Questions :
1) Jusqu’à quel point le programme de la majorité, selon vous, a-t-il été réalisé ?

2) Toutes les promesses ont-elles été tenues ? (il ne s’agit pas d’un décompte scientifique, mais de donner une impression générale)

3) Pointez la réussite majeure du travail de la majorité durant la législature 2006-2012 (projet concret ou orientation stratégique, à vous de choisir)

4) Pointez l’échec majeur du travail de la majorité durant la législature 2006 -2012 (projet concret ou orientation stratégique)

5) En ce qui concerne Genappe elle-même (indépendamment de la gestion politique), quelle est sa force (atout) principale ?

6) Quelle est sa faiblesse principale ?

7) Quel est selon vous le défi principal pour Genappe lors de la prochaine législature ?

8) La priorité des priorités ?

9) Et quelles sont les solutions préconisées par votre liste pour y répondre ?


« Pas de politique sans participation citoyenne »
Mis en ligne le 02/06/2012

1-2. Toutes les promesses n’ont pas été tenues : il y a toujours les vieux réflexes Mais la réussite majeure, c’est l’engagement dans la voie du développement durable. Ecolo a fait offre de service en ce sens. L’accent a été mis sur les outils et leur mise en place. La majorité travaillait fort en terme « d’opportunités ». L’idée était plutôt de mettre en place un Contrat d’avenir local, un Agenda 21, des audits, afin d’avoir une politique à long terme. On a mis le vocable développement durable sur cela. Et j’ai présidé cette commission. Un plan de mobilité se met en place, un schéma de structure, un plan de développement rural. Cela impliquait aussi la participation citoyenne, des groupes de travail

3. La politique culturelle est embryonnaire. Il n’y a aucune politique du logement. La politique de rénovation urbaine est inexistante : le centre a continué à se paupériser. Il y a eu un démantèlement de la politique sociale depuis le départ de Mme Janssens du CPAS : on a licencié 7 personnes Et en matière économique, on laisse faire la « main invisible ».

4. La force : le caractère rural. La réserve naturelle sera un produit d’appel important. Avec le futur éco-quartier, elle changera radicalement l’image de Genappe. Pour l’instant, le centre est un peu le repoussoir. Il faut le sauver ! La faiblesse, ce sont les 8 villages qu’il est difficile de fédérer.

5. Le défi, outre la reconversion de la sucrerie, c’est d’avoir une vision du développement à long terme pour tout le territoire. Face à la pression immobilière, il s’agit de favoriser les noyaux d’habitat. Il faudrait des normes urbanistiques plus claires, et qui vont plus loin en matière énergétique. La priorité est de créer une richesse locale non délocalisable. Outre l’agriculture, pour les autres activités entrepreneuriales, c’est le désert. Il faut développer l’économie verte, le tourisme. Et adopter des politiques transversales et rendre la parole aux citoyens. On ne peut plus avoir de potentat local qui ne se réfère que tous les 6 ans aux citoyens. Mr Couronné est compétent, mais il a beaucoup de mal à partager. Les échevins n’ont même pas droit de signature ! On ne peut plus faire de politique actuelle sans faire de participation citoyenne. Mais une participation organisée.

Share This