité.

La nouvelle taxe communale concerne les cérémonies de mariage ; mais la gratuité reste possible à certains moments : c’est pourquoi Ecolo-Genappe vote pour.

Le système de chauffage de la salle omnisport de Genappe doit être renouvelé : le nouveau système ne prévoit pas de récupération de la chaleur évacuée, et donc certains subsides (UREBA) ne peuvent être attribués. Ecolo vote contre.

Concernant la construction de deux classes maternelles à l’école communale de Ways, Anne Beghin fait remarquer le flou des clauses et le manque de précisions en terme de mesures énergétiques : même s’il s’agit de désigner un auteur de projet, il est opportun d’insister de suite sur cet aspect. Enfin ne recommençons pas l’erreur de l’école de Baisy-Thy : Magnifiques…les nouveaux locaux pour les maternelles, inaugurés fin 2012, sont déjà trop exigus. Ecolo s’abstient.

Ecolo vote pour la commande des bancs publics, recyclés et en auto-construction, tout en conseillant de ne pas mettre ces bancs sur les places principales des villages, qui devraient en accueillir de plus esthétiques. De même, le choix des peintures très peu toxiques pour les bâtiments communaux fait qu’Ecolo vote pour. Ecolo insiste cependant pour que les peintures des bâtiments scolaires et de la petite enfance soient 100% naturelles, surtout qu’il n’y a plus de différence de prix.

Le point suivant a été crucial : il s’agit du déplacement du ballodrome de la place de la Gare de Genappe. (Voir article de Philippe Lorsignol)
Philippe fait remarquer que cette nouvelle implantation est en totale contradiction avec les études d’ABR, les suggestions du CCDD (coulée verte) et la notion de noyau d’habitat.
Ce serait un effet désastreux d’une urbanisation complètement consacrée à la voiture avec un gigantesque parking du Carrefour Market jusqu’à la place de la Gare !
De plus la CCATM n’a pas et ne sera pas consultée, et le budget (230.888,96€) est beaucoup trop élevé. L’écart coût/subsides est trop important, et les subsides (120.000€) ne sont pas certains. De nouveau beaucoup d’argent pour le sport, alors que Genappe manque cruellement d’une salle de spectacle, de locaux pour la jeunesse et d’une maison pour personnes âgées… Logiquement, Ecolo vote contre, principalement pour les raisons urbanistiques par rapport à l’emplacement choisi. Le bourgmestre n’hésite pas à exprimer son incrédulité vis-à-vis des études « L’étude, je n’y crois pas ! ». Il se montre enfin persuadé de recevoir les subsides « Je vous dis que je l’aurai ! ».

Dans le point 62, la majorité nous a présenté sa déclaration de politique du logement.
Ecolo, soulignant qu’il y a en la matière un réel effort fait, estime qu’il est largement insuffisant. La circulaire du ministre préconise 10% de logements publics, les nouvelles mesures ne permettront pas d’atteindre cet objectif ; Genappe est et restera à environ 4%… malgré 215 demandeurs de logements sociaux. De plus, il n’y a pas dans le plan de recours au « Community land and trust », ni de potagers communautaires. Abstention.

Dans le point « Divers », Anne Beghin, après avoir remercié l’organisation et les bénévoles, fait remarquer que l’activité « Place aux enfants » est en perte de vitesse. Il semble que le nombre d’inscrits ait diminué. Elle suggère de faire appel à de nouvelles professions, ou qu’il y ait un thème chaque année, comme les métiers tournés vers les autres, les métiers créatifs, artistiques, l’artisanat, ou encore les métiers en lien avec le sport…
Un évènement « Facebook », rapide, efficace et gratuit est également suggéré.

La visite de Monseigneur Léonard à Genappe la semaine du 21 octobre : Ecolo-Genappe estime qu’il s’agit d’un faux pas, d’une maladresse, d’une erreur en recevant Monseigneur Léonard au CPAS et en acceptant sa visite au sein de l’école communale de Baisy-Thy (visite que l’intéressé a décidé d’annuler lui-même probablement à cause des nombreuses réactions de parents et de l’article paru dans le presse à l’initiative du PS)
Monseigneur Léonard se rend dans les différents doyennés, visites décanales. Toutefois d’autres communes comme Tubize manifestent une attitude plus claire, plus affirmée, plus respectueuse du principe de neutralité des institutions publiques.
Anne Beghin insiste sur la distinction à faire entre neutralité et pluralité.

C’est à ce moment qu’un conseiller communal du Cdh, interrompant Anne Beghin, a littéralement explosé et hurlé en plein conseil communal. Se levant, ne supportant sans doute pas l’intervention et le rappel de la neutralité à avoir, il lui a reproché de monopoliser la parole. Cette attitude extrêmement violente et agressive, a jeté un froid dans toute l’assistance.
Contre toute attente, le président de séance l’a laissé faire. Sans doute des tensions dans la minorité arrangent-elles bien la majorité…
C’est grâce à Benoit Huts, chef de groupe Cdh, que cette personne s’est enfin calmée.

Le conseil se termine par un exposé du bourgmestre sur sa vision de l’évolution du dossier de la Sucrerie.

Il s’agit de la mise en œuvre d’une première phase, la phase 6, une zone d’aménagement communal concerté (ZACC) qui doit faire l’objet d’un règlement urbanistique environnemental (RUE). Selon Gérard Couronné, la région wallonne (« le ministre Ecolo ») aurait refusé les équipements collectifs demandés (crèche, terrain de foot et plaine de jeux).
La ZACC fait 8 hectares, et quatre candidats promoteurs ont été désignés. Le choix se fera par la Société d’assainissement et de rénovation des sites industriels du Brabant Wallon (SARSI) le 13 décembre 2013. C’est à ce moment que la machine urbanistique se mettra en place avec les études environnementales du projet proposé, la consultation de la population, etc.

Share This