Attention, le lieu de la conférence a changé ! Sachez également que la conférence n’est pas annoncée dans le Journal de Genappe car cet
article et l’annonce dans la rubrique « agenda » ont été délibérément censurés par les responsables du journal, jugé trop polémique. Bonjour la démocratie et le débat à Genappe 🙁

Nombreuses sont les études qui traduisent des réalités et constats interpellants à propos de l’école en Communauté Française. Ainsi, l’école reproduit les inégalités sociales. Les indices de bien-être à l’école -tant des enfants que des enseignants- sont insuffisants, le nombre d’échecs augmente, certains enfants quitteront et seront exclus du système scolaire, etc.
Genappe et ses écoles n’échappent certainement pas à ce tableau inquiétant. Beaucoup de réalités nouvelles compliquent la situation scolaire: situation socio-économique instable à précaire de certaines familles, familles monoparentales, familles recomposées, monde en crises multiples.
Du côté des enfants, ces 10 dernières années ont vu apparaître des problèmes qui ne sont pas ponctuels ou accidentels: violence entre enfants, troubles de l’attention, troubles des apprentissages, enfants hyperkinétiques, échecs scolaires se manifestant de plus en plus tôt (primaire), redoublements de classe… En juin 2011, une de nos écoles primaires comptait 13 redoublements. Accidentels ou pas, ils ne peuvent que nous interpeller et nous stimuler à repenser certains aspects de notre système scolaire.
Ensemble, c’est-à-dire les élus avec tous les acteurs de l’école, dont les parents et les enfants eux-mêmes, nous avons la capacité d’apporter améliorations et changements au sein des écoles de Genappe. S’il est important tout d’abord de renforcer les identités de chacune de nos écoles de village (pédagogie Freinet, pédagogie en immersion, pédagogie verticale pour ne citer que 3 exemples) et pour cela d’entendre les souhaits, les demandes et les besoins des directions et enseignants pour soutenir leurs missions, il est indiscutable pour Ecolo Genappe qu’il faut repenser des aspects communs à toutes les écoles pour qu’elles soient plus proches, plus accessibles, plus créatives, plus participatives.

Concrètement, nous souhaitons

1. Lutter contre l’échec scolaire et faire réussir un maximum d’enfants.
Parce que c’est en primaire que se construisent les bases des apprentissages et de la confiance en soi, mais aussi parce que c’est en primaire que peuvent se mettre en place des retards irrémédiables. Comment lutter ? La remédiation à l’intérieur de l’école pourrait être optimalisée (tutorat scolaire entre élèves, remédiation donnée par des professeurs rémunérés, etc.).

2. Optimaliser l’accueil et l’accessibilité.
Comment ? L’installation de parkings à vélos dans chaque école de l’entité devrait être une priorité, sans oublier des parkings aisés et sécurisés pour les voitures. En travaillant la mobilité douce partout dans l’entité.

3. Rendre les enfants citoyens et participatifs.
Comment ? La mise en place dans chaque école du parrainage d’enfants et du conseil des enfants, afin de les stimuler à prendre part activement à la vie de leur école et aux décisions qui les concernent, pourrait être fortement encouragée. Soulignons aussi qu’il est important pour une commune de soutenir ses enseignants dans l’application des méthodes actives et participatives (moyens, matériel, formation, manuels, aide à la création de potagers, etc.)

4. Ancrer l’école dans la réalité de sa commune et de son environnement rural.
Créer des liens et des partenariats avec les acteurs et les associations locales (AMO, Les ateliers du Léz’arts, le CCG, le TOF Théâtre, Environnement Dyle, le cercle d’histoire, l’office du tourisme, clubs sportifs, etc.). Mais aussi faire profiter les enfants de l’environnement rural exceptionnel dans lequel ils sont scolarisés (visite des fermes, de la réserve naturelle, travail dans la nature, etc.).
Enfin, le Conseil de Participation de chaque école, avec le pouvoir organisateur en place, se doit de devenir un organe riche, dynamique, stimulant : un lieu de réflexion, de prise de recul et de soutien de chaque acteur de la scolarité de nos enfants. Et moins une formalité.

Ecolo signe donc son engagement pour une école primaire dont les fondements soient renforcés, l’aide aux enseignants dynamisée et l’ancrage dans la réalité communale, rurale et familiale optimalisés.

C’est dans ce contexte qu’Ecolo-Genappe invite le 1er juin, à 20H00 au Centre Culturel (*14 rue de bruxelles à Genappe) Marie-Christine Linard, secrétaire générale de la FAPEO (Fédération des associations de parents de l’enseignement officiel).

Inscription souhaitée au 0478 36 54 69

Anne Beghin

Share This